Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 22 octobre 2012

Visiter Paris avec des yeux nouveaux...

Vous vous souvenez? J'avais promis d'aller marcher pour soutenir l'association Jeu te soigne... Alors voilà le jour est arrivé. Me voilà donc à l’assaut des quartier de Paris, cherchant mes petites merveilles et les recoins cachés. Ma copine Tiphaine, a décidé de m'accompagner.

Si on avait décidé de visité l’île de la cité, finalement, nos pieds nous ont mené ici et là... Sortie de la gare de Lyon nous avons décidé de suivre la Seine. Savez-vous qu'à la sortie de la gare il y a (comme dirait Trenet) un jardin extraordinaire qui longe la Seine. Non seulement, c'est un jardin très calme où se mêle famille et péniche, mais ici et là s'érige des sculpture qui pousse comme des champignons au milieu de la pelouse... 

Bon ok, on n'était pas toujours d'accord sur l'interprétation.... bonhomme ou bâtiments?


Nous passons les ponts qui nous offrent des échos à nos discours et nos reproches... Les seuls klaxons qui nous dérangent sont ceux des vélos, et les rares enfants qui nous entourent rient à gorge déployée... Quand nous arrivons à hauteur de la cathédrale Notre dame, des tags sur les escaliers nous intriguent....





On joue, on découvre et nous ne sommes pas insensible à notre Dame, baignée de soleil....


Si vous regardez bien la photo, vous remarquerez cette petite hutte qui nous intrigue... Un pont nous sépare de la cathédrale, nous la prenons pour voir cette mini cabane. Au pied de la cathédrale, un rat nous coupe la route, nous découvrons des jeux pour enfants. Les petites huttes servent de cabanes aux enfants pourtant occupés à cet instant précis à dessiner les vitraux de la cathédrale. La proximité du rat n'a pas l'air de les gêner, soit. Nous nous consacrons aux hutte avec sérieux.

La preuve

Je croise une touriste japonaise qui accepte de chanter joyeux anniversaire pour ma copine Elo2lu, nous récupérons un journal et nous prenons tous les risques: oui nous quittons notre trajectoire...





Nous nous aventurons dans des impasses des coursives, découvrons des magasins rigolos, originaux... Mais je m'amuse à lire le nom des rues... Je tombe soudainement par hasard sur la rue de Verneuil. La rue de Verneuil??? C'est là que se trouve la maison de Gainsbourg, il faut que je la vois. Je parcours quelques mètres et en effet je découvre un mur tagué de message d'amour, d'image et de couleur au milieu de la grisaille.






J'ai l'impression d'approcher un mythe, un bout de l'histoire du xxeme siècle, un bout d'art niché en pleins Paris... Déchainement d'amour porté là sur un bout de mur... Je trouve l'hommage très beau et ce détachement de couleur dans cette rue grise, en adéquation avec cet hommage. Je trouve ça très beau.

Mais la promenade ne s'arrête pas là... Nous traversons la rue de Solférino, passons devant le partie socialiste, je pense à mes parents, à ce qu'a pu représenter pour eux un soir de mai 81 mais aussi au désenchantement de notre génération, qui découvre un partie désabusé et avide de pouvoir. Il ne lui reste que sa droiture face à l’immigration... Maigre squelette de Blum ou de Jaurès...

Dans nos promenades, nous croisons soudain un chanteur très connu pour ses chansons de crêpes. Nous tentons de l'approcher mais il est entrain de se faire greffer un Iphone à l'oreille.... Elo, n'aura pas sa petite chanson chanter par un chanteur célèbre....

Au bout de la rue, s'offre à nous la passerelle des amoureux, des milliers de cadenas bous accueille.




Je n'aime pas ce symbole. Tiphaine non plus. L'amour n'est pas un enfermement, ce n'est pas une clé qu'on jette à la Seine pour se promettre monts et merveille. Comme dit Bénabar: 

Je veux voir nos initiales côte-à-côte sur l'interphone
Pas gravées au canif dans l'écorce d'un chêne

Je manque de romantisme mais pas de réalisme faut croire.... Au bout du pont les tuileries nous accueillent. Ce parc est magique, je l'aime de plus en plus.... Chaque fois que j'y met un pas je me dis qu'il faut que j'y revienne et vite. Nous découvrons les œuvres de plusieurs artistes. Nous nous amusons à découvrir les humeurs derrières les chromes de Carlos Cruz Diez...

verte de rage
rouge de confusion







Voir la vie en bleu
Nous trainons nos getres dans le parc puis rejoignons la Madeleine et ses petites rues... Nous commençons à chercher un resto, nos ventre crient famine... Le premier resto qui s'offre à nous accueille un célèbre patineur à la retraite... En pleine discutions avec sa femme, nous ne nous risquons pas à l’interrompre pour un joyeux anniversaire... Je jure que si nous croisons une troisième star je l'aborde pour un joyeux anniversaire à ma copine....

En attendant nous élisons cantine dans un petit restaurant, qui propose des hamburger frite. La serveuse est sympa, les burger délicieux. ça s'appelle le blabla... Et c'est un resto qui tient parole. Nous nous régalons tant par l'ambiance que par le cadre. Seuls les sièges sont un peu désagréables. Mais je préfère être mal assise et bien manger que l'inverse

Et en face à la terrasse de l'autre café, un chanteur disparu qui a fait deux gros tubes dont un duo avec une chanteuse zen. Tiphaine me rappelle ma promesse mais là il est en pleine discussions avec sa fille.... Ah bah non visiblement ce n'est pas sa fille... Ou alors dans sa famille ils ont des mœurs bizarres....

J'avoue je me dégonfle. Nous quittons le blabla pour reprendre la route. Nous traversons pigale, et ses rues mal famées, les sexshop sont plus nombreux que les boulangeries, nous suivons la direction de chatelet....

Au détour d'une rue, nous croisons cette fantastique façade faite de mosaïque, je suis en admiration...



Puis nous suivons les impasses, les coursives, passons dans des endroits incroyables qui nous font croire au Paris du cinéma de Woody Allen






Nous prenons plaisirs à nous perdre pour mieux redécouvrir le calme et le chant des oiseaux dans les saules qui bordent la rue piétonne que nous découvrons.


Arrivées au bout de la rue il est déjà l'heure de rentrer... Tiphaine, moins habituée que moi, a beaucoup d'ampoules et je dois récupérer la crevette à l'école. 
J'ai hâte d'être à demain.... Je prévois de partir de la villette pour rejoindre Nation, en passant par le Père Lachaise, Les buttes Chaumont (je prévois les ampoules et les courbatures pour demain), et Belleville.... j'espère croiser Lauriane, au moins pour un café....

Ces marches m'enchantent... Si vous voulez encore donner pour cette marche et recevoir une jolie carte de Paris et de moi-même il n'est pas trop tard vous me contacter à parolesdepostpartum@yahoo.fr.... Et je vous explique tout...