Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mardi 25 avril 2017

Nous avons le pouvoir!

Oyé oyé bonne gens!!!

Vas y viens j'ai envie de me fighter après ces élections.

Non mais sérieux les gens... fait arrêter votre cinéma, là. Comment ça ces résultats sont une surprise ??? Vois déconnez ou quoi???

Déjà tout le monde hurle et personne n'a voté pour Macron. On a l'impression qu'il est arrivé là par les forces du saint esprit de la finance et des magazine d'infos. Nan mais déconne...

Marine LePen??? Quand on vous écoute, c'est limite plus compréhensible d'avoir voté pour elle. Je rappelle que cette femme a traîné avec des anciens SS? Qu'elle a remis en question la responsabilité de la France dans la rafle du vel d'hiv il n'y a pas moins d'un mois??? Qu'elle accepte des responsables de parties qui sont négationnistes??? Vraiment aussi grave  qu'un mec qui veut favoriser le libéralisme??

Vous découvrez que la France est raciste? Peureuse? Lâche?? Non parce qu'en 40, quand les fondateurs du FN était au pouvoir, combien de nos grand pères étaient dans la résistance? Trois pour cent... Autant vous dire qu'ils étaient un poil plus nombreux à dénoncer et à récupérer les appartements des juifs...

Ce n'est pas d'hier que l'homme est un animal primitif, et qui, quand il a peur écoute son cerveau reptilien qui lui dit de fuir ou de faire fuir...

Nous sommes tous racistes. Y compris moi. Mais être raciste et le rester c'est rester un animal. Combatte son racisme c'est aller puiser l'humanité au fond de soi, dépasser sa peur et réfléchir. Donc à vous de savoir si vous êtes un animal ou un être civilisé, instruit et en capacité d'analyse.

Je vais vous expliquer maintenant pourquoi je vais voter Macron.

Macron, en tant que libéral je peux refuser ses prises de positions. Il aide et favorise les grands patrons?? Qui sont-ils?? Amazone, Ikea, Leclerc, et Auchan? Je ne me fournis plus chez eux. Il peut les favoriser ... s'ils ont des avantages ils n'auront pas mon fric.

Il est soutenu par les banques! J'irai placer mon argent dans des banques coopératives.

Il veut toucher la loi travail? Je créé ma propre entreprise qui me permet d'aider accueillir les plus démunis.

Il supprime des fonctionnaires? Je milite, manifeste et fait valoir la colère.

Si LePen est élue? Je n'aurais plus de liberté, plus le droit de me plaindre sur Facebook, plus le droit de manifester, plus le droit de croire et de militer pour une autre société.

Parce que sérieusement les gars vous vous plaignez mais vous oubliez tellement que c'est nous qui avons le pouvoir, Que l'on est force de proposition, de choix, et de changements. On est une bande d’abrutis car on croit un minuscule groupe d'hommes qui nous disent qu'ils ont le pouvoir et que rien n'est possible autrement. Mais réveillez vous: les boîtes à livres et les spectacles de rue ont lancé la culture gratuite, les banques coopératives ont montrées que les banques n'avaient pas tout les pouvoirs, la culture bio à montré qu'on pouvait manger sainement et dans le respect de la terre... et dès initiatives qui comme celles ci vous pouvez en trouver sur le site des colibris ou des zèbres... Militez, investissez vous et prenez le pouvoir!


Oui le changement est en marche. Mais ce n'est pas Emmanuel Macron qui nous le propose mais nous!!!

Aux armes citoyens. Préservons notre liberté et amorçons le changement! Retroussons nos manches, éteignons nos télé... Le bonheur est au bout du chemin!

 

mercredi 29 mars 2017

À toutes les filles...

Le 8 mars dernier, comme tous les 8 mars depuis que je suis à peu près en âge de penser par moi-même, on m'a fêté ma fête, on m'a offert un slip, une rose, 50% sur du maquillage, ...

Je passe sur le "bonne fête mesdames", sur les "et les 364 jours suivants c'est donc notre jour", "mais vous  vous battez pourquoi??? Vous l'avez l'égalité!", "Oh ça va maintenant les mecs à la maison, ils filent un coup de main"...

Bref.

En bonne féministe qui se respecte, je me suis énervée, j'ai répété à peu près 88756754567899 fois que ce n'était pas "la journée de la femme", telle une sous saint-Valentin mais bien:

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE POUR LES DROITS DES FEMMES, bordel.

Puis j'en ai eu marre.

