Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mardi 16 novembre 2010

Ma vie d'avant....



Hier soir, je n'avais pas trop le moral, cherchant un livre, je suis tombé sur un vieux journal que j'écrivais pendant mes études à Besançon. Il s'arrête au moment où j'ai rencontré chéri.

6 ans... 6 ans ont passés entre ces premières lignes et aujourd'hui et j'ai l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui a écrit ces lignes... J'étais tourmentés, pas sure de moi, je me croyais amoureuse à chaque rencontre alors que je cherchais juste à me rassurer...


C'était ma vie d'avant. Eloïse n'a pas vraiment changé ma vie. Elle m'a changé moi. Elle m'a faite, m'a fait devenir ce que je suis. Elle est ma stabilité, ma raison de vivre. Je n'ai plus jamais eu de pulsion suicidaire, d'idée noires, de code bleu depuis qu'Éloïse est dans ma vie.

L'autre jour je lisais ces mots de Marina Foïs: " Je ne fais pas partie de ces femmes qui vivent la maternité comme une évidence. Ce matin encore, j'ai regardé mes deux enfants et je me suis dit:"Putain c'est moi qui ai fabriqué ça?" Vous me diriez qu'ils se sont installés chez moi, je vous croirais."

Malgré le désir que j'avais d'avoir un enfant, je me reconnais tellement dans ces lignes... Mon désir d'enfant était une quête absolue. Comme si j'avais le choix entre la vie et la mort. Si je ne me suicidait pas je devais  donner la vie...

Un jour ma mère m'a dit que juste avant ma conception elle avait fait une fausse couche. Mes parents ont du mal à comprendre mais cette révélation fut la révélation de tout une vie. j'avais cherché ma place dans ma famille, dans la vie, parmi mes amies... Et là je comprenais que j'avais pris la place de quelqu'un d'autre. J'étais née par la chance que celui devant n'avait pas tenu. J'avais essayé de mourir plusieurs fois pour me punir ou "rendre à César, ce qui était à César". Quand je l'ai compris (merci la psychanalyse que j'ai entamée il y a 5 ans...) j'ai décidé de rendre la vie plutôt que de prendre la mort. Ce n'était pas de mourir qui allait me déculpabiliser mais c'était de donner une vie....

Aujourd'hui, cette quête n'a plus de sens. Eloïse est tellement plus qu'une revanche sur la vie. Elle y donne un sens. Je n'ai plus de raison de me battre contre moi-même, de chercher ma place. Eloïse est ma fille, je suis sa mère, sa maman... J'ai ma place dans ce monde.