Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 24 novembre 2010

L'accouchement à domicile ok. Critiquer mes choix, surement pas...

Ce soir j'ai acheté Marie-Claire (oui je sais... moi et les magasines...). Je m'intéresse surtout à un article sur l'ADD (accouchement à domicile....). Et je reste scotché. Chacun fait ce qu'il veut, prend les risques qu'il veut, je m'en fout. Mais en lisant cet article je me dis qu'il y a quand même des limites à la conneries.




On peut avoir des convictions, certes. Mais pas au point de se mettre soi ou un autre en danger parce que on a décidé un retour au naturel. A ce moment là, je propose qu'on retourne accoucher dans une grotte, sans chauffage ni électricité, pendant que chéri est aller chasser le sanglier. ça c'est un vrai retour au naturel.

Bref. ça commence par le témoignage de Leight. Son fils de 2 ans et demi, prenait le sein et a déclenché les contractions. Donc ils ont regarder un film ensemble en mangeant des sucreries (très naturel tout ça. je suis sure madame croc magnon mangeait des chamallow en accouchant.) et est allé se promener à central park. Bah oui "pas question d'être entraver dans un lit". Moi perso, je sais pas comment elle a fait parce que je n'avais qu'une seule envie quand j'ai accouché, c'est d'être allongé. Bref.

Donc debout dans son salon, Leight accouche pendant que son fils assiste à la scène. Ne paniquez pas "on lui avait bien tout expliqué!". Mouai...

L'article explique que ce sont les nouveaux accouchement "tendance". Alors je ne sais pas vous, mais moi je n'ai pas accouché "à mode" mais bien "à l'ancienne", me foutant de savoir qui regardait ma c... (excusez moi pour la vulgarité mais quand même!) du moment que l'on m'assurait la viabilité de ma fille.

Parce que Leight justifie son choix par le fait qu'elle ne veut ni forceps, ni episiotomie, ni césarienne. Sauf que:
1) Ce n'est pas automatique à chaque accouchement
2) Si on le fait, c'est qu'il valait mieux le faire avant que ton bébé ne meure...


Et puis, Leight a une vision vraiment particulière de l'accouchement à l'hôpital. "(...)rien à voir avec les rendez-vous à l'hôpital, où on doit faire la queue avec un numero, où on vous pèse et mesure le ventre en cinq minutes et ciao!"

Alors moi je vais parler de mon expérience et en mon nom et mon nom seul... Au début de ma grossesse, je suis aller voir un gyneco de ville. Il prenait en tout et pour tout 5 minutes pour m'osculter et à 59 euros les 5 minutes... bon. Et ce n'est pas qu'il y ai du monde dans la salle d'attente. Souvent c'était plus pour rejoindre son fils qu'il avait au téléphone pendant qu'il m'oscultait... non, non je n'exagère pas.

Bref. Je ne voulais pas aller à l'hôpital pour les mêmes raisons que Leight. Et puis la maternité ne m'a pas laissé le choix. Si je voulais accoucher là, je devais être suivie par un médecin de la maternité. Une collègue me conseil un medecin. Je prend rendez-vous.

Avec le docteur Negadi, je n'ai jamais été un numéro. Elle connaissait mon dossier par coeur, me rappelais au moindre soucis,  savait la crise que je traversais dans mon couple à l'époque et trouvait les mots pour me réconforter. Elle m'a même donner une fois un rendez-vous un samedi matin pour me rassurer quand à l'ouverture de mon col que je craignais ouvert... Comme dans tous les métiers, il y a des gens qui font bien leur boulot et il y a les autres. C'est pour ça que jusqu'au dernier moment, on peut changer de médecin ou de lieu où on désir accoucher... Il suffit d'oser.

Je n'ai rien contre les AAD. Chacun a le droit de se sentir bien pour son accouchement. Mais je ne laisserai pas laisser croire que c'est l'idéal pour le bébé. Parce que depuis que l'hospitalisation c'est aussi l'assurance que si un risque survient, tout est sur place pour subvenir au besoin du bébé.

Eloïse a été sauvé par ces machines que Leight critique tant: Le monitoring nous a alerté par des battements de cœur trop long, les forceps aurait pu aidé mon bébé a sortir plus vite, le produit qui a accéléré les contractions a sauvé la vie de mon bébé.

Le retour à la nature n'est pas toujours un bien. Si on n'accouche plus dans les grottes, c'est bien qu'il y a une raison. Chacun a le droit de se sentir bien où il est... Mais le prosélytisme n'existe pas que dans la religion.  Et je n'ai pas envie d'entendre que je fais du mal à mon bébé parce que j'ai pris les précautions nécessaires pour lui sauver la vie.

ps: j'allais oublier, je suis ouverte à la discussion, et je serais ravie d'avoir votre avis sur le sujet...