Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

samedi 22 septembre 2012

Et le couple dans tout ça...

Je discutais hier avec mon ancienne colocataire. Je résume vite fait son histoire. Elle rencontre son futur mari alors qu'elle est encore étudiante. Très vite, il s'installe ensemble et désire faire un bébé. Mais le bébé ne vient pas. Ils se marient.

Une nuit je rêve d'elle. Je rêve qu'elle accouche. Je lui en parle, elle me dit qu'elle prend ça comme un présage. Puis elle me rappelle 15 jours plus tard et m'annonce qu'elle est enfin enceinte. 

Au bout de 9 mois, apparait un magnifique petit garçon. 

Quand je l'appelle hier, elle me raconte que l'année qui a suivi la naissance a été difficile pour leur couple. Et puis il y a sa copine Geraldine qui vite la même chose avec son fils... Au bord de la rupture avec le père.

Et moi qui me replonge dans tout ça....

Le truc dont on ne vous parle jamais, c'est la suite pour le couple. Un enfant dans un couple ça peut être un tsunami. D'abord parce qu'il y a un troisième dans le couple. Et que tout à coup, tout le temps qu'on passait en terrasse à boire des bières sur une terrasse au soleil, on le passe à comprendre pourquoi le troll pleure. 
 On s'imagine ça:




Et on se retrouve avec ça...





Je n'ai jamais trouvé quoique ce soit sur le sujet. Juste j'avais entendu dire que 10% des couples se séparaient avant les deux ans de l'enfant.... Donc je me doutais qu'il y avait un petit quelque chose mais en tant que parturiante je me disais que bien sur chez moi ça n'arriverait pas.

Et c'est arrivé. On ne s'est pas séparé parce ce que j'ai laissé passer ENORMEMENT de choses et que je pense que le blog m'a servi pour laisser passer lâcher du leste. Mais trouver sa place, retrouver sa vie de femme, admettre qu'on ira plus au restaurant, au cinéma, en week-end aussi souvent...C'est dur. Le plus dur pour moi a été de voir le très peu de temps que l'on a à deux.  Même aujourd'hui. 

Je sais que maintenant, les heures de repas tous les deux,  les 10 minutes avant de se coucher, les téléphones, les SMS, sont savouré à la secondes. Je m'aperçois aussi que parfois, par nécessité on privilégie les temps à soi. Que parfois on s'éloigne....

On a passé cette période même si il y a parfois des réminiscences... Mais on a trouvé notre rythme de croisière même si il faut avouer que parfois c'est "faute de mieux...".

Il y a eu des périodes où chéri m'a dit qu'il avait l'impression qu'il n'existait plus pour moi. Parce que j'étais en fusion avec cette petite fille trop espérée. Il a fallu me remettre en question, la lâcher, lâcher prise, partir en week-end en tête à tête... Même si elle me manquait, même si parfois j'avais envie de  tout lâcher pour elle. Mais il fallait le faire pour nous.

Avoir un enfant, c'est un bouleversement, intérieur, et difficile à partager. J'imagine que chez un homme c'est identique et différent. Et que dans ces deux semblables si incompréhensible, au milieu vient se nicher la solitude, 

Je sais pas comment on a tenu avec chéri, ni si on tiendra mieux dans les années à venir... On n'est surement pas mieux que les autres, peut-être juste est-on moins fusionnels, avons un gout plus prononcé pour la solitude ce qui fait que le danger nous guète moins.

Voilà, chers parents, je voulais vous dire qu'on n'est pas de mauvais parents parce que la distance devient insupportable, parce qu'on a du mal à se retrouver "après" parce que la fusion familiale n'existe pas dès la sortie de la maternité. On ne vit pas dans Baby-boom. D'ailleurs, trop facile de filmer l'accouchement... Et après? Que se passe t-il????