Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 25 juin 2012

Retour IRL

Le virtuel m'effraie de plus en plus. Trois histoires ce week-end différentes les unes des autres, trois histoires n'ayant pas les mêmes acteurs et qui pourtant relèvent du même problème.

La blogosphere, facebook, twitter est un lieu de rencontres et d'echange formidable. Je serais bien mal placée pour cracher dans la soupe étant donné que meetic est a l'origine de ma plus belle histoire d'amour et que facebook et mon blog m'ont amenés des rencontres et des amitiés formidables.

Mais le fait de ne pas voir les gens en vrai, de ne pas les connaître, de ne pas connaître leur histoire ne nous amene pas a mon sens a les connaître vraiment. On ne peut juger les gens sur ce qu'ils donnent a paraître a travers le filtre de l'ordinateur.

Hier j'entendais cette fillette de 12 ans dire "facebook c'est ma vie". Justement, n'y a t-il personne pour lui dire que facebook est un masque derrière lequel on se perd?

 J'ai lu il y a longtemps ce livre de Stanieslavsky "lla construction du personnage" qui explique les danger pour un acteur de se perdre dans un rôle. 

Il en va de même pour internet. Quand on "joue" sur ce genre de réseau, il faut apprendre a se protéger. A rester dans la vraie vie. Ne pas courir après un succès virtuel, car il n'est que virtuel et ne pas juger l'autre par rapport a ce qu'il peut écrire ou penser. car ce n'est qu'un pale et fin reflet de la réalité.

La complexite de vouloir se livrer a des inconnues parce qu'on se sent seul et savoir qu'il n'ont que ce prisme pour juger de la situation rend les choses ingrates. C'est pour ça qu'il faut mesurer ce qu'on dit en tant qu’émetteur et ce qu'on perçoit en tant que recepteur...

Je reste persuadée que l'on peut comprendre quelqu'un qu'a partir du moment ou on l'a rencontré, qu'on sait son histoire, la relation qu'elle a aux autres a la vie, son histoire, ce qu'elle supporte ou non. Bref, qu'on a tissé de vrai lien, qu'on s'est palpé, sentit, ressentit de façon animal presque... Oui l'amitié repose aussi sur la rencontre, l'échange répété, la confiance, le partage d'un verre, d'un repas, de goût...

Il est déjà difficile de se connaître soi-même alors connaître l'autre, savoir ce qu'il pense, ses attentions, a travers un profil, un statut ou un post, me paraît relever de l'improbable...

En communication on apprend que l'interpretation est faite de filtre qui brouille la transmission du message. Ces filtres seront le choix des mots mais aussi les expressions du visages, le ton et la gestuelle. Que dire quand tout ça disparait? Quand l'autre devient un ecran d'ordinateur?

Si on n'a pas bien en tete tout ça, que le virtuel biaise la réalite, on va au devant de gros problème. On se sentira trahis a un moment donné ou on sera devant l'incomprehension devant la réaction d'une "amie" qui n'est finalement qu'une connaissance. La realite n'est pas là. Internet permet d'acceder a des connaissances qu'on n'a pas mais si on ne va pas plus loin, ça reste du futile.

Parce que la vie elle est dehors, en dehors de vos ordinateur, dans la vie IRL comme disent certains. Il y a beaucoup de choses à voir en dehors de vos clavier. 

 On eteind?

Et c'est mon pavé dans la marre!