Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 8 mars 2012

Le babyphone

A la demande unanime de ma perle du pacifique, je suis d'accord avec moi-même pour vous raconter tant que je suis de bonne humeur (oui j'ai rendez-vous avec la CAF, cette après-midi), l'histoire du babyphone.

En fait mon post aurait pu s'appeler "paye ta honte d'avoir un mec anxieux", mais bon, j'aurais peur de le stigmatiser. Après promis j'arrête. Si chéri découvre mes post je pense qu'il me quitte et vote Le pen juste pour me faire chier...

Bref reprenons....

Donc j'ai eu un neveux le mois dernier. Comme tous bons parents qui cherchent à pas trop dépenser, ils nous ont demandé ce qu'on pouvait leur filer.  Je fais le tour de la maison. Résultat une paire de baby phone(et dire qu'au début on en avait deux, ayant déjà refilé la première paire à une copine!!!) et un lit parapluie. Surtout que le lit parapluie on en a deux aussi donc...

Donc, prochain voyage chez eux, je glisse dans mon sacs, les babyphones que je donne aux futurs parents ravis de faire une économie de plus...

C'était sans compter sur chéri. Oui. Je ne m'attendais pas à ça, mais chéri ne voulait pas donner le babyphone. Au début, j'ai cru à un attachement particulier (oui, ils nous ont été offerts par quelqu'un que chéri aime beaucoup), mais en fait non. Nous avons déménagé et  la chambre d'Eloïse est  à 4m50 de notre chambre à vol d'oiseau  (et plus accolée à la notre)et chéri m'a sortie la phrase qui tue:

"Et si on 'entendait pas".

Donc par "et si on l'entendait pas" j'ai cherché ce que chéri cherchait à me dire. Même la traduction google/langue de chéri n'a pas réussi à me trouver la bonne traduction. Ok. J'ai du donc faire appel à mon intelligence bien enfouit dans mon petit cerveau de gonzesse et j'ai OSE poser la question parce que même mon cerveau d'Einstein ne comprenait pas ce qu'on pouvait entendre.... 

"Bah et si elle se réveille!"

J'avais bien penser à, "et si elle était malade?" voir "si elle mourait?" mais en fait bah c'était juste si elle se réveillait. J'ai bien essayé de glisser que a 2 ans dans un lit à barreaux, le plus gros risque qu'elle courait était de se coincer le bras dans les barreaux du lit mais j'ai vite compris que perdre du temps à tout explication quelconque avait autant de valeur qu'essayer de faire comprendre à Steevy Boulay, que non, Stefen Sveig n'était pas un créateur de parfum.

Donc je ne parle pas, j'agis, je donne les babyphone sans demander à chéri son avis: on fera sans.

Erreur fatal.

Chéri ne dormait plus, ne mangeait plus, ne vivait plus tant que la crevette avait intégré la cage qui lui sert de lit. Au début j'ai cru qu'il attendait les dérives de futushima sur notre beau village mais non. Chéri, maigrissait à vu d'œil, était en passe de reprendre la clope, et sa vie ne tenait plus qu'à un fil. Il n'entendait plus sa fille dormir (alors qu'avec le baby phone, c'est moi qui l'entendait...)

Et puis, j'ai essayé de lui faire comprendre qu'à deux ans, on n'a plus besoin du baby phone, que notre fille doit apprendre à vivre seule, comprendre les risques d'un lit à barreau, qu'on en mettra pas de baby phone dans sa chambre jusqu'à sa majorité. 

Rien n'y a fait.

C'est finalement Lauriane qui nous a donné un baby phone qui ne lui servait plus (son fils a 15 jours de moins que la crevette. LA honte.). 

Et chéri m'a avoué qu'heureusement qu'elle nous l'avait donné. Parce qu'il comptait en racheter. A 50 euros LE babyphone a 2 ans,...

Je pris depuis tous les jours saint Big brother pour qu'ils tombent en pannes.