J'ai overdosé, burnouté, claqué mon nerf.

Bref.

Je ne voulais plus répondre.

Je me suis dis "vas-y, trouve un trou, fous ta tête dedans et attends de pondre un neuf".

Autruche. Neuf mars. Suite du Huit. Tu suis? #laurentruquiersorsdececorps #blaguepourrie

Enfin voilà. J'étais là, j'allais rejoindre ma copine Émilie. Je rumine dans le métro.  On se retrouve dans une pizzeria où le serveur ne nous sert pas que la pizza mais bien des "Mesdames c'est votre jours". Bon. On a un peu réagit. Du coup, il a changé de serveur. Du coup je ruminais encore. Je suis rentrée. Je ruminais toujours. Et j'ai eu cette idée, juste de publier la photo d'une femme qui avait fait quelque chose d'extraordinaire, dans une époque où être une femme c'était déjà pas facile,  mais en plus qui avait agit humainement, extraordinairement et que personne ne connaissait. Ha. Et qui n'avait pas eu besoin d'un homme pour le faire.

Dans le train je fouille et je la trouve elle.

HARRIET TUBMAN
Oui. Tu as vu. Toi non plus tu ne sais pas qui c'est hein...

Fais pas genre. Dans mes copines il y en a peut être une ou deux qui savent... Et encore... Et mes copines sont plutôt du genre cultivées.

Puis j'ai continué, à poster.... Des femmes. Des, qui ont lutté, découvert, aimé, été des pionnières, des combattantes.

Pourtant quand je cherchais qui elles étaient, on signalait sans cesse leur père, leur frère, leur mari, leur pendant masculin... Alors que tout les portait  à les glorifier, elle ne pouvait pas exister sans un homme...

Alors j'ai ôté ces ajustements masculins, j'ai parfois réécrit les bios, puis j'ai ajouté des photos de femmes prisent au hasard. Dans le métro, dans la rue...  Parce qu'aujourd'hui, je suis fière aussi des femmes qui travaillent, qui assurent avec leurs mômes, qui continuent la lutte, d'avoir le droit d'être autre chose que belles, désirables baisables et de bonnes mères....

Je prends des vieilles, des moches, des belles, des grosses, des rousses, des noires.... 

Parce que la femme c'est pas forcément Adriana Karembeu. 

Parce que la lutte pour les droits de la femme, pour l'égalité, c'est le 8 mars. Parce que beaucoup sont trop cons pour s'en souvenir les 364 autres jours. Mais les 364 autres jours... Bah ça marche aussi. 

Le 8 mars, ce n'est pas le jour où on achète des soutifs, c'est le jour où on les brûle.

Et les autres jours, ce sont les jours où on pense à lutter encore pour notre liberté, pour l'égalité et la fraternité avec les hommes. 

Et chaque jour se souvenir, qu'on a le droit de réussir aussi. Et pas forcément en faisant front avec un homme. 

https://www.instagram.com/eloisebenemg/

jeudi 23 mars 2017

Des souris et des hommes

Alors avant de commencer je vais faire un point "Enjoy Phoenix".

"Quoi??? Quoi??? Mowgouaille??? C'est quoi un point Enjoy Phoenix??"

C'est à dire que ma réflexion part des deux dernières vidéos d'Enjoy Phoenix, que le visionnage de ces deux vidéos, m'a amené à une réflexion, que je vais lui faire partager sur twitter, que je sais que sa communauté est grande et la soutient fortement....

Donc, à toi qui atterrit sur mon blog, je voulais juste te dire que, cet article n'est pas une critique de ta youtubeuse préférée. Je la suis moi-même à presque 40 ans, ma fille l'adore et je trouve qu'à 22 ans elle mène plutôt bien sa barque. Mais là n'est pas la question.... Ceci est une réflexion sur les engagements que l'on peut avoir...

Voila, donc je me lance. On range les tomates et on sourit de toutes ses dents, ici l'avis contraire est accepté, écouté et partagé.

On y va??

Depuis le début de l'année Enjoy Phoenix a choisi sur sa chaîne de faire un geste vers la protection animale: elle tente progressivement de devenir végétarienne et vérifie la composition de ses produits de beauté, préférant des produits qui n'ont pas été testés sur les animaux, que ce soit en France ou dans le monde.

Très bien. Même si ce n'est pas mon combat premier, je suis toujours admirative devant les jeunes (oui elle pourrait presque être ma Fille...) qui s'engagent  dans une cause, se renseignent, militent... je trouve ça encourageant pour les années futures.

