Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 24 mars 2013

De la culture aux malappris

Hier, je discutais avec chéri d'une initiative prise par un célèbre musée: déplacer les collections temporaires en régions, dans des endroits où la culture n'a pas droit de cité (vive les préjugés). Voilà donc les oeuvres de Braque, Kandinski ou Picasso se promenant à Bobigny, Valencienne ou Vaulx en Velin (je ne sais pas sur quoi portait l'exposition temporaire donc j'extrapole).






Et puis un jour, dans une période où il n'y avait probablement pas de rythme scolaire à mettre en place, pas de mort à Koh-Lanta, pas de problème en Syrie et pas Zemour qui tiens des propos limites à la télévision, il y a 3 journalistes de France 3, qui savaient pas trop quoi foutre donc ils sont allé voir cette expo.

Et là, ils s'étonnent car finalement, ce sont des gens de Paris, de Lille, et de Lyon qui ont pris les transports pour venir voir les célèbres tableaux. Pas de gens des quartiers voisins pour venir voir les oeuvres. Les cons.

Donc les journalistes, ils se disent "Bon faut qu'on comprenne pourquoi les gens ne viennent pas"

Alors ils sont allé à la cité voisine. Verdict?
"- Mais au lieu de faire ça, il ferait mieux de donner les jeux aux enfants qu'on réclame depuis des moi, et puis la petite dame du dessus qui est coincée chez elle parce que ça fait 3 semaines que l'ascenseur est en panne...

Les journalistes sont retourné voir le directeur de la collection et celui-ci a répondu:
- On peut pas aider les gens qui ne veulent pas se cultiver...
Le type avait donc tout compris.

J'ai toujours été très attirée par les arts, avec une prédilection pour le théâtre et le cinéma. Justement parce que c'est le seul lieu qui est accessible à tous puisqu'il touche à l'émotion, à toi, en dedans. Du fait, pour moi, il n'y a que de grandes oeuvres parce qu'elles touchent au plus grand nombre, émeut, bouleversent. Mais parfois il ne suffit pas d'un simple regard pour que les choses soient comprises. 

Si vous prenez Guernica par exemple. 



Si vous n'avez jamais fait de peinture, et que vous ne connaissez pas l'histoire de Guernica ou de Picasso, vous ne pouvez pas être touché. Voire, devant la violence qui ressort vous serez mal à l'aise et fuirez (quoi que vous voyez, une première émotion vous a déjà envahit...)

Mais si tout à coup on vous apprend que Guernica est une ville en Espagne, complétement dévastée par les bombardement d'Hitler, qui voulait soutenir la mise en place de la dictature de Franco. Que ce bombardement a été considéré comme l'assise de la dictature espagnole, que ce fut le premier bombardement européens contre des civils, que sur 7000 habitants, il en a tué 2000 alors déjà vous regarderez ce tableau différemment.

Avouez que vous venez de jeter un œil sur la reproduction précédente. Que soudainement l'homme ensanglanté au sol vous a procuré un mini pincement au ventre, que vous imaginez la femme à la chandelle cherchant ses enfants, que le bonhomme complètement à gauche semble mourir dans les flemmes.

Vous voyez. En 16 lignes, j'ai fait exactement ce que ce directeur de musée n'a pas fait. J'ai pris le temps de vous expliquer un tableau pour que vous ressentiez la même émotion que moi.

Ce n'est pas parce que vous allez accrocher les danseuses de Degas dans le salon de Mr et Mme Dugenou que soudainement il vont s’intéresser à la peinture. Et justement je dirais que les gens qui n'ont pas accès à cela, ce n'est pas parce qu'ils n'ont pas envie de se cultiver, c'est parce que quand il te manque 200 euros pour faire bouffer ta famille à la fin du mois, tu ne vas sans doute pas dépenser un ticket de RER ou une entrée de musée à 12 euros pour voir la Joconde ou des œuvres de Van Gogh.

Au lieu de déplacer les œuvres, les musées feraient bien de se déplacer physiquement. Que les directeurs de collections, les relations publics rencontrent et rentrent dans les ZEP, enseignent ces œuvres, parlent et transmettent le gout de l'art et surtout dédramatise!

"Miro ne te touchent pas? Explique moi pourquoi...", et discuter sur pourquoi nous, on trouve ça génial mais aussi comment au départ nous aussi on a trouvé ça facile à faire et ridicule parce qu'on avait pas les clés. Et puis expliquer que, parfois, on a beau avoir les clés, on n'est toujours pas touché. Je reconnais la grandeur de Dali, mais je en suis jamais ému par ses œuvres...  Et je ne suis pas une crétine pour autant.

L'art est un une maison de rencontre. Un lieu où chacun peut rentrer mais il faut avoir certaines clés pour ouvrir la porte. Parfois il y a des portes dérobées, parfois, les serrures sont mal soudés. Alors, arrêtons de jouer les snobs et les élitistes. Celui qui croit que les gens ne viennent pas à l'art pas le manque d'envie de se cultiver, et bien c'est celui-ci qui n'a rien compris à l'art...

Et c'est mon pavé dans la mare pour la toute jeune maman... La mère Cane