Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

vendredi 25 octobre 2013

Et entendre ses convictions dans la bouche d'un grand homme

Quand j'ai commencé à créer la page facebook "cherche volontaire pour changer le monde", j'avais cette idée que pour changer le monde il suffisait d’arrêter de râler, de prendre sa pelle pour rebâtir le monde. Oh bien sur je n'avais aucune illusion quant à ma capacité à changer le monde moi!... Mais j'en avais marre de passer, de gauche, à droite en entendant tout le monde râler... Et surtout en voyant arriver l'extrême droite en botte de 7 lieux...

Personne ne se mettait au boulot en attendant chaque fois que le voisin fasse quelque chose pour changer les chose. Naïvement et prétentieusement je n'avais qu'une chose à faire: montrer l'exemple...

Petit à petit, ma page recrute des volontaires, et on a donné la naissance à un blog... Bref... Ma petite idée avait fait des émules.

Et puis, parrallement à ça, je découvre cette image sur facebook:


Ça me parle tant, au niveau des paroles, de mon combat au boulot, de mes réflexions. Je file  chercher qui est Pierre Rhabi. J'avais déjà lu quelques papiers dans psychologie magasine. Mais je ne sais pas trop finalement qui est ce monsieur, à part le fait qu'il soit philosophe... Je fais un rapide voyage sur wikipédia, j'en n'apprend pas beaucoup plus...

"il y a un reportage sur lui ce soir" me dit ma collègue.

Je tiens bon jusqu'à 23h (heureusement qu'il y avait un reportage sur Xavier de Ligonnès... Et des maths à faire!!!)

Le reportage commence et je vois le petit homme, au bretelles ancré sur les épaules, les deux sandales aux pieds, les mains cornés du travailleur et la tête bien faite, il commence sa conférence par un conte.

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »


Oui, là, j'entends NOTRE théorie. un grand penseur, visiblement reconnu dans le monde est persuadé de la même chose que nous, Linosqui, La farfa, Catwoman: si on laisse les politiques gérer, à nous de trouver des solutions, de ne plus laisser faire. Moi l'utopique, la fille qui croit en ses rêves, a trouver un grand penseur qui pense comme elle, qui développe les même idée que moi.

Alors oui, oui, je suis un petit colibri. Je fais ma part. Je milite pour le droit à la sexualité des handicapés. Mais aussi j'encourage certains à prendre un peu d'eau pour éteindre l’incendie....

Et c'est ma participation tardive au blog "il voulait changer le monde". A toi de venir raconter ta part, on te retrouve mercredi prochain?