Mais là où je tique, c'est qu'elle revient de Barcelone et avoue avoir mis les pieds chez Zara parce que c'est moins cher en Espagne. Hors Zara est épinglé depuis des années pour deux choses: être une des marques favorisant le travail des enfants et parce qu'elle continue à utiliser pour ses jeans notamment des colorants qui provoquant de graves lésions aux poumons dans ses usines en Inde.

Attends t'énerve pas tout de suite petit padawan... j'ai pas fini...

Je ne vais pas me faire plus royaliste que le roi. Je suis au chômage, je touche 1000 euros par mois, mon plus gros salaire fut 1800 euros par mois, j'ai une fille. Non, je ne m'habille pas 100 pour 100% (même pas 10% pour tout te dire) français et je ne me ballade pas toute nue dans la rue... Donc oui je sais le prix, les trouvailles, l'accessibilité toussa toussa....

Mais comme j'essaie aussi d'avoir une démarche citoyenne, j’élimine quand même les magasins qui sont sur la liste noire qui dénonce le travail des enfants. La dernière marche étant d'abandonner mon iPhone et de trouver une marque citoyenne (et dans la téléphonie mobile autant te dire qu'il vaut mieux essayer de trouver quelque chose d'origine dans le physique de Renée Zellweger ou de trouver une cuisine sans casseroles chez François Fillion).

Oui. Je sais, tu vas me dire: "chacun son combat".

Sauf que. L'ambivalence est là. Même si je l'aime beaucoup, et même si se questionner sur l'avenir écologique de la planète est remarquable, parler et plébisciter des marques telles qu'Apple, Zara ou des sites chinois qui ne respectent aucune législation en la matière me met un peu mal à l'aise. Je peux utiliser certaine de ces marques, je l'ai avoué: je n'ai que des ordinateurs Apple, j'ai un IPhone etc... mais je ne me vois pas en parler et promouvoir ces enseignes sur youtube.

En fait, l'impression que ça me donne (et ce n'est pas forcément la réalité, c'est pour ça que j'ouvre le débat et lui laisse un droit de réponse parce que j'aimerais vraiment avoir son avis sur la question), c'est qu'elle est sensibilisée à la cause animale, parce que sans doute la communication est plus forte, mais que pour le reste, finalement, on ne se pose pas trop de question sur "pourquoi c'est moins cher".

Parce qu'il ne faut pas se leurrer... Payer cher ce n'est pas de "l'abus", c'est rémunérer des gens qui ont fait un travail de petites mains. Et si les patrons veulent vendre moins cher, ils peuvent aussi baisser leurs salaires... Pour exemple, Gifi qui est une marque type pour vendre des choses pas chères, a un patron qui est la 4eme plus grosse fortune de France. Donc, je pose la question où fait-on des économies???

Alors voilà, juste je pose ouvertement la question à Enjoy Phoenix quand à sa position face à ce marketing, car je pense que justement, en tant qu’influenceuse elle a sans doute un rôle à jouer. Et je vous laisse ouvrir le débat quand à cette problématique...


dimanche 12 mars 2017

Universalité de la lecture

J'aime lire.

Depuis que mon chemin a croisé Saint Exupery et son petit prince dans un bibliobus devant la gare De métro de Noisy champs en 1985, je lis. Si je pouvais, je voudrais avoir le temps de lire tous les livres de la terre. Tous les romans, les policiers, les biographies. Je voudrais qu'on me raconte toutes les histoires d'amour, de traitrise, vraies, fausses, de science fiction... J'aime qu'on me raconte des histoires, qu'elles soient vécues ou non. La vie des autres me fascinent, même quand elle est fictive. 

Parfois, les personnages me plaisent tellement que j'imagine que, derrière cette histoire, l'auteure nous raconte une histoire vraie. Parfois, je rachète des livres parce que je l'ai perdu, donné... et parce que j'aime l'avoir, là près de moi. Je ne relis jamais un livre. Certain laisse une marque indélébile. D'autres me plaisent et sont oubliés aussi vite.

J'ai appris à me connaître à travers les livres. Je n'aime pas par exemple qu'on me manipule, qu'on cherche à penser ainsi, que l'on cherche à me faire rire ou pleurer. J'ai déteste les "derniers jours de Rabbit Hayes". Comment ne pas pleurer?? En écrivant le premier mot, l'auteure savait qu'elle nous amènerait à sortir les mouchoirs. Pouah!!!

