Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 29 août 2011

Avé Mariah!

Bon je n'ai jamais aimé Mariah Carey. Je n'aime pas les divas, sa condescendance et son manque de décence. Mais ce matin, je lis un article, qui parle de ses kilos en trop, de son alcoolisme, de son exigence vis à vis de ses nombreuses nounous, ... Sur un ton quelques peu ... ironique!

"Mariah n'a toujours pas perdu ses kilos", "Mariah a bu quelques verres de vin rouges pendant sa grossesse", "Mariah taquine de la bouteille"....

Mariah, toute diva qu'elle soit, elle n'est pas au dessus des contraintes. Et même si au fond je me fous un peu de ce qu'elle vit, Mariah m'a tout l'air de vivre une dépression du post-partum comme beaucoup d'entre nous.


Parce qu'on a beau avoir les nounous, l'argent et le temps, la dépression guette et avoir un enfant même quand on a tout pour l'accueillir, ce n'est pas une mince affaire. Et traiter ce sujet comme le dernier caprice de star, je trouve ça dramatique.

J'ai été moi-même touché par ce syndrome, comme ma copine Sindy, Laure, Emilie... On en a sortie un livre comme ce "mal qui touche les femmes au foyer". Mais pas seulement.

Je ne suis pas en train de vous parler d'une hystérie collective des nouvelles mères...

Nous vivons dans une société du "bien pensant", de l'image, du ce qu'il faut dire et ce qu'il faut faire. Notre pensée, notre sexualité,, notre maternité, est dicté par des cotas, des règles que tu dois suivre comme les 10 commandements et tu n'as pas le droit à l'erreur, pas le droit de déraper, pas le droit de te tromper.

On se rassure en se disant qu'on est des bons parents parce que l'on a croisé au parc la mère qui a demandé à son fils de se battre pour se défendre, celle qui a pleuré quand son enfant ne se calmait pas après la tété ou qui n'a pas consolé son enfant qui pleurait à cause du sable ingurgité alors que ça faisait trois fois qu'elle lui disait qu'il allait se faire du mal...

J'ai 100 fois plus de sympathie pour ces mères imparfaites et sans défenses que pour ceux qui se congratule d'être de bons parents en les regardant. Et j'ai 100 fois plus de compassion pour Mariah Carey qui a montré sa détresse parce qu'elle n'y arrive pas que pour Estelle Lefébure qui nous fait croire qu'avoir un enfant c'est simple et qu'il suffit de le vouloir pour s'en sortir...


Hier soir je regardais un des derniers épisodes de Grey's anatomy, et un psychiatre a dit cette chose très juste à un des personnages principaux (qui pleurait elle aussi d'être une mauvaise mère), "une bonne mère, c'est celle qui vous raconte et s'extasie devant la journée de son enfant".

Mariah tu as le droit d'être faible. C'est ce qui te rend humaine. Et pour toute personne qui s'est reconnu dans cette description, vous pouvez changer Mariah par votre prénom...