Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

lundi 4 novembre 2013

Mon pavé dans la mare: 343 salauds et leur droit de jouir

Ils sont 19. 19 à manifester parce qu'ils sont contre l'abolition de la prostitution.

Je vais pas vous faire un pamphlet pour ou contre la prostitution, parce que je pense que la solution est bien plus complexe que l'interdiction ou la légalisation. Je ne suis pas assez calée sur le sujet mais je pense juste que l'interdire ne résoudra pas le problème car comme pour les sdf, les prostitués ont un profile très particulier où la prostitution est à la fois un problème et un équilibre.

Non. Ce qui me dérange profondément ici, c'est finalement ce "droit de jouir, de vivre sa sexualité choisie" sans jamais se poser la question de l'autre, et donc de la femme. Parce que soyons honnêtes, même s'il existe des femmes qui se prostituent par choix et par fantasme, beaucoup le font par besoin. Drogue, besoin d'argent, financement des études... La prostitution, c'est quand on n'a plus d'autres solutions...



J'ai toujours pensé que pour un homme, il est beaucoup plus compliqué de comprendre cela pour une raison simple: Le corps de l'homme entre dans celui de la femme. Et accueillir un corps dans son corps c'est très différent que de rentrer dans un autre corps. Comment comprendre qu'accueillir un corps "étranger" en soi, ouvrir la porte au plaisirs, ce n'est pas anodin. Être l'invité, ce n'est pas la même chose qu'être celui qui accueille. 

Mais que des hommes, qui me semblent intelligents au demeurant ne comprennent pas cela, moi ça me tue un peu. Que l'on compare le droit à la prostitution au droit à l'avortement, je trouve cela même révoltant. Le droit à l'avortement est un droit de choisir si on est en capacité d'élever un enfant ou pas. Le droit à la prostitution est le droit de savoir si on offre d'autres solutions à ces femmes qui sont tellement dans la merde qu'elle se vendent. Qu'elle n'ont rien d'autre à vendre que leur cul, leur chatte leur bouche...

Ce qui est choquant, c'est que ces hommes à aucun moment ne posent la question de 'pourquoi?", Pourquoi en sont-elles venus là? Ils parlent de leur droit de jouir avant de parler du droit de ces femmes à vivre librement. Ils parlent de ces femmes qui sont consentantes, sans jamais émettre l'hypothèse que le consentement est fortement conditionné par l'envie de bouffer...

Ils poussent parfois le vice à dire qu'ils ont du respect, de l'affection pour elles. Mais devant ce petit bout d'amour qu'ils leur promettent, pourquoi ne pas se battre pour une meilleure condition de vie, qui ne les amèneraient pas à faire le tapin sur un bout de trottoir et qui leur promet un danger chaque jours que dieu fait. Il resterait toujours "celles qui veulent"... Mais peut être que celles-ci ne répondent pas exactement à leurs fantasmes... Peut être que dominer une femme qui n'a pas d'autre choix, répondrait justement à une jouissance supplémentaire... Mais peut-être que cela est moins avouable... Mieux vaut se convaincre qu'elles le font par choix...


Je me fout bien, de savoir comment chacun jouit mieux et dans quelle bouche... Juste il ne faut pas oublier que les femmes sont plus sujettes à la pauvreté et chacune trouve un moyen de s'en sortir comme il le peut. Et fréquenter une prostituée, c'est aussi l'enfoncer un peu plus dans une dépendance au fric facile qui la sort de la misère. Mais d'une façon indigne.

Lutter contre la misère, ce n'est pas seulement donner de l'argent à l'autre c'est lui offrir une dignité. Et la prostitution, c'est juste offrir le droit de jouir pour eux. Et le droit d'être indigne pour elles.

Et c'est mon pavé pour la mère Cane