Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 23 novembre 2011

Je suis malaaaaaaaaaaaaadeuuuuuuuu....

Non, je ne fais pas une reprise de Serge Lama, je suis vraiment malade. Je culmine à 39.5 depuis hier, j'ai chaud j"ai froid, j'ai chaud, j'ai élu mes toilettes "résidence secondaire", et ma chambre résidence principale (d'ailleurs, je devrais déclaré ça aux impôts).

Tout ça ne serait pas très grave si... Eloïse n'avait pas exactement la même chose.

Donc ça a commencé hier matin. Au milieu de la formation, je commence à trembler, à me sentir mal, à avoir envie de vomir. Je cours au toilette. Mais pour aller au toilette, c'est fort boyard. Mais vraiment puisqu'il faut récupérer une clef dans un bureau que même que tu sais pas où il est.

Donc après avoir fait le tour, je trouve la fameuse Sarah, et je peux rentrer (avec ma fièvre je vous jure que j'ai entendu Passe partout qui me hurlait "sort! Sort!"). Je fini par vomir tout mon déjeuner et rerentre dans la salle de réunion. Au même moment, mon portable sonne. C'est la nounou. Éloïse a vomi et a de la fièvre. Sans blague.

J'envoie mes beaux-parents qui vont la chercher.

Ma collègue me file un motillium, j'avale un doliprane, j'ai l'impression de revivre. Chéri prend rdv chez le médecin: 20h. J'adore.

Mon collègue qui a pitié de moi me ramène jusqu'a la maison. Je récupère ma fille fraiche comme une rose, et collé à elle à la super glue 3 ma belle mère.

Mes beaux parents tiennent à nous amener chez le médecin. Je n'ai pas la force de protester. Super glue 3 s'installe à coté de ma fille qui se met à hurler "mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan". Bah oué.

Arriver chez le médecin avec Éloïse, super glue 3 nous accompagne dans la salle d'attente. Oui, vous comprenez elle ne le connais pas ce médecin là (comment y survivre????)

La crevette reconnait la salle d'attente et se met à pleurer. Je prend ma fille sur mes genoux, elle se calme mais super glu 3, lui essuie les larmes calines.

"j'aime pas quand elle pleure". Traduisez faut qu'elle sarrette. Mais dès que ma belle mère approche, Éloïse hurle de plus belle.

J'essaie de chanter, de lui dire, qu'elle a besoin de calme. Rien à faire. Elle se tient à 5 cm de son visage, passant sa main sur les joue de la crevette qui hurle de plus belle.

Quand le médecin arrive, elle pleure à nouveau.

"c'est un peu des larmes de crocodiles ça Eloïse" lui lance t-il. J'ai un peu envie, de lui dire qu'elle vient de passer une journée à 39 de fièvre, qu'elle a rien dans le ventre et qu'il est un peu l'heure pour elle d'aller dormir , mais j'ai aussi envie qu'il me soigne (et ma fille accessoirement).

Au bout de 10 minutes il nous garantie que c'est un état grippale. Moi je pariais plutôt sur la gastro mais c'est lui le médecin.

On rentre, la nuit se passe bien pour elle, moins pour moi. Au milieu de la nuit je dois changer la housse du canapé, la couette, nettoyer les toilettes, que je ne quitte plus pendant 1h.

A 8h, chéri veut absolument la lever. Là, entre mon manque de sommeil, ma fièvre et mon délire,  je propose qu'on la laisse dormir. Chéri ne m'écoute pas. Le corps d'Éloïse est couvert de caca.

"Tu peux la changer?"

Bah voyons. "Non".

Je passerais sur le terme qui est sortie de sa bouche parce que ça lui a valu une demi-journée de tirage de gueule.

Mes beaux-parents débarquent avec une tête d'enterrement. J'ai envie de leur dire qu'Éloïse n'est pas encore morte. Mais j'ai besoin d'eux.

Eloïse me dit au revoir moi je fini de mourir au fond de mon lit.  J'immerge toutes les 2h, histoire de prendre ma température et d'avaler un doliprane. Mais la température reste à 39.5. J'ai froid, j'ai chaud, je vais mourir,  j'ai mal à la tête...

A 19h Éloïse revient. Super glu 3 est toujours là à me détailler la mort imminente de a fille mais en me signalant qu'aujourd'hui "elle a été sur moi toute la journée!". C'est presque qu'elle me féliciterait  qu'elle soit malade dis-donc.

Eloïse se colle à moi et ne veut rien manger.

Mes beaux-parents s'en vont et Éloïse ne va pas mieux. Demain maison à nouveau.

Rendez vous chez le médecin et couchage.

En quinze jours j'ai cumulé la moitié d'arrêt maladie. Le trou de la sécu c'est ma fille et moi. Je vous laisse, je vais continuer de mourir....