Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 20 mai 2012

Accorder son pardon

J'ai compris quelque chose aujourd'hui. 

J'ai longtemps cru que ce qu'il y avait de plus difficile c'était de reconnaitre ses tords et présenter, ses excuses, demander le pardon.

Mais en fait non. Le plus difficile est d'accepter ce pardon. 

Accepter le pardon, l'accorder, c'est remettre les pieds dans la souffrance et accepter qu'on n'en parle plus. Accepter de reconstruire quelque chose sur une trahison, sur une fêlure, une plaie. Quelque chose de nouveau, qui ne sera pas dans la continuation. Accepter qu'il y ait un avant et un après, et que cette fêlure soit la terre d'une nouvelle terre fragile.

J'ai une réelle admiration pour ceux qui accepte de donner ce pardon. J'essaie moi de pardonner mais il n'est pas chose aisée. Et parfois, j'aimerais qu'on m'accorde le pardon, mais je ne peux en vouloir à celui qui ne le fais pas.

Je sais que ça peut paraitre très catho ce que je dis, mais la religion véhicule parfois de belles idées, de belles valeurs. Et fait parfois avancer non pas sur le chemin de la foi, mais sur le chemin de la vie, de la tolérance, et de la vie avec l'autre.

Puis il faut aussi se pardonner à nous-même. Nous sommes faillibles. Nous avons des culpabilités qui nous suivent longtemps. Au point de se rendre malade, de s'empêcher de dormir... Il faut parfois admettre que l'on s'est trompé dans nos jugement, qu'on a laissé la colère nous envahir, qu'on a blessé l'autre.

Pour ma part, je sais que je ne m'accorderais pas le pardon tant que la personne que j'ai blessé, ne me l'accordera pas. Cette colère qu'il éprouve contre moi, est si palpable qu'elle nous coupe de l'essentiel. Je m'en veux de cette rupture que j'ai causée. Je vois cette relation qui nous est propre qu'il créé avec d'autre et j'en suis triste.

Je crois que nous ne réflechissons plus assez à cette notion... "Je suis trahie, je tourne les talons.". Mais n'en ressortons nous pas grandi de dire "il s'est trompé, je lui pardonne.". Bien sur, il n'est pas question de pardonner à chaque fois. Mais juste à un moment donner de ne pas agir sur l'émotion, sur l'instant mais bien de dire, "et si c'était moi...".

Parce que finalement, ne sommes nous pas capable de tous nous tromper? Et n'aurions nous pas besoins nous de ce pardons pour avancer?