Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

samedi 19 octobre 2013

A toi qui a le cul collé au canapé pendant que tu regardes le JT de Jean-Pierre Pernault

Un si long titre plein d'humour pour un post même pas drôle...

Bref,  c'est une lettre pour toi, toi et toi avec qui j'étais amis, sur mon compte facebook, avec qui j'aimais échanger , parler... Et soudain chez qui j'ai trouvé ça...




Ma première réaction été de te virer de mes amis. Ca je ne pouvais pas le supporter... Et  puis, il y a eu de la colère, et j'ai fini par diffuser des images d'amour, de respects entre les peuples, et des phrases merveilleuses de Mandela, MalcomX ou Luther King...

Et puis ce matin je me suis levé, j'ai laissé ma colère dans mon sommeil, même si j'ai vu que les discussions avaient continué tard après mon départ...  Et je me suis dis que je ne pouvais pas te laisser comme ça, avec juste mon refus de te parler, qu'il fallait que je t'explique...

D'abord saches que ce qui est écrit là est faux. Saches que les sdf, meurent beaucoup plus en été qu'en hiver, et qu'ils aiment bien l'hiver pour pleins de raisons. D'abord parce que les gens sont beaucoup plus gentils avec eux (oué, les gens se rappellent que c'est bientôt Noël, tout ça ils se souviennent soudainement du mot charité)... Et puis comme il fait froid, il y a deux fois plus de places en foyer. Alors oui je sais, comme tu regardes pleins de séries américaines à la télé tu te dis que les foyers ce sont de grands hall, gymnase où on mets des lits de camps mais en fait non....

Ce sont souvent des foyer de jours qui accueillent ces personnes dans des lieux adaptés, avec certes des lits de camps mais aussi des douches, des lave linge, du café et des soirées animés... 

Mais l'été, il faut dégager les sdf des lieux touristiques. Ca pue et ça tue un peu le paysage de carte postale. Le foyers sont fermés, du coup il faut se trimbaler ses sacs, manteaux, et autres affaires sur soi. Pendant la canicule quel bonheur!!! Donc tu vois déjà l'hiver, c'est triste mais l'été, tu y penses des fois un peu?

Ensuite, qu'est-ce que tu appelles "des milliers d'étrangers"?
Il y a exactement 1, millions d'étrangers vivant en France, ce qui représente 6% de la population. Non parce que tant qu'à parler chiffre, parlons chiffre... Mais ce en sont pas que des sans papiers et des noirs. Non. Et même que parmi ces étrangers il y a aussi des anglais, des américains, des australiens et des chinois. Bah oué ce ne sont pas que des arabes. Il y aussi, tu vois des gens parfaitement intégrés dans un pays en paix et civilisé et qui viennent prendre les droits des bons français... On peut garder Jane Birkin et Roman Polanski (ah, quoi que ce dernier profitent des droits français en vivant en Suisse donc sans apporter de sous à la France, tout en violant les petites filles.... Non bref je m'égare...)
De plus, il y a 33000 SDF en France, soit 0,13% de la population, donc tu vois au pro rata, on peut encore garder quelques étrangers chez nous, ce n'est pas vraiment eux qui piquent le pain des français (ni leur toit, ni violent nos petites filles soyons rassurés...)

Maintenant parlons des sans papiers.  Mais les sans papiers c'est trop vagues, c'est juste une histoire vague comme ça... Une espèce de masse qui envahit la France avec ses cultures qu'on comprend pas, ses voiles et son refus de manger du porc.... hein c'est bien connu les sans papiers ce sont ces petits cons de banlieue qui nous crachent dessus...

Non bah moi je vais te parler de Youssef...
 Je vais te raconter une histoire vraie, tant qu'à mettre un visage sur un sans papier


il y a quelques années, je travaillais dans un centre d'accueil pour des jeunes qui ne s'adaptaient pas au centre scolaire classique. J'étais au poste des admissions et des adaptations.

Un jour débarque dans mon bureau Youssef.

Youssef avait 17 ans.

Il venait d'Afghanistan. Il avait perdu ses parents dans un tremblement de terre. Notre premier entretien a été dur; il nous a raconté la mort de ses parents. Un des souvenirs les plus durs de ma carrières.

La suite n'était pas plus tendre. A la suite de ces morts, Youssef a été recueilli par une vieille tante qui l'a inscrit dans la seule école qui voulait bien de lui. Seulement elle a compris trop tard que cette école était aux mains des extrémistes afghans et qu'il formait son neveu à se sacrifier pour Dieu. 

Prise de panique, elle a fait le tour de ses amis et de sa famille pour payer un passeur, pour que Youssef puisse rejoindre la France.

