Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 19 mars 2012

Mon pavé dans la mare: Pourquoi je serais en grève jeudi

C'est lundi! C'est le jour du pavé de la mère Cane


Jeudi je vais participer à une manifestation dont vous n'entendrez sans doute pas parler. Jeudi, j'ai décidé de perdre 50 euros sur ma paye parce qu'aujourd'hui, le métier que je fais ne correspond pas à ce pourquoi j'ai signé il y a bientôt 6 ans.

Aujourd'hui, les actions sociales, les associations n'ont plus d'argent. On ne verse plus rien à ces associations qui font pourtant le boulot dont l'état est responsable. 

Nous passons notre temps à faire des écrits, à prendre sur notre temps de travail puisqu'on n'a plus les moyens de payer tes heures sup... Soit du temps que tu ne passes plus avec ton public puisque tu fais des écrits. On te donne une heure pour chaque écrit. Chacun représente environ 4 à 5 pages,  quidoivent expliquer des détails sur la vie, les attitudes, les évolution, les régressions de chacun. 

Une heure ne suffit pas. 

Il est évident, que l'on ne t'offre aucune formation pour t'apprendre à faire ces écrits. Mais la sanction tombe si tu ne sais pas rendre un "devoir" répondant à toutes les demandes de la direction.

Donc tu recommence et surtout, tu ne retourne pas auprès des personnes tant que tu n'as pas fini, à la perfection ton écrit.

La semaine dernière, j'ai aidé un collègue car moi j'ai eu cette formation. 2h à taper, et à lui montrer les tournures de phrases, l'ordre des choses, les détails qui font mouche. 2h qui ne seront pas compter dans mes heures car je n'ai prévenu personne de cette aide.

Et ça ne va pas aller en s'arrangeant! On nous parle d'augmenter l'accueil de nos résidents de 21 à 40, en retirant deux postes. Soit 4 éducateurs pour 40 personnes. Avec des pathologies allant du trouble de l'attention, à la trisomie 21 en passant par l'autisme.

Et surtout si je vais manifester, si je suis tant en colère, si je suis prête à perdre une journée de paye, c'est qu'AUCUN des candidats ne parle du secteur médico-social. Tout le monde nous oublie, tout le monde parle de l'hopital, des plus pauvres, etc...

Mais ceux qui permettent de trouver des solutions, de garder le calme en France, qui sont les barrières contre la révolte en France, on s'en fout. Peu importe, après tout ils ont choisi ce métier par vocation donc ils sont les mules qu'on charge.

Mais on oublie souvent que la mule à une tête, une tête bien dure et une arme massive: 

la bombe humaine
tu la tiens dans ta main
tu as le détonnateur juste à coté du coeur...

Oui. Si nous nous arrêtons de bosser, c'est la révolte qui gronde. Pensez-y messieurs, mesdames les candidats...