Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 14 avril 2011

Sortir et souffrir...

Mardi soir. Mes parens sont à la maison et mes parents se propose à garder Eloïse (trop contents). Et Tiphaine me propose un ciné et en plus un film que j'ai vraiment envie de voir... Ma part du gâteau.

On quitte le bouleau très énervées à  cause d'un chef pédant. On voit un film bien à la hauteur de nos attente, et on en profite pour manger une crêpe? Bref une soirée de rêve pour toute femme qui a accouché il y a moins de 24 mois, un truc de ouf: j'ai réussi à aller au cinéma ET à manger une crêpe avec une copine!

A vrai dire je me suis sentie un poil coupable de laisser ma fille et de prendre du bon temps mais à par ça... super soirée...

Je rentre, mes parents ont mangé, on papote un peu et je file me coucher...

Une heure après je dors. Ou presque. Le presque c'est les cris d'Eloïse dans la chambre d'à coté. Je me lève mais ne me réveille pas pour autant, et puis tant pis... je la prend avec moi: son père n'est pas rentré, quand il sera là il aura juste à la recoucher.

Oué ça c'est dans les conte de fée. Parce que dans la vraie vie, les enfants, quand ils sont allongée auprès d'une maman qui dort devant top chef. Bah il regarde top chef (un jour, ma fille succédera à Jean-François Piège, elle aura moins de poils, mais autant de talent, et vous pourrez dire que vous connaissez sa mère, une vieille folle qui l'obligeait à regarder Top chef à 16 mois).

Donc je dors, Eloïse regarde Top chef. Après tout pas de problème, je peux dormir. Son père rentre et comme prévu la prend pour la couché. Hurlements.

Au bout de 5 minutes, je ne dors plus. Je la prend dans mes bras et je convainc chéri de la laisser dormir avec nous. On ne la pas vu depuis hier soir elle a peut être besoin de ça...


Installé entre nous, Eloïse ne bronche plus. On vient de passer le cap des 2h et je suis prête à tout accepter du moment que Morphée me tend les bras.

Ça pour me tendre les bras, ils sont tellement tendu que la tendinite la guette. Mais Éloïse est soigneusement en train de construire une muraille de chine entre elle et moi, par brique de rire et de coup de pied... Je me fâche et à 2h30, je la remet au lit. Si j'étais seule, je la laisserais bien dormir mais j'ai deux parents qui risquent de débarquer à tout moment alerter par les pleurs de leurs petites filles...

Donc je récupère Éloïse (non sans avoir culpabiliser à fond chéri sur le thème "tu te lève jamais"),
 et m'assois sur le canapé en serrant ma fille contre moi. Chéri me rejoint,  il fait un peu la moral à Éloïse et me propose de prendre avec lui la pleureuse, pendant que je dormirais sur le canapé. Chéri est un ange parfois...

Mais les diables, sont des anges déchus. Et ma fille pourrait être la descendante direct de Lucifer que ça m'étonnerait pas tant que ça...


Parce que une fois dans le lit avec son père, Éloïse hurle à la mort parce que, c'est pas son père qu'elle voulait, c'est moi. Et à 3h45, je n'ai pas la force de réfléchir. Je cale ma fille contre moi et je tente de l'endormir...

Mais non, Eloïse a décidé que franchement, elle avait fini de dormir. Pas moi...

De guerre la, a 4h30, je fini par la coucher sur le canapé avec sa couverture et de me coucher dans l'autre sens. Ma jambe sert de barrière de lit mais Eloïse ne bronche plus, et j'attends.

Elle se sera endormi à 5h30. Moi? Pas, mon réveil a sonné comme d'habitude à 6h00, et je suis allé travailler avec ma grosse heure de sommeil dans les pattes...

Bon aller je vous laisse, on est jeudi, Eloise est chez ses gra,d-parents, je vais en profiter pour faire une siessssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss.... Pardon, je m'étais endormi...



Comment j'ai retrouvé le sommeil???? hein???? Mais pourquoi moi il n'y a pas de beau gosse dans le métro avec moi?