Je n'aime pas non plus les modes d'emploi du bonheur. Je n'aime pas connaitre la fin avant la moitié du livre. Je n'aime pas les personnages caricaturaux. Je n'aime pas quand ils sont trop beaux, trop parfait, trop gentils, trop lisses.

J'aime Sarah et son refus volontaire de la résilience quand elle découvre son frère mort, dans son placard. J'aime cette jeune femme qui, lors de la dernière ligne du livre découvre qu'elle est la fille de la gardienne. J'aime cette tante qui meurt, renversée par un camion, parce qu'elle veut sauver sa famille. J'aime ce personnage déficient intellectuel par manque de stimulation mais génie du dessin. J'aime cette femme qui a tout oublié. 

J'aime Nana, Emma, Sarah, Magyd, Hélène, Franck, Eleanore, ...

Ils m'inspirent, m'enervent, me font réflechir...

Je change et j'avance.

Je voudrais encore lire tous les livres de la terre. C'est mon dernier rêve de petite fille, je sais bien que ce n'est pas possible mais je veux y croire, encore, encore et encore....


mercredi 8 mars 2017

De l'identité



Il y a à peu près 20-25 ans, je devais être en 4emeou 3eme, j'étais élève dans un collège du 93.

Dans ma classe, nous devions être deux, peut-être trois à avoir des noms d'origines françaises... Peut-être un peu plus... Le prof d'éducation civique s'amusait du fait que la liste des noms des élèves de ma classe débutaient par 6 ou 7 noms commençant par Ben.

Un jour, nous rentrions justement dans cette classe, avec Mr Cohen. Un petit prof, cheveux et barbe blanches, petite lunette ronde et sourire en bandoulière (sauf quand tu dépassais les bornes). Au tableau, il était noté:

Montreuillois
Sancto-Dionysien
Francillien
Français
Européen
Mondial
Universel

Le prof nous interroge les un après les autres. 90% de la classe se dit français.

Moi je m'étais jamais posé la question. J'ai répondu Mondiale ou universelle. On était deux, avec Medhi Benamla.  

On en a souvent reparlé avec mes copines par la suite. Aucune de nous ne s'était jamais posé la question... On savait d'où on venait. Aucun élève de la classe n'avait quatre grands-parents français. On nous avait parlé de l'immigration. On savait que nos histoires familiales, ne dépendaient pas du lieux où on habitait mais de notre histoire, de nos parents, de notre culture personnelle.

Quelques années plus tard, à la fac, en atelier d'écriture, on m'a demandé d'écrire un texte sur l'identité. J'avais écris un poème sur d'où je viens. Mon père a des racines vendéennes, du lot et Garonne et a été élevé à Angers. Ma mère est née d'une mère savoyarde et d'un père né en Italie, et a grandit en Bourgogne. Je suis née à Paris, j'ai passé toutes mes vacances d'été près de ma famille dans les Pyrénées... Autant te dire que mes origines, ne sont pas du pays d'où je viens mais bien dans ce que mes parents m'ont appris, transmis.

J'aurais pu m'accrocher à la religion, mais de la même façon, on m'a appris à choisir et à réfléchir, à remettre en question. Ça ne défini pas qui je suis mais ce en quoi je crois.

Alors mon identité? Mon identité, ce sont des choses immuables pour moi. Quelque chose qui fait que c'est moi, et personne d'autres, que je suis différenciable des autres, unique. 

Je ne crains donc pas l'autre, différent. Il ne peut toucher à mon identité puisque je resterais ce que je suis... Ce n'est pas parce qu'il ne croit pas comme moi, qu'il ne me ressemble pas qu'il remet en question mon identité.

Parlons clairement. Pourquoi dois-je avoir peur de la religion musulmane. Parce qu'il ne mange pas de porc? Ok. Alors je dois avoir peur des végétariens, des juifs, des hindous, ... Parce que certaines femmes portent le voile? Alors je devrais avoir peur des Hindous, des touaregs, de la mode...

Puis s'il faut avoir peur de tout ceux qui ne sont pas comme moi, alors, je dois avoir peur des hommes, des allemands, des chinois, de ceux qui font de la chirurgie esthétique, de ceux qui vont dans l'espace, des chiens, des gens qui regardent TPMP (quoi qu'ils me font un peu peur quand même), de ceux qui portent des lunettes, de ceux qui prennent le taxi, de ceux qui aiment Pascal Obispo, des homosexuels, des gens qui défendent le droit des animaux, de ceux qui conduisent ....

