Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 9 janvier 2012

Une lueur d'espoir

Chère maman d'enfants entre 18 mois et 3 ans, 
chère maman qui te trouve en pleine période du "non".
Oui, toi qui est à la limite de la dépression nerveuse, toi qui t'enferme dans les toilettes pour pleurer, toi qui est capable de tenir à table face à une assiette d'épinard en disant inlassablement "mange", ce à quoi le grumeau répond inlassablement: "non". 
Oui! Toi! C'est à toi que je parle, sèche tes larmes, un miracle a eu lieu chez moi. Si ça arrive chez moi, ça peut arriver chez toi. Il suffit d'y croire



Je te pose la scène.

19h. Heure fatidique du caprice. Heure du mojito que je ne peux pas prendre, heure où je suis seule, heure où je prépare à manger, heure où la crevette me réclame. Bref. Heure des pleures et des cris. Je me demande parfois comment ça se fait qu'aucun voisin n'ait encore appeler les services sociaux.

Donc, nous reprenons. Je suis là dans ma cuisine, en train de couper mon poireau, et là, erreur fatale... 

J'ouvre le lave vaisselle.

Eloïse repère à plus de 12 mètres ses couverts en platique made in the suédois.

- Veux la fouchette jaune

Avez vous remarque que ma fille connait parfaitement ses couleurs la politesse et la gentillesse de ma fille quand elle désire quelque chose? Non parce qu'elle pourrait demander "maman, pourrais-tu me donner la fourchette jaune s'il te plait?". Bah non. " Veux la fouchette jaune ". Genre "tu fermes ta geule et tu fais ce que je te dis".

Donc 19h. Une demi-heure avant de manger. Ce n'est pas que je n'ai pas envie que ma fille se crève un œil (on apprend que de ses erreurs) mais je n'ai pas de voiture pour l'emmener aux urgences . Bref je lui dit que je lui donnerais au moment de manger.

Bon. Vous avez des enfants dans l'âge cruciale du caprice. Si je vous dit que la sirène se déclenche, vous savez de quoi je vais vous parler. Si vous ne le savez pas... 



Bref. Je suis fatiguée, je lance l'ultimatum:
"Si tu pleures pour un caprice, tu sais où tu dois aller"

Sous entendu, dans sa chambre. 

Ma fille pleure toutes les larmes de son corps. Au bout de 5 minutes, je capitule. C'est pas possible, cette fourchette jaune est en fait le seul et unique remède contre le mauvais oeil envoyé par le voisin du bout de la rue qui refuse de dire "bonjour" et plante des tronc d'arbre dans le trottoir (oui je développerais une autre fois. Il met aussi des pot de petit suisse dans les arbres de son jardin... enfin bref.)
Donc j'arrive dans le salon et je trouve ma fille au coin, en train de pleurer.
- Mais.... Je ne t'ai pas dit d'aller au coin. Aller viens...
Ma fille se jette dans mes bras.
- Eloïse qu'est-ce que je t'ai dit?
- La fourchette jaune c'est pou manger. Tout a l'heure avec le couteau bleu. Pou manger.

Je reste bouche bée. Elle a compris là????? Elle arrête son caprice et elle a compris???? 

Dans ma tête je danse un mixe de la lambada, de la macarena et de la ghoupaloumpa.

Je tente? Je tente pas? 

Je retourne dans la cuisine, j'ouvre le lave vaisselle pour prendre une assiette en plastique et ... rien. 

La crevette est là, doudou et pouce dans la bouche , piquée à deux pas de moi et me demande "on appelle mamic?"

Vous la voyez la lueur d'espoir là?

Allez demain c'est votre tour! On en viendra à bout! On va y arriver! C'est une première victoire les filles! 

We will survive!!!