Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mardi 26 juin 2012

Je suis bonne

Ah bah voilà!!! Un titre un peu tapageur et vous rameuter tous bande de pervers!!!


Naaaaaaaaaan!!! Je suis bonne au au sens propre du terme.

Je suis du genre a prendre 10 minutes de plus pour discuter avec la petite vieille a la caisse, a payer a manger au SDF alors que je suis déjà a découvert, a faire un aller retour a 30 auros alors que je n'ai pas une tune pour reconforter copines et connaissances.

C'est presque maladif chez moi, cheri m'appelle mere Theresa et j'ai fini par faire educ pour subvenir a ma drogue d'aider.

Je crois que je suis comme ça depuis toute petite. Je me revois donner mon pain au chocolat devant l'ascenseur a ma voisine qui n'avait pas manger, inviter mes copines qui ne réussissaient pas a l'ecole pour les aider et a 12 ans, pour ma communion, dans mes voeux j'ecrivais déjà "je voudrais un monde plus juste alors je m'engage à aider les autres".

Et la j'entends déjà les mauvaises langues décréter "mais comment elle se la pete elle!!!"

Non. Mon post n'est pas la pour dire "regrder comme je suis geniale". Bien au contraire.

D'abord parce que je pense que mon desir d'aider a quelque chose de pathologique. Oui, ok vaut mieux une pathologie à vouloir aider les autres plutot que de violer les petites filles certes. 

Mais par mon analyse, j'ai compris que je cherchais aussi a être aimer en jouant les bons samaritain. Je sais qu'il n'y a pas d'actes gratuit et j'ai compris que je devais penser aussi a moi. Parce qu'à vouloir aider tout le monde , je finissais par n'aider personne

La deuxieme chose que j'ai apprise c'est qu'à etre trop bonne,ça vous retombe aussi dans la poire. Certains s'etonnent d'autant de gentillesse. "Elle cache forcement une faille, une mauvaise attention..."

Que les gens m'aiment? Est-ce une mauvaise attention de vouloir être aimée? Y a t-il plus doux qu'un merci, que quelqu'un qui vous reconnait une valeur de gentillesse. 



Je trouve tres curieux ce doute qu'on met autour de la gentillesse... Soit vous êtes idiot, soit vous êtes malhonnête. Comme si la gentillesse ne pouvait etre une qualité qui vous procurerait amitié et échange.

On ne se pose pas la question sur l'intelligence. Quand vous faite preuve d'intelligence, les gens viennent vous chercher pour vos connaissances et votre analyse. Bon. Ils vous apprécieront pour cette raison. On ne se pose pas la question de se dire "il fait semblant d'etre intelligent pour susciter l'intérêt de ses paires"??? Pourquoi dont se pose t-on la question sur l'intelligence???

La gentillesse fait partie de la relation humaine. Il permet de créer des lien avec les autres, de susciter l'intérêt des autres pour créer du lien.

Je n'ai pas une once de haine, de dedain vis a vis de qui que ce soit. J'analyse toujours la réaction des gens en fonction de leur histoire, de leur état présent. Le pardon a une valeur centrale dans ma vie, même si pour certains actes je ne peux pas... Au pire je passe à autre chose.

Je ne suis pas très jolie, je ne suis pas une lumière, mais je suis une vraie gentille. N'en deplaise a certains qui pensent que je simule pour m'attirer je ne sais quel avantage.

La gentillesse, c'est difficile de faire semblant.

Et je crois qu'on a tout a gagner a être gentil. Quitte a s'en prendre un peu pleins la tete a certains moment. Il faut se dire que ceux qui ne sont pas apte a recevoir, ont déjà beaucoup perdu...

À mille lieues des clichés et du discours moraliste habituel, un aperçu inédit de la bonté. Un best-seller vendu à 200 000 exemplaires en Suède et traduit dans quinze pays, écrit par un médecin aux qualités humaines et au parcours professionnel remarquables.

Stefan Einhorn adopte un parti provocant : et si la bonté, loin d'être un aveu de faiblesse ou de niaiserie, nous apportait non seulement le bonheur, mais aussi le succès dans notre vie quotidienne ?
À travers les témoignages de ses patients et de ses proches, puisant dans les dernières études des scientifiques et des sociologues, Stefan Einhorn nous démontre qu'être bon est bénéfique pour le moral, réduit le stress, préserve de l'anxiété et de la dépression, renforce nos défenses immunitaires, nous rend plus efficaces dans notre travail, plus affirmés dans nos relations.

Enfin un livre qui dit la nécessité urgente de la bonté, de l'empathie, du courage, comme un nouvel art de vivre. Après l'intelligence émotionnelle du psychologue américain Daniel Goleman, voici l'intelligence éthique, celle qui soigne le corps, apaise l'esprit, et nous aide à réussir notre vie.

A lire donc.