Ça devient ridicule hein?

Mon identité personne ne peut y toucher, parce qu'elle est ce que je suis. Et je sais suffisamment ce que je suis, pour ne laisser personne en douter. Même à supposer qu'un dingue prenne le pouvoir, qu'on soit envahit par des djihadistes, on peut me voiler de la tête au pied: tu voleras peut-être ma liberté, mais pas mon identité, pas ce que je suis, pas ce que je pense... Et je resterais un soldat de la liberté, de l'égalité et de la fraternité quoi qu'il arrive.


Je suis moi. Et personne ne peut remettre ça en question.


Alors quand certains politiques jouent sur la peur de perdre notre identité de Français, j'ai envie de leur dire: "Si tu doutes d'être française à cause de trois mosquées,c'est que tu n'est pas tout à fait sur toi, au fond de toi d'être française. Et ça ça ne relève pas de la politique mais de la psychologie."

Je suis femme. Je suis porteuse des valeurs de la républiques. Je suis thomeryonne, seine et marnaise, francilienne, française, européenne, mondiale, et universelle.

Je n'ai pas peur de perdre mon identité car je sais qui je suis et personne ne peut remettre ça en cause.

Par contre, j'ai peur de Marine LePen. J'ai peur qu'elle fasse douter les plus fragiles, et qu'elle les rassure par la haine et la violence. Parce que quand on doute de soi, de qui on est, on est toujours rassuré par ceux qui vous disent qu'ils ont des solutions toutes faites.... Et que c'est la faute des autres.




vendredi 3 mars 2017

Tu manques

Mais t'es où? Pas là. Comme dirait l'autre.

En ce moment, je dois dire tu manques.

C'est chiant de dire à l'autre qu'il manque quand tu sais qu'il ne lira pas tes mots. Au moins quand l'autre est mort, on peut croire dans un coin de son coeur que l'autre quelques part, entend, juste parce qu'on l'a aimé.

Bon, mais voilà, Jean-Jacques, je me rend compte à quel point tu manques.

Je ne trouve plus d'artiste pas vraiment poète, pas vraiment parfait, pas vraiment le meilleur. Je ne trouve plus d'artiste qui parle de la vie qui m'entoure, de la vie que je vis. Je ne trouve plus d'artiste qui parle de ma peur du rejet de l'immigration, de l'autre. 

Je ne suis pas très douée pour parler de ce manque Jean-Jacques. Je pourrais te dire tous ces textes qui m'ont aidé à grandir, à me façonner. Parfois je les fais même écouter à ma fille pour qu'elle prenne conscience de certaine choses...  Mais là, j'ai vraiment l'impression que tu manques à moi, à nous... comme le voisin qui parle de nos vies, de notre vision des choses avec des mots un peu plus jolis et plus précis que nous, les moyens, les sans dons,  ne trouvons pas. 

Elles me manquent les chansons où l'on se dit "c'est ça!", elles me manquent les chansons qui me font danser, elles me manquent les chansons qui racontent les filles à pt'its chapeaux, les valeurs qui sont les nôtres, la société, qui me font réfléchir.

Reviens. 

Juste pour nous rappeler que nos parents, grands parents étaient immigrés eux aussi. Pour rappeler qu'ils étaient une valeur ajoutée et pas un ventre à remplir. 
Rappelle nous qu'on peut donner de la valeur à notre travail, qu'on soit cordonnier, caissier, prof ou musicien.
 Viens rappeler au peuple que c'est ensemble qu'on est fort. 
Viens nous chanter qu'on a peur, que Zora ne sourit plus, qu'on veut voir des Sarah jouer à la poupée, qu'Eloïse veut être assise à coté de Salima et qu'on ne trouvera plus soupçonneux quand elle voudra apprendre l'arabe.

Viens chanter, Jean-Jacques. 

Viens chanter pour les sans dons. 

Pour ceux qui ne se font plus entendre. Viens chanter pour ceux qui n'ont plus de voix, parce qu'ils ont donné la leur à ceux qui les ont trop fait chanter. 

Viens Chanter Jean-Jacques. Il n'y a plus de printemps. On a besoin de quelqu'un qui nous rassemble, on a besoin de ta musique, de tes mots.

Tu manques Jean-Jacques. C'est con avant vous étiez nombreux à penser que le pouvoir, c'est nous qui l'avions. Michel, Daniel, Coluche... Vous étiez là tous. Vous nous disiez "allez on retrousse nos manches, on y va!". Ok. T'as pas de bol, t'es le dernier qui reste.

