Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 31 janvier 2011

Ma journée avec Eloïse...

Après mon périple en Normandie, j'avais opté pour la formule, "Lundi et mardi avec ma fille et le reste de la semaine pour moi...". En me levant j'ai collé un post-it interne à ma mémoire avec écrit dessus "Rappeler Guida pour lui dire qu'Éloïse restera à la maison demain..."

Faut dire que à 4h30 je n'étais déjà plus tous à fait sur de m'en souvenir: entre les ronflements de chéris et les soubressaut de ma fille en pleins sommeils, mon réveil a été définitif... A 7h30, me voilà entre biberons et une question cruciale "mais comment je vais l'occuppé moi?"

Bon Éloïse a vite trouvé elle. Le sopalin s'est retrouvé en mille morceaux sur la moquette, son verre doseur plein d'eau s'est partagé entre le sweat tout propre et le sol, sa botte a disparue, l'ordinateur a échappé à ses mains de poupées, le coussin du fauteuil s'est retrouvé par terre, les livre de la bibliothèques aussi, sa chambre est devenue Bagdad... Bref... A 11h30, mes parents partie, je donne à manger à Éloïse et la couche. Autour de moi, c'est Hiroshima. Ranger ou Dormir? MMMMMMMHHHH... Mon cour n'a pas  mis longtemps  a choisir....Donc me voilà endormi sur mon canapé. Mais qui dit sieste de bonne heure dit... réveil de bonne heure. Donc à 13h45, Éloïse a décidé que la sieste, bah c'était fini...

Bon bah c'est pas grave, on va aller faire les courses. Ah bah oui mais toujours pas de botte... Bon. 2 paires de chaussettes feront l'affaire. Eloïse chante sur la route et on papotte toute les deux à coup de "lololololololololololo" et autre "bateau sur l'eau". Nous arrivons au supermarché. Elïse s'amuse à mettre les légumes dans les sacs plastiques, et hurle dès qu'il n'y en a plus. Je passe à la caisse où ma fille veut aider le monsieur de devant qui n'a pas l'air trop d'accord (remarquez, je suis pas trop pour que ma fille pose à 14 mois des litres de scotch et autres bières...). Nous voici à la caisse: 2 pamplemousses, 500g de légumes, téléstar, un paquet de canette de coca, du shampoing et un après shampoing, deux crèmes de soins, de la lessive, de la sauce tomate.

"54 euros et 32 centimes"

Gloups. Heu... Je suis chez Hédiar là ou quoi... Non, non, symply... ok bah à ce train là, je vais penser à me fournir chez fauchon parce que quitte à payer cher, autant que ce soit bon.

Bref nous remontons, à pied... Pour une raison que j'ignore, Eloïse se met à hurler... Ma mère m'appelle à ce moment là pendant qu'un trou du c. pauvre type... me demande où se situe le cimetière. Je racroche et je fais preuve de savoir vivre.
"-c'est simple, vous prenez cette rue, tournez à gauche, allez jusqu'au bout de la rue, tournez à droite suivez la rue et quand vous vous trouvez au début de la forêt c'est sur votre gauche.
- Ah merci. Mais c'est dans quelle direction.
Ok. En fait il est juste très con. Donc je reprend.
- C'est par là. A gauche, a guache, a droite et enfin sur votre droite.
- Merci, me dit il avec un regard peu assuré (genre tu es sur de toi là?).

Donc me voilà sur le chemin du retour. Tiens un paquet de mouchoir! coller dans les mains de mon bébé, cela a l'air de calmer Belzébuth qui a pris place à la place de ma fille dans la poussette.

Arriver à la maison, je pose ma fille dans sa chambre. Qui décide de jouer avec les portes vitrées de sa chambre. A chaque claquement de porte je sursaute. Je la retire de la porte, Éloïse décide d'attaquer le verre doseur qui fini directement sur son pull (le bon coté c'est que cette fois-ci il est vide). Une fois éjecté par terre, Eloïse s'attaque à la prise de l'ordinateur.

Au bout de trois "non", je craque. Je colle Éloïse dans son lit. Éloïse hurle à la mort mais je tient bon...

Et là, pendant que je vous écrit, je suis en train de me dire... "C'était quoi le post-it, ce matin?"