Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

vendredi 8 avril 2011

Eloïse a une conjonctivite

. ou pas.

Ce matin, Eloïse se réveille de bonne heure. Elle me fait des sourires mais dans la pénombre je remarque déjà une jolie croute jaunâtre autour de son oeil droit. Je subodore une première conjonctivite... je vais commencer par lui nettoyer au sérum physiologique. L'oeil a l'air de dégonfler... Je couche Eloïse auprès de son père....



- OLALALALALALALA... Mais qu'est-ce qu'elle a?

- Rien sans doute une petite conjonctivite...

- OLALALA faut voir le médecin là...

- Ecoute, on va attendre ce soir... Si vraiment ça va pas, on va aller à la pharmacie pour montrer son oeil: soit c'est une conjonctivite, ils vont me donner du collyre, soit c'est plus grave et ils vont me dire d'aller voir le docteur Tumapavu. Au pire, on l'emmène aux urgence...

- T'es sur, tu veux pas appeler le docteur???

- Bon écoute je dois partir dans 15 min. Je ne peux pas m'absenter aujourd'hui parce qu'ils ne sont que deux au boulot... Puisque tu ne vas pas bosser, je te laisse le numéro du médecin, je te laisse un chèque ma carte vitale et tu lui montre.



Comme par hasard, cinq minutes plus tard, chéri trouvait que l'oeil de sa fille allait mieux. Je pars au boulot, le coeur un peu lourd. En plus le bus a du retard (une demi-heure, quand même!) et je n'arrive pas à joindre mon collègue. En plus tous les matins le chauffeur accepte de me laisser devant mon boulot, fait exprés, ce matin, le nouveau chauffeur m'envoit pêtre et m'informe que "les autres chauffeurs font ce qu'ils veulent mais moi j'applique la rêgle". Oué et ils sont aimables aussi...



Bref, j'arrive et ma collègue m'informe qu'elle a failli ne pas venir parce que son amoureux, a une jambe qui devient bleu suite à une chute. Heureusement que la conscience professionnelle nous envahit et que nous sommes venues toutes les deux sinon, ils auraient dû fermer boutique par manque de personnel.



Je ponctue mes journées par des appels à mes beaux-parents qui me donnent des informations alarmantes "OLALALALALALALALA, elle a l'oeil tout rouge et tout gonflé... Va falloir aller voir le docteur...". Je leur propose d'aller à la pharmacie pour un premier avis. "Oh non Mowgouaille, vaut mieux aller voir le docteur...". J'imagine déjà ma fille l'oeil tombant au bout de son nerf optique. Mon dieu! J'ai surement pas vu la gravité de la chose!!!



A 15h55, je dis au revoir à tout le monde et je cours pour essayer d'attraper le train de 16h10. Arrivée à la gare à 16h12. Et le train est à l'heure aujourd'hui, pour la première fois en deux ans. Evidemment. Mais coup de bol un bus reliant à la gare prêt de chez moi démarre à 16h23. Je ne sais pas d'où sort ce bus mais c'est un véritable petit miracle...



Le bus démarre avec trois minutes de retard. Puis s'arrète au bout de 5 minutes parce que les petits cons du fond du bus ont essayer d'ouvrir la trappe d'aération. Puis au bout de 10 minutes, il s'arrète à nouveau, parce qu'ils hurlent et font suer tout le monde. Puis au bout de 15 minutes pour la première gare. Entre temps, Laurianne m'envoit un sourire de Maé qui me fait (enfin!) sourire à mon tour... Si seulement je pouvais avoir un sourire de ma fille. Arrivée à la gare, chéri me retrouve. On file à la maison et on retrouve mes beaux parents et une Eloïse grimaçante, essayant désespérement de faire un sourire à son père.



- On va à la pharmacie? je demande à Chéri

- Faut que je t'emmène?

- Bah oui, elle est pas bien là!

