Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 18 juillet 2012

Tu seras un surdoué mon fils!

Je lisais hier les articles de Macyma et de Vivie la Chipie sur le fait que l'on sur motivait trop nos enfants à travers des jeux éducatifs, et que beaucoup de parents mettaient la pression à leurs propres enfants pour qu'ils soient des génies.

J'aurais bien répondu à toutes les deux, mais j'ai tellement à dire sur le sujet et cela pour plusieurs raisons...

D'abord parce que je suis d'accord avec Macyma. Surmotiver son enfant ne sert à mon sens pas à grand chose. La crevette n'a JAMAIS été sur motivée et j'expliquerais plus tard pourquoi. Nous l'avons laissée jouer à ce qu'elle voulait, elle a en tout et pour tout comme jeu éducatif un ordinateur petit ours brun. Elle est fan de Mickey qu'elle regarde le jeudi chez ses grand-parents et chez nous le dimanche.

Pourtant, on ne sait pas pourquoi, Eloïse a toujours réclamé à savoir. Elle a dit papa, maman a 6 mois, parlait par mot associés à 12 mois et parle parfaitement bien depuis ses 18 mois. Elle connait ses couleurs depuis le même âge, compte à peu près jusqu'à 12 et fait des bonhommes à 2 ans et demi.

Lorsqu'on a rencontré la maitresse, elle nous a dit qu'elle était en avance pour son âge et qu'elle aurait des facilités voir qu'elle sauterait des classes. La minute de fierté passé, je me suis sentie terrifiée par cette nouvelle bien au contraire du voisin de Macyma. 

Pourquoi? Pourquoi je ne veux pas que ma fille est trop de facilité? Pourquoi je n'entretiens pas cet intelligence?

Parce que j'ai vu mon frère le vivre et j'en ai d'affreux souvenir. Mon frère ainé était brillant. On a proposé plusieurs fois à mes parents qu'il saute une classe mais ils ont toujours refusé. Et  je crois qu'ils ont bien fait. Mais j'ai toujours vu mon frère très solitaire, s'enfonçant dans les études pour mieux oublier qu'il n'a pas d'amis. Lorsqu'enfin il a eu des copains à l'adolescence, il est parti en hypocagne, où tout à coup les facilités ne lui servaient plus à grand chose vu que chacun avaient le même niveau. Par contre, là où les autres avaient cultivé l'art de l'effort et du dédain, mon frère ne trouvait plus son compte.... Et il a loupé son entrée en cagne suite à un acte manqué lors de son examen. Aujourd'hui il est prof d'histoire, vit seul, et n'envisage pas de vivre avec quelqu'un, insupportable solitaire.

La vie de surdoué est une vie de solitude, difficile dès sa plus tendre enfance. Et puis, cela ne garantit pas qu'il soit brillant au demeurant. Être surdoué c'est avoir des facilité d'apprentissage. On entend, on comprend, on ingère. Mais la vraie intelligence c'est savoir mettre en place ce que l'on connait pour pouvoir le mettre en pratique dans le monde social. Quid du savoir si tu ne sais pas l'appliquer au monde qui t'entoure. Il y a pleins de gens, extrêmement inintelligent qui n'ont jamais fait d'études où qui avaient de difficultés à l'école qui sont devenues des personnes qui ont changé le monde: Thomas Edison, Abraham Lincoln, Charles Darwin, Steve Jobs, Albert Einstein.... pour combien de surdoués finissant ingénieurs et malheureux chez véolia???

La vraie intelligence ne créé pas forcément des doués de l'école mais juste, des créateurs de vie.... Les surdoués réussissent plus vite à l'école,  les brillants russisent plus vite dans leur vie... et dans celles des autres.