Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mardi 4 septembre 2012

Ma contraception et moi: le sterilet hormonal

Il y aussi la contribution de l'itimérante ( http://litimerante.blogspot.fr/2012/09/ma-contraception-et-moi-ave-o-sainte.html#more) là!
Oui, je sais je suis prolixe aujourd'hui... En même temps veille de rentrée, lundi de reprise des pavés, rentrée de vacances... Et là Didi qui propose qu'on parle toutes de la contraception mais comment veux-tu que je me calme du clavier moi???

Bref. Vous vous souvenez? Il y a quinze jours, il ya eu ce grand débat vachement intéressant sur l'avortement, ma copine Catwoman qui n'est pas la moitié d'une idiote moi je vous le dit, a eu cet argument très censé lors de son commentaire sur la question: avant de condamner l'avortement pourquoi ne nous informons nous pas plus sur la contraception? Parce que franchement, c'est vrai, on a toute galéré sur la question pour savoir ce qui nous convenait, ce qu'on pouvait prendre ou pas, et puis même des fois hop! au détour d'un féminin on découvrait un contraceptif dont personne ne nous avait parlé...

Donc voilà, pour ma part, ma petite histoire.

J'ai toujours mis des capotes depuis ma première fois. Pas que c'était mon trip le latex mais je n'ai jamais eu de relation longue durée... 3 mois maxi, donc les gars pour les obliger à mettre une capote, je leur disait que je ne prenait pas la pilule. La perspective de se retrouver père à 20 ans ça les calmait beaucoup plus vite que la perspective SIDA, va comprendre Charles.

Et puis il y a eu chéri. Chéri avec qui ça devait durer 5 jours et ça a durer 5 ans.

Donc comme toutes filles parfaitement normale et sous-informée, je suis allée voir mon gyneco et j'ai dit "bonjour docteur je voudrais la pilule". Docteur qui ne m'a pas proposé autre chose m'a donné la plaquette, "Ce sera 32 euros, merci au revoir, à dans trois mois."

Sauf que je suis une grande étourdie.

Et que oups... ah bah zut j'ai encore oublier... 

J'ai bien essayer de quémander un stérilet mais le sempiternel "non, madame vous n'avez pas eu d'enfant" a eu raison de mes espérances...

Et puis on m'a diagnostiquer ce myome. Jolie petite tumeur bénigne qui m'empêcherait d'avoir des enfants. Inconsciement je crois que je voulais laisser la nature faire. Du coup après l'annonce la pilule je l'oubliais plus souvent que de raison...

Et un matin, surprise! C'était écris enceinte sur le test....

Mon ventre grossit et ma réflexion aussi: "là c'est bon j'ai trouver le bon mec, la bonne gynéco, je trouve la bonne contracepition"

Du coup le lendemain de mon accouchement la petite infirmière arrive et me dit
- A partir de la semaine prochaine, il faudra penser demander au docteur N. de vous prescrire la pilule pour...
- Je n'en veut pas, je veux un sterilet
- Oui, mais il faut quand même la prendre en attendant et puis vous allez peut être changer d'avis.
Mais tu as des actions chez Jasmina ou quoi?
- Oui mais non. nous mettrons des preservatifs...
... de toute façon vu ce que tu viens de me recoudre je pense que je vais attendre trois retour de couche avant qu'il ne me retouche je te le dis moi...

Bref. J'avais déjà du mal à faire entendre mon refus de la pilule. Pourtant, en rentrant, je me suis renseignée: le stérilet pouvait se poser chez des femmes n'ayant jamais eu d'enfant, il y en avait de deux sortes, et c'était celui qui garantissait le plus de sécurité au niveau d'une grossesse possible.

Bref. Mon choix était fait. Je suis arrivée chez ma gynéco. Elle m'a fait faire des examens, tout allait bien. Elle m'a aussi parler des autres contraceptifs possibles (oué, ma gynéco elle est exceptionnelle), insistant un peu sur l'implant mais je m''étais déjà renseignée: mon graal c'est le stérilet hormonal.

Le plus compliqué avec le stérilet c'est le début. D'abord parce qu'il faut guetter ton retour de couche. Donc aux premières gouttes tu dois appeler ton gynéco et lui dire 
- Youhou ça y est les anglais sont là!!!
 Et comme tu tombes plus sur la secrétaire que sur ton gynéco te voilà à expliquer te fuites sanguines à une dame (dans le meilleure des cas) que tu ne connais pas. Et là:
- Oui madame, c'est très intéressant tout ça mais la gynéco ne va pas  pouvoir vous prendre aujourd'hui revenez dans deux jours...

Super. Donc, deux jours plus tard tu te ramène avec ton stérilet (qui ne rentre pas dans un sac à main) pour qu'elle te le mette "à l'interieur". Alors pour de vrai, quand j'ai vu l'engin, j'ai pris peur. ça ressemble plus à un instrument de torture du moyen-âge qu'à un moyen de contraception.

Bref, alors que j'étais prête à avouer tout ce que voulait ma gynéco, j'étais déjà allongé sur la table les yeux fermés, prête à souffrir.

'Et voilà". Ma gynéco est formidable. Bon ok, j'exagère un peu mais franchement je n'ai pas sentis grand chose.

Pendant quelques jours, après, j'ai ressentit de petites contractions et le gros désavantage c'est qu'on saigne énormément pendant environ trois semaines (du coup  le stérilet ne sert pas à grand chose).

Et puis ensuite, bah je l'ai oublié. Les règles ont disparus peu à peu et aujourd'hui, ça fait deux ans que je l'ai et c'est franchement nickel. Du coup économiquement c'est très intéressant, remboursé à 100%. 

Je sais que ça ne convient pas à tout le monde mais pour moi, c'est vraiment formidable....

Et vous alors? Votre contraception?

Nathalie Jomard a toujours le bon mot...