Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 27 mai 2012

Mon pavé dans la marre: Eric Zemmour, tu me fais chier

Monsieur Zemmour,

Je ne me serais jamais permise de parler à qui que ce soit comme cela. Mais visiblement puisque vous vous permettez tout et n'importe quoi pour à peu près tout ce qui ne ressemble pas à un wasp, je me permets , moi aussi de vous parler de la sorte. 

Suite à ces propos: "En quelques jours, Taubira a choisi ses victimes, ses bourreaux. Les femmes, les jeunes des banlieues, sont dans le bon camp à protéger, les hommes blancs dans le mauvais", je me permet de réagir.

Comment vous dire que vos propos de petit bourgeois parisien me vexe, me touche et me blesse.  Bien sûr que les femmes, les jeunes des banlieues sont à protéger, parce qu'ils sont plus sujets justement à être des victimes. Ça ne rend pas l'homme blanc mauvais pour autant.  Bien sur que dans une bagarre, face à un danger, je défendrais toujours celui qui est moins apte à se protéger. La justice doit faire pareil. C'est même son rôle et c'est même pour cela qu'elle a été inventée. 

Parce que, j'ai grandi en banlieue cher Eric. Je n'ai aucune compassion pour les hommes qui violent, volent, et se justifient derrière des "nous en banlieue...". Je suis la première à leur souligner qu'ils fabriquent les bâtons qu'ils mettent dans leurs propres roues...

Mais la banlieue ce n'est pas que ça. J'y ai appris la solidarité, l'égalité, les meilleurs cours de ma vie. Bien plus que les lycée bourgeois de Lyon où j'ai terminé ma scolarité. Lieu où la drogue circulait bien plus librement, où les viols étaient tues par peur du "qu'en dira t-on", où les parents étaient soutiens et complice de leurs enfants, pour ne pas ternir des réputations.

Et oui, monsieur Zemmour, les gangsters de notre temps, ne vivent pas tous dans les cités du 93, mais parfois se cachent aussi dans les meilleurs arrondissements de Paris. Ils sont parfois des hommes blancs, et des femmes blanches, parfaitement respectables en apparence.

Mettez les pieds une fois en banlieue monsieur Zemmour avant d'en parler, respectez le travail des enseignants, des éducs, des parents qui ne sont pas tous démissionnaires, et aussi ces jeunes qui ne sont ni des drogués, ni des voleurs, ni des violeurs. Ces jeunes qui sont justes coupables d'être des enfants d'immigrés, qui font ce qu'ils peuvent pour s'en sortir et qui sont stigmatisés sans cesse par des gens comme vous qui ne savent pas de quoi ils parlent mais qui n'hésitent pas à faire leur beurre sur le scandale et la peur.

C'est dommage monsieur Zemmour d'avoir une aussi jolie plume et si peu d'intelligence (et si peu de courage...), mais je vois que de toute façon, quoi qu'il arrive, votre place sera bien gardée dans les jolies appartements de Paris, qu'il y aura toujours quelqu'un pour vous tendre un micro et vous écouter et vous laisser parler d'un monde que vous ne connaissez que par les dire de vos collègues journalistes. Ah si seulement vous aviez un peu de courage pour visitez les gens, les connaitre, et tenter juste de comprendre que la banlieue ce n'est pas Gaza...


Si seulement...

Ce sera mon pavé dans la mare pour la mere Cane