Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

vendredi 28 octobre 2011

Ma petite Mamie

Ma petite mamie s'est cassée la binette, dans sa cuisine ce week-end

Elle ne mange plus, elle ne sourit plus, à part quand elle croise le regard d'Éloïse.

Ma petite mamie doit partir en maison. Elle ne veut pas. Elle veut SA maison. Avec ses photos, les dessins de ses enfants, avec sa télé et ses habitudes.

Ma petite mamie me supplie. "Je veux rentrer ma chéri. je veux pas rester ici".

Mais moi je sais ce qui l'attend et je ne peux pas lui dire que c'est mieux pour elle...

Je ne peux pas parce que je sais qu'elle y sera malheureuse. Je voudrais que papi vienne la chercher par la main, et qu'il lui dise

"Viens bichette. Je t'emmène là-haut. Tu verras, on peut voir les oiseaux, et les étoiles nous racontent des histoires. Viens bichette. On ira faire des belotes avec Antoine, tu me laissera boire plus que de raisons parce que là haut on ne souffrira plus. On ira voir Robert, vous rigolerez du bon vieux temps...Viens Bichette, je t'emmène, on sera heureux la-haut pour l'éternité"

Moi en bas, je pleurerais, beaucoup, pendant longtemps. mais les larmes coulent déjà en écrivant ce billet.

Ma petite mamie. je voudrais revenir au temps des croutes dorées et de la soupe blanche, je mangerais ma soupe sans râler, je voudrais voir papi jouer aux boules sur la place à Tournus, je voudrais attraper le pompon à la fête foraine, m'enfoncer sous les édredons en plumes d'oie et que tu me racontes comment tu sautais petite dans les tas de suies, quitte à te faire disputer par ta mère. Oh oui, ma petite mamie je donnerais chère pour revenir en arrière, où tu aimais manger et rire, où papi était là pour t'aimer et venir me chercher à la sortie de l'école avec un croissant au beurre de chez l'anglais.

Je sais que tu as peur mamie de partir. Mais Dieu pardonne de tout. C'est toi-même qui me la dit... Ne résiste plus ma petite mamie... Laisse toi partir, attrape la main de papi, envole toi. Rejoins tes frères et tes amis. Mon vœu est exhaussé, tu as rencontré ma fille.

Je lui parlerais de toi, je lui ferais des croutes dorées, j'irais chercher les édredons en plumes d'oie et lui ferait aimer les gaufres. Tu la regarderas de là-haut, tu la verras devenir belle, et forte.

Mais mamie, sauve toi avant qu'ils ne t'enferment, qu'il ne te rendent malheureux... N'oublie jamais que je t'aime et que tu vas me manquer... terriblement.

Mamie et Eloïse, l'été dernier