Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 1 octobre 2012

Mon pavé: Viens par là que je te ligature un peu!

Depuis le mois dernier, je lis Causette. La faute à Maman Juju, qui ne fait que de me dire que c'est un journal fait pour moi, pour nous parce qu'on n'est pas des quiches. 

Et j'accroche à mort.

Quand à Simply, vendredi, je vois le dernier numéro qui me fait de l’œil, je me dis qu'au point où j'en suis 4euros50 de moins sur mon compte, ma banquière sera autant malade...

Puis ce week-end familiale, arrive et j'oublie ma Causette  sur mon meuble d'entrée... Alors ce soir quand je le retrouve je feuillette vaguement devant faites entrer l'accusé, quand je tombe sur cet article:

L'EUGENISME
EXISTE ENCORE

Je parcours l'article, les toxicos, les alcooliques aux Etas-Unis, Les Indiens au Pérou... Je prépare mon râlement "Hé Causette vous ne savez pas qu'en France, dans le handicap mental, les femmes sont encore stérilisées sous contrainte voir des IMG sans véritables raisons ?"



Mais le rose Barbie de la page 45 , m’étonne. Oui. Là on donne des noms, de femmes stérilisées de force, des CAT, des noms de ville non loin de chez moi.

J'ai déjà fait un article là-dessus, que je vous invite à relire ici 

Si vous n'avez pas  les 4,50 euros pour acheter Causette (qui mérite pourtant un découvert sur votre compte en banque), je vous redonne les chiffres ennoncés par l'article qui fond quand même froid dans le dos...
- en 1997, 15000 femmes auraient été stérilisées  sous contrainte en France depuis les 30 années précédentes
- Rien que sur l'année 1996, 211 femmes auraient subit une ligature des trompes forcées

Je connais déjà deux cas, j'ai croisé dans mon entourage professionnel. Ça me pose toujours la question de savoir: mais quel médecin peut ordonner ça???? 

Qu'une famille ait du mal à comprendre que son enfant n'est pas un enfant coincé dans un corps d'adulte, je peux le saisir. On n'est jamais préparé à avoir un enfant handicapé, alors imaginer qu'il puisse être parent, ça peut-être effrayant. Mais où sont les professionnels sociaux, de santé, pour les accompagner et les aider à comprendre que leur enfant a des désirs des sentiments et des envies d'adulte de son âge? Quid de l'éducation amoureuse? Sexuelle? Où est le respect de l'intimité du corps de l'autre?

Ces pratiques sont des pratiques relevant du nazisme. Mettons les mots là où il doivent être. Décider qui peut vivre, ou non, qui peut être parent ou non est un acte de tyran,  de dictateur. Parce que le fond du problème est toujours ce tabou de la sexualité, vieux reste judéo-chrétien, surtout, surtout, ne pensons pas à cet horreur: deux triso qui s'aiment!!!! 

"Et qui va s’occuper du petit Mowgouaille?  "

Mais bien sur! C'est bien connu tous les couples saints de corps et d'esprit s'occupent tellement bien de leurs enfants... Et alors? Une femme qui a déjà trois enfants placés par l'ESAT, stérilisons là aussi??? 

Même si ça choque, même si ça nous pose un problème moral, éthique, on ne peut pas régler le problème en niant le problème par un coup de ciseau et 3 coups d'aiguille. On pourrait aussi réfléchir à des structures pour accompagner ces femmes et ces hommes en désir de parentalité. 

Mais ça ça coute plus cher qu'une ligature des trompes. 

Et c'est mon pavé dans la mare pour la mère Cane