Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 10 novembre 2011

Paye ta poussette a la campagne

J'habite à la campagne c'est un fait.

Je rêvais des petits oiseaux le matin, de ma fille jouant dans le jardin, de la boulangère au coin de la rue et de l'école du village où tu connais tous les enfants avant même que ton môme soit rentré en petite section.

Et je l'ai eu! Et en prime j'ai le plan d'eau à  800 mètres, la forêt à   1km, tout ça à 20 minutes de la grande ville et trois quart d'heures de Paris. 

Je te fais rêver là? Normal, si mon village devait être rebaptiser ce serait pardiseland.

Sauf qu'au paradis, on n'a pas prévu le plan poussette. Mon village a bien prévu des trottoirs mais ils on dut être confectionné en 1438 avant JC, âge où la poussette n'était pas vraiment à la mode.
Donc déjà tu investit dans la poussette de compétition...

Puis ensuite tu dois prévoir des itinéraires bien précis pour chaque points du village où tu à décider de te rendre. 

Exemple:

Tu désire te rendre à la boulangerie avec ta jolie poussette ce matin. Ok. Donc je te donne l'itinéraire piéton:

Tu tournes à gauche, puis à droite, tu descends la rue, et quand tu es tout en bas tu tournes à gauche et tu la trouveras dans le renfoncement après l'agence immobiliaire.

Ensuite tu as l'itiniraire Bis  (version poussette quoi!):

Tu tournes à gauche, et tu descends sur la chaussée parce que ta  poussette elle ne passe pas. Cale toi quand même bien sur la droite, des fois que tu doives trouver le temps de te caler derrière une voiture garée dans ta rue au cas où Alain Prost se soit prit d'une folie soudaine, et se croirait sur le circuit Carole (Oui Alain Prost aime bien le coin et roule souvent très vite et rarement dans la même voiture...)

Quand tu es au bout de la rue, tu va traverser la rue. Mais n'essaie pas de passer su le passage clouté, ça se sert à rien: tu ne peux pas monter sur le trottoir, le trottoir est trop petit pour la poussette. Donc tu traverse au croisement. Mais tu attends que quelqu'un s'arrête vraiment. Et dans les deux sens. C'est ça le plus compliqué.

Une fois que tu a traversé, tu prends le trottoir de gauche, et tu descends. Fais gaffe aux
- Volets qui s'ouvrent prématurément et sans prévenir (mon arcade sourcilière droite est atteinte du traumatisme du trottoir de la mairie: dès que je le prends, je le sens pris de tics nerveux)
- Poubelles qui ne sont jamais rangées: bah oué, parce que ce serait tellement simple de les collé contre le mur plutôt qu'au milieu du trottoir... 
- A ce traitre de trottoir qui devant le 22 de la rue, rétrécie et ta poussette se retrouve sans prévenir sur la chaussée au moment ou Sebastion Loeb termine son entrainement.
-Au Lampadaire qu'on a du planter au même moment que les trottoirs, puisqu'ils sont plantés au milieu du trottoir, pile poile où la poussette ne passe pas.

Une fois que tu as terminé ton parcours de Fort Boyard et que tu as récupéré la clé, tu tourne à droite, puis à gauche et te voilà devant la boulangerie.

Alors là! Tu te dis "Youhouhou"", je vais pouvoir acheter mon pain tranquilou pilou, j'ai réussi, j'ai gagné!". Quetchi!
La boulangerie pour y rentrer tu as 5 énormes marches à gravir. Donc soit tu sors ton môme de la poussette, puis tu le remets, malgré les 2 baguettes, le pain au chocolat et le journal que tu es allé chercher au bureau de tabac à coté, soit tu le laisses dans la poussette en le surveillant de la vitre.

Et je rappelle qu'il y a un trajet retour.

Alors oui, j'adore mon village mais des fois, juste, des fois, je rêve de grands trottoirs, de place et de trajets faciles. Ou bien que ma fille sache marcher assez rapidement pour aller à la boulangerie. Voir toute seule pour aller chercher le pain toute seule histoire de gagner un peu d'indépendance (moi, pas elle). 

Oué. En fait ce serait ça le mieux...