Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 16 mai 2011

une nouvelle ère sans Strauss-Kahn

Mon post d'aujourd'hui sera sérieux et politique. Comment peut-il en être autrement? Comment rire aujourd'hui d'Eloïse qui enfile mes chaussures alors que je suis inquiète.

Pour elle. Pour nous. Pour la France.

Je ne reviendrais pas sur les déboires de DSK. Je continue à proclamer " le droit à la présomption d'innocence" et je crois à la justice d'un pays démocratique qui fera son travail. Ceci n'est qu'une histoire tristement privé qui concerne un homme politique et qui par conséquent devient publique. Elle n'en demeure pas moins terrible pour cette femme et peu importe  les conclusions de l'enquête.

Moi, aujourd'hui, ce qui m'inquiète, c'est que les dommages collatéraux, car selon moi nous sommes ceux qui allons en être victimes. Il ne peut nous échapper que les élections présidentielles sont dans un an et que DSK, se présentait comme notre meilleure chance pour contrer la droite (quelqu'elle soit).

Aujourd'hui, nous sommes orphelin d'espoir. Je vois chaque jour dans mon travail des gens  en grosses difficultés financières. Ces grosses difficultés, engendrent des maladies, des folies en tous genres. Ces maladies, sont révélatrces d'un temps où la société est malade et rend malade ceux qui la constitue.

Je ne vois pas la gauche d'aujourd'hui comme un médicament miracle, mais les valeurs d'aide aux plus pauvres et à ceux qui sont en difficultés, m'ont toutefois toujours (naïvement?) laisser croire qu'être de gauche c'est se préoccuper du peuple plutôt que de ceux qui ont les capitaux.

Aujourd'hui, les "indécis", "les sans-voix", "les tantôt à gauche, tantôt à droite", qui voyait en DSK, un "moindre mal" se tourneront désormais vers une droite plus radicale.

Je crains que Marine Le Pen ait désormais de beaux jours devant elle, et là où tout le monde se tourne vers l'horreur de cette histoire, personne ne se questionne du terrible risque que, nous français, nous courrons à vivre sous un régime d'extrême droite.

J'avais 2 ans en 1981. Mes parents étaient heureux de savoir que je grandirais sous une ère de gauche..
Ma fille aura 2 ans en 2012, et moi, j'ai peur que ma fille grandisse sous l'ère de l'extrême droite.