Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

samedi 21 mai 2011

Sncf et bébé

En voiture Simone: ce matin brable-bas de combat, je prends le train seule avec Eloïse..

Déjà arriver à la gare le saint père réclame à prendre sa fille pour lui dire au revoir. Donc pendant que monsieur traverse la gare avec sa fille dans ses bras, jetaverse la gare avec la valise, le sac à langer, le sac à journaux, et le sac à main dans les bras... Je ressemble vaguement à une rhom venant faire sa manche quotidienne à la gare...poussé dans le train par l'homme qui semble partagé entre l'idée de se retrouver un week-end seul avec lui même...


... et la sombre dépression de ne pas voir sa fille pendant deux jours...

Mais c'est là que les choses se compliquent pour moi. La première heure coule de source. J'avais prévu mon plan d'attaque: biberon, compote, gâteau, saine lecture,  sieste, allez retour au bar, change avant d'arriver et descente du train. Qu'il est bon de vivre dans l'espoir d'entre apercevoir le monde des bisounours dans un train Paris-Lyon...

Parce que vous l'aurez devinez ça ne s'est pas exactement passer comme ça....

D'abord j'ai dégainer le biberon jusque là tout va bien: Eloïse a faim et l'engloutit très vite
Je sors donc la compote mais ma fille, fait la fine bouche: Quand je lui donne elle l'enlève et quand je lui enlève elle hurle. Je fainte "tu sais Eloïse il y a des dames qui font dodo, il faut pas faire de bruit chuuuuut"
"Chut" me répond ma fille."
Elle observe qu'en effet la dame assise de l'autre coté de l'allée dort: "chut. dodo dome"
Mais s'improvisant chef adjointe de Morphée, Eloïse se tourne vers le groupe de petite vieille qui se trouve devant nous et qui parle un peu fort rapport à la surdité des trois... "Chuuuuut, dodo dome" leur dit elle sur un ton autoritaire. Heureusement elles étaient très sourde...
Le train s'agite et ma fille manque de se casser la tronche sur les tablettes débalées des petites vieilles (qui ne semblent toujours pas l'avoir remarquer. Je pense qu'elles doivent faire la richesse des tous les ORL et ophtalmo de la région) Je rappelle ma fille t propose un gâteau. Ravi d'en avoir un dans chaque main, Eloïse me propose un bout. Enfin en frai elle m'enfouit son biscuit dans la bouche alors que lis un article fort intéressant sur Loana DSK dans Public Libération. Je tente bien un "allez maman elle va faire dodo, tu fais dodo avec maman" Eloïse hurle de rire et continue à décorer son siège de miette et d'eau de son biberon. Je propose un livre mais tour à tour ils finissent sur le sol. Bon il est temps de dégainer ma botte secrète: Le bar.

Bon évidemment tout le monde se retourne sur mon passage, ma fille fait l'émerveillement de tous. aarriver au bar, Eloïse veut tout toucher, voir ce qu'il se passe en haut... Vite, vite, retour à notre place. Sauf que là je m'aperçoit qu'Eloïse est mouillée. Donc je trouve la table à langer.

Surprise!!!! La table à langer de la SNCF n'est pas dans le bon sens.Bon déjà c'est bien, il y en a. Mais la prochaine fois il faut faire créer ça par les femmes. Parce que si elle était parfaitement adapté pour les tous petits, calés les 81cm de ma fille dans 54 cm, moi j'ai beau essayer de plier ma fille en quatre, bah je n'arrive pas à la changer autrement qu'assise... Et puis, comme c'est pas trop malin l'espèce qui crait ça, il n'y a pas de toilette et pas de robinet dans la même pièce. Donc face à mon pipi urgent je travese le couloir, jette le sac à langer ouvert dans le lavabo et m'assois sur le trone à coté de ma fille hilare qui me regarde pisser. Sauf que les robinet dans les trains sont automatiques et en sortant, je me rend vite compte que mon sac à langer est rempli de flotte.

Je vide tout.  laisse une moité de décharge dans le hall.  Et tapisse le fond de mon sac de couche Huggies (c'est pas censé être absorbant ces petites choses là), pendant que ma fille joue avec la porte. Je vois bien le regard de désapprobation du type chevelu en face de moi, mais s'il veut m'aider je suis pas contre. Mais visiblement seul l'agacement de ma fille jouant avec la porte depuis une trentaine de seconde lui traverse l'esprit.
Nous rejoignos nos places où je finis de tout ranger... Éloïse lance des "chuuuut" à tous les gens environnant, quand je réalise que je n'ai pas vraiment eu le temps de rattraper les 3h de nuit que j'ai dans les pattes... Moué... Par contre, Eloïse, elle ira directement au lit en arrivant...

Des fois je voudrais avoir 17 mois...