Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 10 mai 2012

Enceinte, je lisais parents, enfants, famili...

Nan mais c'est vrai... J'adorais. Je pense que c’était fourni avec le pack "devenir mère", qu'on te file à la sortie des toilettes avec l'urine qui fait la deuxième barre. Comme personne te file le mode d’emploi, tu te dis que dans ces magazine là, tu vas peut être trouver le plan IKEA de ton statut de mère qui va avec.

Au début, d’abord tu as le temps de le lire. Et puis c'est écrit dessus PARENTS. Comme ça si les gens hésitent sur la proéminence qui pousse sous ton pull HetM, ta lecture, fini d’achever le doute. 

Tes hormones, te poussent à rire devant les bons mots, tu hésite entre Edmond et Léontine et tu es abasourdie devant les problèmes des gens qui ne savent pas élever leurs enfants (comment ça c'est lui qui fait la loi à table??? Moi jamais!!!)

Et puis tu accouches, et tu te dis quand même que dans "Parents", ils sont autant spécialistes de la petite enfance que Vogue spécialiste de la mode bon marché.

Non parce que m’expliquer comment changer une couche en 8 étapes c'est sympa, mais moi j'aurais préféré une explication sur "comment garder ma fille immobile quand ses fesses sont pleines de caca et qu'elle rigole en se trémoussant sur les draps propres de mon lit".  Et accessoirement "comment la rendre propre en 3 jours".

Et puis un jour, j'ai compris ce qui me dérangeais vraiment dans ce type de lecture. Deux choses:

  1. D'abord je trouve que ces magasine développent une certaine idéologie. Pas un numéro qui ne décrit pas les bienfaits du cododo, du sein, des dangers de l'alcool, de l'accouchement à la maison ou des couches lavables. Tout ça estampiller "Instituts des mamans" pour bien vous faire comprendre, qu'à l'université des mamans, si vous n'appliquez pas ce genre de methode bah vous n'obtiendrez pas votre diplôme es-professeur "bonne-maman"Vous serez relayée aux rang de "mère indignes " et autre "mauvaises mère".
  2.  Deuxièmement, derrière ses apparents conseils en tout genre, ces magazines sont quand même des pages de pubs ambulantes.  159 produits pour 151pages, autant te dire que c'est pas de la rigolade.


Voilà, je trouve que pour te culpabiliser, et te faire rentrer dans les bonne cases, famili, parents, enfants, c'est l'arme absolu. Le jour où j'ai lu le énième reportage sur les bienfaits du congé parentale POUR LES MÈRES, j'ai abandonné.

Finalement, ce sont des magasines d'un autres temps. Un temps où les femmes, étaient gentiment conviée à rester à la maison, soumises au ménages et aux enfants.  Où celles qui travaillaient étaient des mauvaises mères. J'en peux plus de ce discours. Et quand il est véhiculé par les magasine spécialisé, je trouve ça grave...

Du coup je suis retourné à Closer. C'est de la merde mais au moins personne ne se vente du contraire...