Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 13 août 2012

A celle qui n'est pas d'accord avec moi

Hier, suite a mon post sur l'avortement j'ai reçu ce témoignage de Laura. Et je voulais lui répondre mais je ne savais pas comment m'y prendre. Et puis vu le déferlement d'articles et de réaction sur le sujet, et je me suis dis que la réponse que je ferais a Laura pourrait convenir a pleins d'autres.

Je voulais vous dire que je vous comprend. 

Ça peut paraitre surprenant comme ça, mais quand la première pensée qui m'a traversée l'esprit devant la petite barre c'est "c'est pas juste... Pourquoi ça n'arrive pas a quelqu'un qui en veut et ne peut pas". 

Puis quand je suis tombe enceinte de la crevette, que chéri a menacé de me quitter, et que moi je ne pouvais plus passer par la case avortement, je me suis confiée a une amie. Je ne savais pas qu'elle même essayait et n'y arrivait pas. Et elle m'a dit "c'est pas juste. Nous on veut et lui non et c'est sur vous que ça tombe!".

C'est une situation injuste. Et c'est terrible, parce que tu es generateur d'une injustice et prise en otage en même temps. Alors quoi faire? Avorter et être celle qui est la "salope" qui ne respecte pas le desir de l'autre? Ou bien, le garder alors qu'on n'a pas ce désir d'enfant?

Tout n'est pas simple comme vous le dite... C'est un acte terrible, culpabiliser, dont on est marqué a vie... On n'en parle pas parce que justement, on a peur de tomber sur ces injustices... Le problème c'est qu'on confronte deux malheurs, deux traumatismes, opposés et incompatibles. Et on deteste l'autre d'etre dans le cas inverse et de ne pas l'apprécier.

Comment te dire Laura que je comprend ta douleur. Que ma fille ne devrait pas être là suite a un myome qui empêche toute nidation d'oeuf mais qu'elle est mon miracle. Que pendant un an j'ai cru que je n'aurais jamais d'enfant, que j'en ai verser des larmes devant les copines enceintes.

Comment te dire qu'aujourd,hui encore je pleure de ne pas avoir de deuxieme et de voir ma fille grandir seule... Oh oui je te comprend Laura dans ton incompréhension face a ce choix. Mais abandonner cet enfant a la naissance aurait été bien pire que de le laisser vivre. 

Justement, si ça te parait simple ça ne l'ai pas du tout. ce n'est pas une baguette magique qui ferait tout disparaitre...  Tu sais que tu as porté la vie, tu sais que tu aurais pu porter un enfant. Et tu sais que même si tu n'as qu'un enfant, il y a en a eu deux qui ont poussé en toi.

Je n’essaie pas de te convaincre, soyons claire, j’essaie juste de t'expliquer mon point de vue, mon vécu. Cette marque à vie, ces questionnements incessant et toutes les solutions que tu trouves pour comprendre ce geste qui te semble impardonnable.

C'est quelque chose que tu n'oublies jamais. C'est violent, difficile, insoutenable. Et quand tu le fais tu vis avec et pas toujours facilement. 

L'avortement n'est pas un choix facile à faire. Mais c'est entre soi et soi... Et il est difficile de le comprendre si tu n'a jamais eu à faire ce choix, j'en conviens. 

Je te souhaite tout de même de connaitre le bonheur un jour de porter ou d'avoir un enfant... Et j'espère, avoir contribué à étayer ton avis sur la question.....