Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 4 octobre 2012

Lettre à Virginie de Baby boom

 Chère Virginie

J'avais déjà écrit sur le sujet la semaine dernière... Mais j'avais besoin de te parler

Baby-boom sur le principe je trouve ça bizarre comme contexte. A l'heure où on repousse l’hôpital pour retrouver plus d'intimité, où on construit des maisons des mamans pour accoucher dans des conditions moins médical, accoucher sous une caméra à la vue de tous me parait un brin égocentrique.

Et puis il y a eu l'histoire de ce papa qui voit son bébé être réanimé, puis cette semaine votre histoire, entre toi, Lili et son papa.

J'ai pleuré en vous voyant tous les trois. Je n'ai pas eu de césarienne mais ma fille est, comme Lili, passer a deux doigts de la mort. 

Ce que je voulais vous dire, à tous les quatre, puisque Lili a une grande sœur, c'est ce que m'a dit ma gyneco le lendemain de l'accouchement. Elle m'a parlé de son fils, et moi je vais passer le flambeau en vous parlant de ma fille.

Oui c'est terrible une telle épreuve, oui, on s'en remet difficilement, ça reste, ça colle dans les souvenirs, cette impression de passer à coté de la chose la plus belle du monde, de penser que le plus beau des jours est associé au pire des cauchemars.

Et puis il y a l'après. Cet enfant qui s'est battu pour revenir à la vie témoigne d'une force de vie incroyable. Ma fille comme la plupart des enfants qui ont vécu ça à la naissance est une battante, une amoureuse de la vie. Il n'y a pas un jour sans un rire, un sourire. Elle a une volonté de fer. Elle est plus têtue que son père et sa mère réunies et apprend plus vite que les autres par sa persévérance et sa ténacité. Eloïse n'est jamais malade et apprécie chaque petite chose de la vie. Comme si être revenue des morts lui donnait des saveurs en plus, la valeur des choses. 

C'est elle qui m'apprend la vie. Parfois j'ai pleureré devant elle, pour des broutilles ou des vraies chagrin. A 2 ans Eloïse me prenait dans ses bras "Mais c'est pas grave maman, viens je vais te faire un câlin, ça ira mieux....". Elle m'étonne chaque jour par son intérêt aux autres, à la vie aux choses, par sa gentillesse, son attention et sa générosité.

Lili, je n'en doute pas, par son expérience,  aura cette force de vie, cette attention, cette grâce qui vous surprendra (voir vous épuisera parfois). Lili, sera sans doute une petite fille exceptionnelle, aussi exceptionnelle qu'Eloïse. Lili, aura sans doute cette petite flamme de vie en plus, qui vous rendra fière et la rendra forte pour la vie à venir.

Je te souhaite une belle et longue vie petite Lili
Noah, prend soin de ta petite sœur, veille sur elle et montre lui le chemin,
Virginie et son mari, je ne vous souhaite pas du bonheur, il est là précieux et fragile, et vous savez comme moi, après cette expérience, à quel point.