Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 13 février 2013

le livre du mercredi

Sur le même principe que les séries, je voudrais vous parler des livres que je lis... Chaque mercredi, je vous présente le livre que je viens de finir en essayant de vous convaincre (ou pas) de dévorer mes petits poches....

Aujourd'hui parlons de "Les 5 personnes que j'ai rencontrées là-haut" de Tatiana de Rosnay

Eddy est un vieux forain. Il repart les attractions. On pourrait penser comme ça que c'est monsieur tout le monde, un brave type qui fait con bouleau. Et puis un après midi, il va vouloir sauver une fillette et va le payer au prix de sa vie. Mort, il se retrouve dans un au-delà auquel il ne s'attend pas, et va rencontrer 5 personnes dont son existence a bouleversé la vie...



Ce que j'ai aimé?
C'est un livre qui a changé radicalement ma vision de la vie. L'idée que l'on puisse être la source d'un changement de vie de quelqu’un que vous connaissez à peine, ou dont vous n'avez pas la moindre idée de qui il est, est fantastique... Et curieusement, ensuite, j'ai fait plus attention aux autres, à ce que je donnais et aux souvenirs que j'y attachais.
Ce que je n'ai pas aimé... 

Rien. C'est un de mes livres de référence
Un extrait?
Tous les parents abîment leurs enfants, c'est inéluctable. La jeunesse est comme le verre ancien, elle absorbe les empreintes de ceux qui la touchent. Certains parents maculent, d'autre fêlent, quelques-uns brisent complètement les enfances en minuscules éclats éparpillés, impossibles à recoller ensuite.
Tous les parents abîment leurs enfants, c'est inéluctable. La jeunesse est comme le verre ancien, elle absorbe les empreintes de ceux qui la touchent. Certains parents maculent, d'autre fêlent, quelques-uns brisent complètement les enfances en minuscules éclats éparpillés, impossibles à recoller ensuite.
Tous les parents abîment leurs enfants, c'est inéluctable. La jeunesse est comme le verre ancien, elle absorbe les empreintes de ceux qui la touchent. Certains parents maculent, d'autre fêlent, quelques-uns brisent complètement les enfances en minuscules éclats éparpillés, impossibles à recoller ensuite.
L'amour, comme la pluie, se nourrit par en haut, inondant les couples d'une joie diffuse. Mais parfois, sous la chaleur coléreuse de la vie, l'amour sèche en surface et doit se nourrir par en dessous, plongeant alors dans ses racines afin de rester vivant.
 
Une note?

  19,5/20
 
Appréciation générale?
A lire, relire et re-relire. Surtout si vous déprimez, surtout si vous avez peur de la mort, et surtout si vous voulez lire quelque chose de bon. C'est magnifiquement bien écrit et l'histoire est intelligente, je ne peux pas pas être plus dithyrambique pour un livre que pour celui-là.
 
Vous lirez beaucoup de critiques qui disent que c'est un livre qui parle de la mort. Mais je ne trouve pas... Je trouve au contraire que c'est un livre qui parle de ce qu'on fait de sa vie, qui vous incite à vous questionner, à ne pas laisser filer le temps et à faire des bilans.... c'est un livre de sage si on sait lire entre les lignes...

A lire en écoutant quelque chose de très doux (moi, je ne sais pas pourquoi, ce fut Zazie) et en buvant du thé vert au fond de son lit....