Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

samedi 19 mars 2011

Se promener en ville avec un bébé

Pour info, nous habitons en région parisienne MAIS en rase campagne et à une heure de Paris. Quand on a besoin de fringues, souvent nous allons dans la ville d'à coté (à 15 km) ou bien, nous nous décidons à "monter à la capitale" pour nous divertir un peu... Hors chéri a besoin d'un pantalon...Donc nous voilà partit poussettes et ticket de metro en poche pour une petite virée en famille.



Donc après avoir chargé la poussette dans la voiture, pris le train, arrivée à la gare, nous voilà à chercher un ascenseur pour pouvoir prendre le métro... Ah ça y est là à 50 mètres. Il faut traverser la grande avenue...  On tra... non pas encore... Là entre... Non... lui non plus ne s'arrête pas... B. force la route. La voiture pile. On passe. Arrivés devant l'ascenseur, on patiente. Deux jeunes filles sortent de l'ascenseur. Probablement une flemmingite aigüe.. Bref, nous prenons le métro, non sans mal car visiblement, les poussettes ne sont pas les bienvenues  dans le métro (en témoigne les affiches qui ornent les lignes... allez voire le blog de Vinie, ça vaut le détour....http://au-cocon-de-vinie.blogspot.com/2011/03/du-grand-nimporte-quoi-cette-affiche.html#comments)

Nous réussissons à sortir du métro, à l'opposé de la rue qui nous interesse et qui est bondée de monde... qui est bondée de monde.

Chéri "-Bon on achète mon pantalon chez Celio et on se barre.

Euh... Et ma sortie en famille???

-"Bon ok... On peut faire un peu de shopping.

Mais déjà, on nous rentre dedans, on doit slalomer entre les jeunes hystériques, les accros du shopping qui vous envoient leurs sacs dans la poussette sans problème et les autres poussettes qui font comme elles peuvent.



On rentre chez HetM. "on n'a pas idée de venir avec un si petit un samedi après midi en pleins centre ville"... La petite vieille qui vient de me traiter de mauvaise mère devant la moitié du magasin me fusille du regard. Comment lui expliquer que l'on est de passage, que l'on vit dans un no man's land où un magasin c'est un magasine masculin, et qu'on a besoin de fringues... Et pourquoi je devrait me justifier devant cette vieille bique que je fini par ignorer...

Bon et si moi aussi je m'achetais un petit truc pour me faire plaisirs... Je regarde autour de moi dans la boutique. Un type très fashion est en train de plier des haut de jogging rose fluo. Le reste du magasin est... par terre. Mais ça n'a pas l'air de choquer grand monde puisque les cinq nanas devant moi viennent allègrement de piétiner un pull vert anis tandis que la cinquième le ramasse pour le regarder....

Même B. qui est un habitué des magasins de Paris, hallucine. On sort. On continue notre route, toujours en slalomant. La visite chez HetM nous a déjà épuisé.

-"je boirais bien un starbuck, je lance à chéri nonchalament...

-Bah ça tombe bien , il y en a un en face de chez Célio.

Je vois déjà venir chéri. je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois qu'on vient dans cette boutique, chéri se fait draguer par la vendeuse de ce magasin (quelle qu'elle soit). je m'en fout un peu, ça me fait rire, c'est son petit plaisirs de la sortie shopping... La drague de chez Celio.

- Tu va faire la queue et je vais chez Celio. Je te rejoins ok?

Bah voyons... Je souris, et je me dirige vers le starbuck qui a une queue jusqu'à l'extérieure. Bien évidemment, chéri n'a pas prit la poussette pour aller chez Celio.  Remarquez, stratégiquement, c'était plutôt une bonne idée pour a drague mais bon... C'est une autre histoire...



Donc me voilà, dans la queue avec ma poussette et le regard noir des clients. Une petite dame avec un fort accent arrive et me demande ce que je veux:

- Un tchai tea latte et caramel macchiatto

- avec de la crème fouettée?

-Oh... bah oui... je n'ai jamais essayé...

Je trouve ça bien... parce que finalement je règle et je me pose derrière la grosse foule qui attends son heure. très vite le monsieur hurle "Mowgouaille". Je prends mon tchaï tea latte. En attendant mon caramel macchiato, je regarde ma note, pour patienter... et là qu'est-ce que je vois???? "=+0,50 centimes pour la crème fouettée"... Ah Oui??? Elle pouvait pas prévenir la grognasse tout à l'heure? Bref pas le temps de râler... On appelle déjà "Mowgouaille!": Mon caramel macchiato dans le porte gobelet de la poussette... c'est partie... mais pas une place en bas... Je monterais bien m'asseoir en haut...

Et là! oh! sacrilège, je demande s'il y a de la place en haut.

-"Je ne sais pas madame faut aller voir...

- Vous pourriez m'appeler l'ascenseur alors?

- Euh... je suis à la caisse là, il faut trouver la personne disposée à ce poste...



Ah? Je crois qu'elle se fout de ma gueule là... Bon c'est pas grave , chéri est parti depuis 20 min, il ne va pas tarder,  il me retrouvera mieux en terrasse. Oui. En terrasse, vous avez bien lu... 9° dehors sur ma terrasse...  (remarquez il n'y a pas foule...)

Je bois mon café tranquilou. Eloïse bien enfouie sous sa couverture et sa doudoune et s' est bien endormie... 15 min supplémentaire passe. Bon je veux bien que chéri dragouille deux fois par an la caissière de chez celio mais je ne suis pas vraiment pour le roulage de pelle non plus.



