Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 16 novembre 2011

mon angoisse et ma fille

Ce week-end je suis allée voir ma grand-mère à l'hôpital. Ce sera peut être la dernière fois. Le dernier regard, les dernières broutilles, le derniers au revoir...


Mais c'est aussi les premières larmes et les premiers angoisse face a la mort de ceux qu'on aime. On a tous plus ou moins connu Ça: sursauter au moindre coup de fil qui pourrait être porteur de mauvaises nouvelles.

Je suis sans cesse en ce moment dans la retenue des sanglots. Et je ne peux pas empêcher Éloïse de ressentir ma tristesse.

Déjà, dimanche le crevette était extrement calme. La maigreur et les yeux désorbités de ma grand-mère la rendait méconnaissable, elle a mit un certain temps avant de comprendre...

La nervosité des adultes, la rendaient sage et observatrice à l'étrange scène qui s'offrait a elle. Et puis nous sommes rentrées.

Ma fille pourtant prolixe n'a plus mentionné "maminou". Et la moindre évocation était immédiatement taxée d'un "non".

Et puis, elle a commence a demander des câlins constants. Ma crevette si indépendante devient soudainement "une enfant glu". A la fois j'aimerais la rassurer et en même temps ma tristesse est tellement palpable que le moindre câlin provoque un torrent de larmes.

Et puis Éloïse pleure quand elle va chez la nounou. Chose qu'elle n'a jamais fait. Une vraie déchirure.

Et je ne trouve pas les mots pour lui dire "je suis triste car maminou va mourir".

Mais la voir angoissée comme Ça me tue encore plus. Comment explique-t-on a un enfant de 2 ans la tristesse, le deuil alors qu'il n'est pas capable de comprendre la mort.

Et après? Comment lui dire qu'elle ne la verra plus? Que maminou est partie pour toujours???

Comment trouver une paroles qui la rassurerait?