Un matin, sans rien comprendre, Youssef est parti pour un pays dont il ne connaissait même pas l'existence.

Arrivé à la frontière italienne, les frontières avaient trop de surveillance, donc le passeur a abandonné Youssef à une station service. C'est un autre clandestin qui lui expliqué comment faire: s'accrocher sous les camions pour ne pas se faire choper.

Youssef a tenu bon. Il s'est accroché et a mis près de 3 semaines avant de se retrouver en banlieue parisienne. Épuisé, il a été retrouvé a moitié mort dans la rue par une passante qui a appelé les secours.

Hospitalisé, les services sociaux lui sont venus en aide et l'ont orienté chez nous.

Mais Youssef avait 17 ans, ne parlait pas français, n'avait pas d'attache en France et était un homme.

Je n'ai plus de nouvel de Youssef mais si tout est appliqué comme il faut, Youssef est condamnable d'une reconduite à la frontière.

Parce que Youssef, le con, avant de quitter son pays, il n'a pas pensé à apprendre à parler français pour prouver qu'il voulait s’intégrer. 
Chaque primo-arrivant dont j'ai entendu parler, chaque histoire est aussi douloureuse que celle de Youssef. Alors oui, si j'ai 150 étrangers devant ma porte et un yaourt dans mon frigo, je préfère crever la dalle avec eux que manger mon yaourt en les regardant mourir sur le pas de ma porte.
Ensuite ton commentaire (ou plutôt la personne qui a publié ce texte) dit ceci:
"Quand des français sont dans la souffrance absolue, et surtout ne riez pas, cela peut arriver à n'importe qui, dernièrement j'ai vu un reportage concernant un jeune couple, travailleurs de surcroit, mais des revenus insuffisants pour accéder à un logement, dormir dans leur voiture et amener leurs 2 enfants dormir chez les parents, que font certains élus, que font les associations ? ils logent les autres !!! pour récupérer des voix peut-être ? que sais-je ? commentez et partagez, merci "
Tu te doutes bien que je ne vais pas commenter ni partager... 
Mais quand même je vais y aller de ma petite explication:
Ah il a vu un reportage...
Bon très bien. Alors moi j'ai plusieurs questions: pourquoi ce couple n'a pas de HLM (il est prioritaire... Couple avec enfant en bas âge sans ressource ), combien touchent ils d'allocation (parents isolés, sans ressources, charge familiale, ...), sont-ils aller voir une assistante sociale? Sont ils passer par un foyer d'urgence? Bénéficient ils du rsa, cmu, rmi, als, paje, cdaph, aph, aps??? Quelle est leur histoire? leur âge? Comment en sont-ils arriver là? Ont-ils des diplomes? 
Oui parce que ça compte tout ça pour avoir un logement, et une aide... Mais ça dans ton super reportage ils ne le disent pas hein... Dans ton super reportage, ils te montre juste Christophe et Sandrine qui sont obligés de vivre chez papa et maman (et encore eux, ils ont de la chance, ils ont papa et maman...)
Mais tu sais pour connaitre tout ça j'ai été sur le terrain. Et je me suis rendu compte qu'en plus du fait qu'il y ait des hierarchies dans la misère, et bien, une misère ne valait pas plus qu'un autre. Que ce n'est pas parce qu'on demandait à des étranger de retourner dans leur pays, que ça resolvait le problème.
 Ça te révolte??? Lâche ta télé et les reportages de TF1 et va voir le secours populaire, catholique, la croix rouge ou même le CCAS de ta ville, ils cherchent toujours des bonnes volonté pour donné le café aux sdf, faire des maraudes en pleine nuit pour secourir ceux qui ont trop froid.  Rencontre-les ces gens que tu défends parce que tu as vu 3 pauvres reportages sur M6 qui t'ont tirés la larmes à l'oeil et fait penser qu'il y avait trop d'étrangers en France. Fais toi une opinion de terrain, pas à travers un journaliste aux dents longues qui veut vendre un reportage alors qui te dis ce que tu veux entendre.
Oui je suis en colère contre toi, parce que tu laisses d'autres réfléchir à ta place, et qu'à force de ne plus analyser ce que tu vois, un jour, on t'amènera à penser que si tu bouffes pas, si on tue tes gamins, si on t'oblige à porter des signes insultants, c'est parce que tu l'aura mérité...

Et c'est un énorme pavé pour la mère Cane. Et je voudrais rajouter, que ma pire crainte aujourd'hui, ce n'est pas que ma fille meure, mais bien qu'elle vive dans un monde nationaliste, intolérant et detestable.