Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 28 octobre 2013

Aimer son enfant ce n'est pas donné à tout le monde

C'est dingue comme je l'aime.

Je viens de la coucher, là, et cette idée me traverse: "c'est fou d'aimer quelqu'un aussi fort"

Cette idée pourrait m'empécher de comprendre cette femme qui a enfermé sa fille pendant deux ans dans son coffre de voiture, ou la maman de Fiona, ou Mme Courjault....

Et pourtant...

Et pourtant, au départ, c'était pas gagné. Je me suis tellement battu pour l'avoir ma fille que quand elle est arrivé j'étais épuisée. Epuisée, physiquement, moralement. J'avais tout donné pour ce petit bout de vie. Et il fallait se battre encore. Pour que son papa trouve sa place, pour prouver que j'avais raison. Je refusais de me plaindre, de pleurer, de montrer mes doutes, je n'avais pas le droit. 

Une nuit je me suis levé et je l'ai regardé... J'ai même pris une photo de cette nuit là. Je la regardais et je me disait, que je n'arriverais jamais à l'aimer. A l'aimer comme une mère. Est-ce que j'aurais pu la tuer? L'abandonner? Devenir folle au point de la laisser gémir dans une voiture? Ca peut paraitre terrible mais si je n'avais pas été soutenu par mes parents, si mon amoureux n'était pas resté auprès de moi, si je n'avais pas eu des amis qui faisaient semblant de croire à mon cinéma, si on ne m'avait pas enseigné les valeurs de la vie depuis toute petite.... alors oui je crois que j'aurais pu commettre le pire. J'ai eu de la chance. Eloïse aussi.

C'est pour cette raison que je ne juge pas ces familles. C'est pour cela que je ne les traite pas de monstres. Je ne connais pas leur vie. A quelle moment de leur enfance les a t-on lâché, les a t-on abandonné, leur a t-on dit que l'amour c'était des foutaises?

Je suis mortifiée de comprendre que des années de souffrances peuvent amener à un acte aussi grave... Mais je suis encore plus mortifiée de penser que si j'avais été seule, si personne ne m'avait accompagné sur cette route de la maternité, j'aurais pu être des leurs...

La prochaine fois que vous aurez envie de hurler à la peine de mort, au monstre, au cons... Pensez à moi. Ou peut être à vous... Je suis sure que je ne suis pas la seule....

Et c'est mon pavé dans la mare pour la mère cane