Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 9 avril 2012

Mon pavé dans la marre: Quand M6 use des clichés sur la maternité des adolescentes


Le lundi c'est le jour du pavé de la Mère Cane!




Soyons claire! Je n'ai aucun pré-jugé, ni même avis sur la maternité chez les adolescentes, qu'elle soit désirée ou subie. Il semble évident à tous qu'il est plus compliqué d'élever un enfant quand soi-même on n'est pas construit mais j'ai des exemples dans mon entourage de mamans ados qui s'en sont très bien sortie voire mieux que moi...

Bref.

Mais les mamans, sont à la mode. Et plus elles sont en difficultés, à part, différentes, plus elles inspirent les médias, en témoignent les Clems, les mamans qui témoignent sur la dépression du post-partum, les familles nombreuses, l'allaitement long et autres...

Après la mode de l'anorexie, voici les projecteurs portées sur les mères de famille qui s’étalent, Parce que découverte de ouf: "être mère c'est difficile.". Vous remarquerez qu'on ne parle jamais des pères, primates qui visiblement n'assurent pas l'éducation de leurs bambins, pour qui la vie est facile et simple, vu que, les braves, ils laissent tout faire aux pauvres femmes que nous sommes.... Image d’Épinal quand tu nous tient.

Donc M6, a décidé de rechercher des ados qui ont des enfants à 16 ans. Et des fois que tu n'es pas compris, bah ça s'appelle "Maman à 16 ans". 

Et là M6 nous sort tous les clichés de la maman ado:
- Le déni de grossesse
- L'ado qui décide en pleine crise d'adolescence pour s'opposer à ses parents de faire un enfant
- Le petit couple, sans aucune éducation sexuelle qui est "victime" d'un "accident"
- La "victime" qui soumise à un chantage de son copain, se voit obligé de garder son enfant alors qu'elle désir avorter.

On ne voit pas du tout les mamans responsables, celles qui assument, les difficultés auxquelles elles sont confrontées après la naissance, les couples qui se délitent, les crises existentielles etc...

Non. que voit-on dans ces trois reportages (oui parce qu'il fallait bien trois reportages pour montrer ça...). Des ados, dans leur croyances d'ado, qui ont bien notion que "ça va être difficile", "qu"il va falloir se lever toutes les trois heures" mais que bon, "ça sera que du bonheur". 

On n'oublie pas les passages incontournables sur "mais il y a l'état pour nous aider" ou encore ""ma vie , je la veut comme ça, je la fait comme ça"... Et personne pour rappeler que ce n'est pas seulement de sa vie qu'il s'agit maintenant mais aussi de la vie de son enfant, de sa famille, de son mec...

Clichés, clichés et encore clichés...

J'entends déjà madame Michu "Rhooooooo mais les jeunes aujourd'hui, il n'y a plus d'éducation...". Et bien entendu dans toutes ces familles, pas une famille bourgeoise, pas d’histoire dans ces familles là!

Pourquoi ça m'énerve??? Parce qu'à force de créer des clichés, on créé la haine, le doute, la peur. Tout ça au prix du temps de cerveau disponible, pour mieux vendre les bouteilles de coca-cola, et autres m&m's. Peu importe si ces jeunes filles, on les condamne, peu importe si demain on mettra en place dans les écoles, ce qu'il se passe aux Etats-Unis, des réunions sur l’abstinence, parce que c'est moins encombrant que d'expliquer à nos enfants que faire l'amour c'est avant tout un acte d'amour, et que la vie est faite pour avoir un temps pour tout. Que d'aller top vite, c'est risquer de passer à coté de beaucoup de choses... Et que la protection n'est pas discutable parce que faire l'amour sans protection, c'est prendre des risques de mort avant d'être des risques de vie.

Je ne suis pas plus à l'abris que les autres que ma fille arrive le matin de ses 16 ans en m'annonçant qu'elle est enceinte. Mais je sais que je lui donnerais toutes les armes, toutes les informations pour qu'elle ne tombe pas dans les dérives du sexe facile ou du manque d'armes pour faire des choix irraisonné. Et le jour où elle choisira d'être mère, quelque soit son âge, quelque soit son choix, je serais là pour l'accompagner dans ce devenir afin qu'elle apprenne que les difficultés dans "avoir un enfant" ce n'est pas juste se lever toutes les 3 heures pendant trois mois....