Tu manques Jean-Jacques. Ta musique manque. Ton bon sens manque. Tes prises de position manquent.  La dame sur le balcon manque. le cordonnier manque. Les violons manquent. Les pas qui résonnent manquent. Les actes manqués manquent. Les rêves manquent.

Tu fais chier Jean-Jacques. T'es même pas mort.

Tu manques. Si tu savais. Tu manques. Tant.


mardi 28 février 2017

Elle n'est pas première de la classe

C'est un truc auquel je ne m'attendais pas.

Quand ma fille est née, j'ai eu peur du handicap, j'ai eu peur de ne pas savoir l'aimer, j'ai eu peur de l'adolescence. 

Mais pas une fois je n'ai pensé que ma fille aurait des difficultés à l'école.

Mais depuis la grande section c'est un fait: L'école c'est pas son truc. 

On ne peut pas dire qu'elle manque d'intelligence, loin de là. Juste, elle est comme cette élève de Prévert....

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le cœur
il dit oui à ce qu’il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec les craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.

Elle n'est pas impertinente, mais pendant que les autres lisent et se passionnent pour les dauphins, là voilà qui elle, rêve de nager avec eux, dans une eau turquoise...
Quand on lui raconte l'histoire de casse-noisette, Éloïse rêve de poupées qui s'animent. Quand elle apprend les tables de multiplications avec des caisses de framboises alors c'est l'idée de manger des framboises par beau temps dans le jardin de papé...

Non. Ma fille n'est pas carré. Elle ne rentre pas dans les cases de l'école. Et elle ne changera pas.  Elle préfère être en sorcière à mardi gras "parce que la reine des neiges il y en a déjà trente mille" et faire des bugnes plutôt que des crêpes "parce que ça change".

Les devoirs sont un calvaires pour elle. L'école c'est pas drôle... Et les carnets recèlent de plus de 3 que de 1... Et ça je sais qu'elle en souffre.... 

Un élève, qui a de petites difficultés, souffrent irrémédiablement de confiance en lui. Je le sais j'ai été dans ce cas. 

Ma fille pourtant sait cuisiner mieux que n'importe quelle enfant, est capable d'avoir une imagination plus fertile que bien des adultes, a une sensibilité telle, qu'elle a développé un sens du jugement et de l’empathie que peu d'humain ont, et comprennent.

Ma fille est intelligente. Son intelligence est différente. Elle est plus artiste, plus créatrice, plus ronde que celles des autres enfants. 

Alors oui. Quand je vois un "je suis tellement fière de lui" sur facebook, avec un beau bulletin avec que des 1 et des appréciations à faire baver Kasparov et Bill Gates réunis, quand j'entends en réunion de début d'année dans les classes: "Mon fils a déjà lu tout Tchekov en grande section" alors qu'on ne t'as rien demandé, ça me fait chier.

Ce n'est pas de la jalousie ou de l'envie. C'est juste que moi, à part ces bons mot tagués sous le terme #lidoledulardon, je ne peux pas vous montrer à quel point je suis fière d'elle. Parce qu'elle ne court pas après un savoir classique que tout le monde aura un jour ou l'autre. Non. Je suis fière d'elle parce qu'elle met son intelligence auprès d'une réflexion sur le monde qui l'entoure, que tout la touche et qu'elle essaie de comprendre pourquoi des enfants manquent de liberté ou pourquoi ils n'ont pas le droit d'écouter de la musique. 

Je suis fière d'elle parce qu'elle tente de trouver des solutions du haut de ses 7 ans, qu'elle refuse de manger des kinder parce que c'est pas juste que des enfants travaillent, parce qu'elle réfléchit au fait de ne plus manger de viande, parce qu'elle veut manger correctement, "et sans cochonneries" parce qu'elle est déjà engagée et volontaire pour un monde plus juste. Et ça, ça ne se montre pas mais ça se vit au quotidien....

Il n'est pas facile d'être le parent d'un enfant atypique mais quelle richesse aussi. Et par ce billet, je voulais lui dire, et vous dire, à quelle point j'ai une fille exceptionnelle, même si elle ne rentre pas dans le moule de l'école... 

Je souhaite qu'il y ait beaucoup d’Éloïse dans le monde de demain. Parce qu'elle est beaucoup plus forte que nous pour comprendre le monde et le changer.