- Bon mais vaudrait peut-être mieux aller chez le docteur...



Bon. Ok.

Chéri me dépose devant le cabinet médical.

- Tu viens avec moi?

- Ah non j'ai du boulot....



Bah voyons... Tout le monde est ok pour l'emmener chez le médecin mais qui est-ce qui s'y colle???

Donc me voilà arriver dans la salle d'attente... Il y a déjà Monsieur auto-moto et ses radios, monsieur photofan qui est absorbé par sa lecture, Le couple "nous deux" et madame Figaro qui attendent. Tous sourient devant  la beauté exceptionnelle de ma fille. Eloïse, quant à elle, m'épate par sa patience. Pourvu que l'un d'eux me propose sa place...



Monsieur auto-moto, passe. Entre temps une dame passe la tête par la porte. En voyant le monde elle souffle et fait demi tour. Tout le monde pense qu'elle a rebroussée chemin devant le monde. Pensez vous... Juste après Monsieur auto-moto et avant monsieur et madame nous-deux, elle se glisse dans le couloir qui sépare la salle d'attente du cabinet. De la salle d'attente, tout le monde entend la conversation...



- Non madame Marie-Claire, votre état ne bénéficie pas d'une incompatibilité à prendre les transports en commun



Ah bon??? ça existe ça????



Elle le supplie, elle l'implore, se met à genoux, pleure.... Mais le docteur Tumapavu reste ferme et lève le ton... Tout le monde est mort de rire devant l'aspect rocambolesque de la situation mais pas moi. je vois l'heure qui tourne et ma fille qui s'énerve... Alors je fais diversion. On lit un livre, on fait tanguer la suspension, on joue à la toupie.... Mais Eloïse se lasse à une vitesse fulgurante. Je finis pas la bercer, elle fini par s'endormir. Madame Marie-Claire partie sous les huées du médecin, Monsieur et madame Nous-deux entre enfin dans son cabinet. Alors eux j'ai cru qu'ils allaient me laisser passer. Mais non...



Je me demande quand même ce qu'ils peuvent bien faire à deux dans le cabinet médical???? Je vous passe ce qui m'est passé par la tête parce que vous trouveriez que je suis tordue. Bon c'est au tour de Madame figaro... Elle va me laisser passer hein, avec tous les sourires qu'elle lance à ma fille... Bah non....



 Eloïse se réveille... Se rendort... Finalement il vaut mieux qu'il ne me laisse pas sa place le petit dernier, parce que si on rentre, elle va se réveiller, et va râler...

- Passez avant moi...

Bah voyons... AAAAAAAAAAARRRRRRRRRGGGGGGGGGHHHHHHHHH.....

- Non c'est bon elle est endormie... allez-y...

Et devinez quoi? Environ quarante seconde après que le médecin est passer la porte, Eloïse s'est mise à hurler. Bon. Monsieur Photofan sortie c'est enfin notre tour... C'est juste la troisième fois du mois que je vois le médecin. J'ai très envie de lui dire "j'en ai marre de vous voir..." mais je lui dis juste "on n'arrété pas de se voir en ce moment!". Oui. La pelle du trou de la sécurité sociale c'est ma fille.



Il remarque tout de suite son oeil.

- Bon. c'est pas très grave. C'est une infection du canal qui produit les larmes.

- Une conjonctivite quoi...

- Oui. c'est ça.

 Donc 32 euros plus tard, j'essais de retrouver mon portable pour que chéri viennent nous chercher. Oublié le portable. Bon. Je vais en profiter pour acheter son collyre. Eloïse hurle de la pharmacie à la maison.



Arrivée à la maison, je retrouve chéri tout tremblant

- Alors elle à quoi?

Un cancer de l'oeil

- Une conjonctivite. C'est ce que j'avais dit....

Sourire de chéri.

- Et il t'a donner quoi?

- Du collyre.... C'est ce que j'avais dit...

No comment....