Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 23 octobre 2011

Comment j'ai failli tuer Oui-Oui au palais des congrets: Le retour

Donc me voilà à chercher la sortie. c'est là qu'Éloïse, crevée a décidé qu'elle ne resterait pas dans sa poussette: hurlements et coups de pieds en tout genre.

Cette fois ci je croise quelques bonnes âmes qui m'aident à descendre les escaliers. Arriver devant les portes à tickets du métro, je m'aperçois que ma poussette ne passe pas.

Je remarque une maman qui attend que la porte aux poussettes s'ouvre.

Je vais voir la dame du guichet.

"Oui madame faut oblitérer votre ticket avant. 

Je passe mon ticket dans la machine. Elle m'ouvre la porte. la dame se glisse derrière moi. 
Je calcule que vu que j'ai passé mon ticket sans faire tourner le tourniquet, quelqu'un va passer derrière moi sans oblitérer son ticket. 
Et la dame n'a pas oblitérer son ticket.
Donc pour être sure que moi, petite Mogouaille, je ne sois pas en fraude, deux passent en fraude. Bon en calcule la RATP.

Bref je monte dans le métro. Il y a pleins de place mais un vieux monsieur s'assoit en face de moi. Éloïse lui envoie de grands coups de pied. Par politesse, je demande à Éloïse d'arrêter.

"Ah oui! rétorque t-il, tu vas pas salir mon pantalon quand même!"

Alors déja son pantalon, il n'a pas attendu les pieds de ma fille pour être sale. Et de plus, IL Y A DE LA PLACE PARTOUT AILLEURS!!!!

Donc je suis là en train de préparer ma vanne sanglante quand Eloïse herself me prend de court.

" Je suis une coquine" dit elle au milieu d'un grand éclat de rire...

Le monsieur craque, rigole, et laisse faire.

On arrive à la gare de Lyon. J'ai un train dans 10 minutes, pile poile le temps de récupérer un ticket et de l'oblitérer. J'aperçois une machine de libre. J'attrape mon ticket au vol et cherche un oblitérateur. Le seul que je trouve est cassé (a la sncf quand tu veux être en règle faut s'armer de courage). 

Devant mon train, je vois un contrôleur. Je lui tends mon ticket.

- Je n'ai pas trouver d'oblitérateur qui fonctionne.
- Euh... oui mais votre ticket là... c'est pas un ticket... c'est votre reçu....

Oh putain. J'ai laissé le ticket dans la machine. Ni une, ni deux, je file à la machine. Coup de bol, le ticket est toujours là qui m'attend patiemment. Je reviens avec mon ticket et le tend au controleur.

- Ah bah vous, on peut dire que vous avez de la chance 

Attend que je te raconte ma journée et on en reparle...

Je monte dans le train. Je choisis le wagon a compartiment pour être tranquille avec Éloïse. Je rentre dans un compartiment où il n'y a qu'une personne. Une dame qui a l'air de pouvoir supporter les cris de ma fille.

- Tu veux des chips Eloïse?
- Mais apu des sip...
Ah oui c'est vrai. c'est l'excuse bidon que je lui ai sorti à l'allée parce qu'elle venait de s'envoyer le paquet entier...

- Ah oui... euh... tu veux une compote...
- bah non. Des sip...

Ne jamais mentir aux enfants....
Ne jamais mentir aux enfants.... 
Ne jamais mentir aux enfants.... 
Ne jamais mentir aux enfants.... 

Donc, comme ma fille n'est pas la moitié d'une idiote, je lui donne des chips. Puis je lui demande de boire un peu. Mais elle ne veut pas, la garce.
Je menace: pas d'eau, pas de chips. Mais ça ne marche pas. 
Je retire les chips.
Elle hurle.
Je la mets dans un coin, pour la punir.
Elle double le volume.

La dame me demande "Pourquoi elle pleure?"
"Elle est fatiguée. Et je voudrais qu'elle boive un peu
- C'est dur de résister à leur caprice hein? Regardez cet œil de chat botté qu'elle vous fait...

On sentait le vécu dans sa voix dis donc...

A ses mots Eloïse attrape son doudou et s'endort. Avant que je lui demande sa recette, la dame est déjà replongée dans son livre.

J'e profite pour appeler chéri. Dans 25 minutes on est à bon port. Il va falloir venir nous chercher. Mais chéri ne répond pas. 4,5,6 appels plus tard toujours pas de nouvelles.
J'appelle ma voisine. Elle est dans l'Essone, elle ne peut pas m'aider.
J'appelle mon autre voisine. Elle ne répond pas.
J'appelle ma Belle-mère, qui est seule chez elle, elle ne pourra pas venir me chercher. On est à 10 minutes d'arriver, je suis paniquée.



Je me vois déjà traverser la forêt de nuit, Éloïse dans la poussette; Je vais le tuer. A une gare de la mienne, enfin, le téléphone sonne. C'est chéri. Ouf il va venir me chercher...


C'est quoi le titre du spectacle???? Ah oui le mon de merveilleux de Oui-Oui.... Embraye Oui-Oui, embraye, avant que je t'explique ce que je pense de ton monde merveilleux...