Donc me voilà avec ma poussette dans les rayons de Celio a chercher chéri...C'est curieux comme les magasins de mecs sont particulièrement bien tenus, propre et les gens agréables... Je retrouve chéri, tout content d'avoir trouver un pantalon à sa taille ET classe (35 min pour le trouver en même temps...). Bon je l'attends dehors pour le laisser profiter de ses trente secondes de flirt. Il ressort tout heureux... (Je ne sais pas si c'est le sourire de la caissière ou le pantalon mais chéri est content pendant le shopping c'est le principal!). Bon.



Il nous reste une bouteille de coca à acheter  et trouver une pharmacie pour trouver un truc pour déboucher le nez de bébé qui a attraper un rhume. Eloïse et chéri se charge du coca, je me charge du "déboucheur de nez".

Je rentre dans une immense pharmacie aussi bien organisée que Beyrouth en temps de guerre. Je tourne, je tourne, le coin bébé? Rien en vue... Le coin "nez bouché..." rien en vue. Bon je m'adresse à la pharmacienne dans son formidable tailleur vert anis (décidément...) qui  ressemble à une caissière de chez franprix....

- Voilà mon bébé...

- Il a quel âge?

- 15 mois. Voilà elle a le nez bouché...

- Elle a le nez bouché ou le nez qui coule?

Visiblement il n'y a pas que le nez de ma fille qui soit bouché...

- Non, elle a le nez bouché... Elle se réveille la nuit parce qu'elle a du mal à respirer...

- Bah, oui!!!! Parce qu'elle est mal c'est normal!!!!

Bon aujourd'hui, vous l'aurez compris non seulement je suis une mère indigne mais en plus je ne comprends pas ma fille...

- Oui, bon bref, je cherche une poire pour lui déboucher le nez parce que le serum physio ça ne suffit pas..

-COMMENT!!!!!!!!!!!!!!! MAIS C'EST BARBARE DE FAIRE CA!!!!!!!!!!!

Silence total autour de moi.... Je cherche déjà Geneviève de Fontenay, venue me remettre mon écharpe "pire mère de l'année 2010".

- Beh excusez moi... C'est mon première enfant... Je... Ne sais... pas... Euh....

- Bon, alors.... reprend elle comme si j'étais un tout petit peu débile, votre enfant a le nez bouché donc, il faut lui mettre du serum pour déboucher son nez. La poire, c'est juste retirer le surplus d'un nez qui coule. Comme quand vous vous moucher. Vous comprenez? Mais attendez je vais vous chercher une solution qui est assez efficace dans ce genre de cas.

Elle fini par me vendre une solution saline à 8euros 70 (Gloups? pour un nez bouché) mais je viens déjà de passer pour une débile doublée d'une mère indigne alors... Je ferme ma bouche et j'achète la pharmacie s'il le faut.



Je retrouve chérie et Eloïse et le coca devant le monop'. Il est 19h, on décide de rentrer.... On retrouve les ascenseur. Premier essais: Un groupe de jeune sortent de l'ascenseur. Je cherche un siège, une poussette, qui justifierait l'usage de cet ascenseur... mais rien. La poussette devant nous entre dans l'ascenseur. Il y de la place pour deux poussettes mais le "pour deux" est occupé par deux grognasse qui ont en effet l'air d'être handicapé du cerveau. Bon on attend encore l'aller-retour de l'ascenseur. Encore trois jeunes filles en sortent (là, ça doit être trop compliqué de monter les escaliers avec des talons de 93cm...). Enfin, nous pouvons accéder à l'ascenseur avec notre poussette.



Nouveau problème! Ce soir c'est match... Ok... La meute dans le métro,... Tout va bien.  On parvient tant bien que mal à atteindre le quai du metro... et on attend au milieu de la foule en se demandant si on va arrivé à rentrer dans la rame... Le métro arrive, on est dans les starting block, prêt à tuer les gens s'il le faut...

Mais là!!!!! Oh miracle un type de la sécurité me repère avec ma poussette. Il écarte alors la foule et  tel moïse face à la mer rouge, me voilà rentrer dans le métro sans bousculade ni danger.... Je dis alors à chéri "Tu vois ça sert des fois d'avoir une poussette" sauf que ce n'est pas du tout à chéri à qui je suis en train de parler... Mais à un grand noir qui me regarde un peu en rigolant.

Je cherche chéri dans la foule... Personne... Si là sur le quai... Allez chéri! Vas-y, tu peux le faire... Entre dans le wagon... Vas-y cheri je suis avec toi! Mais déjà la sonnerie qui annonce la fermeture des portes hurlent... CHERIIIIIIII........ Ouf juste dans son dos, les portes se sont refermées.

     

Notre station arrive. Bousculade de tout le monde (bah oui, les gars de la sécurité sont sur le quai, pas dans le métro.). On trouve l'ascenseur... On va pouvoir rentrer.... Un vieux monsieur rentre avec nous dans l'ascenseur. Il s'agrippe à la poignée de la poussette:

- Oh le joli bébé

Oui, oui, il est joli mon bébé... Mais tu vas la lâcher la poussette?

- C'est une fille?

Oui. Tu vas la lâcher ma poussette hein???? Ouverture des portes de l'ascenseur. Je m'agrippe à mon tour à la poussette. Le monsieur sort en nous souhaitant une bonne soirée. On rentre tranquillement...Le train est plus tranquille et à 20h30, c'est Mcdo devant une daube, pendant qu'Éloïse, épuisée par cette journée s'est endormi sans demander son reste...

Oui, pour ceux qui ont un troisième bras...


A lire aussi:

http://www.e-zabel.fr/poussettes-metro-bus-paris/