Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

samedi 4 février 2012

Premières neiges

 Surprise ce matin en se levant: le jardin est blanc.... Recouvert d'une fine pellicule de neige
Deuxième surprise ce matin: Éloïse a deux œufs à la place des yeux. Habitudes quand tu nous tiens... Éloïse nous fait une énième conjonctivite. 

Pas grave on va rester au chaud...

Ça, c'est sans compter sur le père. Oui. chéri a parfois 5 ans, et la neige, quand il y en a ,faut sortir! Ta fille elle peut avoir la tuberculose, il te sortira toujours le même argument "Le froid ça fait du bien!".
Bon. J'ai négocié pour 5 minutes d'air pur.... le temps de faire quelques photos...


Au moins je cherche quelques vêtement un peu chaud. Évidement, il ressemble plus a du papier d'alu usager, qu'à  une ardoise taillée, donc, repassage.

C'est bien évidement le moment où Monsieur papa, décide de sortir la crevette qui lisait tranquillement dans son lit. Donc je gère, repassage, Éloïse qui court partout, et les va et vient à l'extérieur de mon mec et  de mon beaux-père qui taille une porte.

Je ne dis rien. Je gère. je repasse, cale ma fille devant son ordinateur éducatif, envoie la crevette fermer la porte que son père la laisse ouverte, je range le fer, je m'habille, j'habille Éloïse...
Papé est sur le départ:
- Quoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii?????? Vous allez la sortir par ce temps là????? Mais vous avez vu ses yeux?
BP me regarde déjà comme la mère indigne mais je le renvoie immédiatement sur son fils
- Ah bah ça... J'ai bien prévenu chéri mais il ne veut rien entendre... Quand il y a de la neige...
Le fils en question est soudainement mal à l'aise... Moi je jubile de voir les rôle s'inverser pour une fois...
- ça va 5 minutes...

Je me marre intérieurement, je jubile, je kiffe, limite je ...

Bref. Papé s'en va. Je fini d'habiller la crevette. Je pars chercher une bonne paire de chaussette quand Éloïse, renverse une bouteille d'eau sur son pantalon.
- Bon bah c'est pas grave, me dit chéri.

Mon amour est formidable. Il est capable de se laver 12 fois les mains après avoir changer sa fille, ne supporte pas de mettre une couche sans avoir passer 5 coton de nettoyant sur ses fesses, donne du doliprane à 37.5 mais sortir avec un pantalon mouillé par -5°C, ça ne lui pose pas de problème.
Donc j'attrape une éponge, je sors un pantalon propre, je le tends à son père pour pouvoir éponger la Garonne qui vient de s'étaler dans mon salon.

-"Bah pourquoi ce serait à moi de lui mettre?  me demande chéri

Accessoirement parce que tu es son père, que c'est toi qui a décidé qu'elle irait dans la neige et que je suis en train de sauver le parquet d'une catastrophe de dégât des eaux... Mais comme déjà je sens la moutarde, l'huile d'olive et toute la vinaigrette me monter au nez, je ne répond que lascivement par un:
- Parce que je sauve le parquet.

Pendant que je sauve le dit parquet, chéri traine. Et devinez quoi? Bah oué j'ai craqué,  j'ai changé la crevette.

"Tu peux lui mettre son manteau parce que je voudrais prendre des photos et...."

Là c'est plus la vinaigrette que j'ai dans le nez, c'est toutes la salade. J'attrape un gilet...
"Non mets lui sa polaire..."

Bon là je l'ai laissé chercher et l'enfiler à sa fille qui ne se laisse pas faire, et j'ai fini de la protéger du méchant froid qui court par son manteau, bonnet, écharpe.

"Elle n'a pas de gants
- Nan. Elle n'a pas de gants.

Je crois qu'à mon ton, chéri comprend qu'il va pas falloir trop bouffer la salade que j'ai dans le nez parce que c'est le saladier qu'il va se prendre dans la tronche...

Bref. Ils sortent un quart d'heure. Éloïse fait du tracteur, court dans la neige, pendant que son papa la mitraille comme si c'était Monica Bellucci.
Il viennent de rentrer, heureux comme deux gamins qu'ils sont (ou presque...), je suis attendrie par leurs sourires, leurs complicité, leurs bonheur...

- Dis tu pourrais nous faire du chocolat chaud?

Ce soir ça va être salade avec beaucoup de vinaigrette, je pense.