Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 9 février 2012

Soeur sourire

J'ai eu du mal a me faire à cette idée.

Mon petit frère allait devenir père.
Mon petit frère c'est mon PETIT frère. 

On s'est beaucoup battu petit, avec son caractère de merde, je me suis prise quelques tables, quelques chaise et autres cartables dans la tronche quand il piquait des colère.

On a eu une période à l'adolescence où on s'est perdu. Je n'allais pas bien. Il ne comprenait sans doute pas toute cette attention portée sur moi, prenait peut-être pour de l'ingratitude cette recherche de moi-même qui exigeait cette colère, ce rejet de ma famille.

Ça a été long. Mais à la naissance d'Eloïse, j'avais envie de les retrouver, mes frères. Le premier était un mur contre lequel je buttais sans cesse, que je ne comprenais pas, que je ne comprend toujours pas et pour qui j'ai sans cesse l'impression d'être une sombre idiote qui ne mérite même pas un regard. Une porte fermée à double tour et on ne sait plus qui à caché la clé...

Mais avec mon petit frère, il y a eu une ouverture. J'ai saisi la main qu'il me tendait pour lui proposer d'être le parrain de ma fille. Il a accepté avec émotion.
Je sais que tout n'est pas régler car il y a eu pas mal de blessures, de mots, d'actes, et de pensées sans doute qui demanderont du temps, de l'oubli et du pardon. 

Et puis mon petit frère s'est marié. Je suis toujours aussi maladroite et difficile d'accès alors je ne sais jamais comment fendre la glace avec ma belle-sœur. Une jeune femme d'une gentillesse infinie. Moi qui rêvais d'avoir une sœur, je me réjouissais d'avoir une belle-sœur. Mais ma timidité bien cachée et mon franc-parler qui n'est en fait qu'une pudeur maladroite, m'empêche parfois de lui dire que j'aimerais qu'on soit plus proche, qu'on se connaisse mieux, juste toutes les deux.

Et puis il y a la distance. habiter à 4h de routes les uns des autres, même quand on veut, ça ne resserre pas les liens....

Et puis... et puis... et puis...

Et puis aujourd'hui, il y a eu Thomas. Thomas, moitié lui, moitié elle. Thomas qui sera à jamais mon neveux. Thomas que j'emmènerais découvrir Paris, disneyland, qui jouera à la voiture avec sa cousine Éloïse et qui, je n'en doute pas lui apprendra à faire des bêtises.

Thomas, qui est le début d'un nouveau monde. Thomas que j'aime déjà sans même l'avoir vu, sans même le connaitre. Parce qu'il est moitié lui, moitié elle. Il ne peut donc en être autrement...