Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 1 décembre 2013

Mon pavé dans la marre: anniversaire, débat et homosexualité

Hier c'éait le premier anniversaire entre copains de ma fille. Nous avions mis les petits plats dans les grands, mis la nappe Hello Kitty, enfilés les déguisements de princesses et les chaises musicales pour deux heures de fêtes à tout va... Autant te dire que la crevette hurlait "ils arrivent" dès que la sonnette retentissait depuis au moins trois semaines.

Seulement, on n'est pas les pros de la prévision à la maison et quand à 14h, la première invitée est arrivée, la table n'était pas mise et le gâteau pas prêt. Mais comme on est très organisés avec chéri, pendant que j’accueillais Spiderman et Raiponce, Chéri faisait un gateau au yaourt dans la cuisine... 

Nous voilà donc, avec la maman de Baptiste qui nous a aider à s'affairer autour de 6 enfants surexcités, des chaises musicales, des gâteaus, des bonbons, hiroshima, coca et autres ballons baudruche qui atterrissent sur ma cheminé...

Bref, tout se passait le plus normalement du monde, quand ce fut l'heure de passer au gâteau... J'étais partie en cuisine laissant les enfants discuter sous l’œil attendrie de Carole la maman courageuse qui me portait secours, pendant que je jetais une oreille à leurs discussions d'enfant.
-Mon amoureuse c'est Rose, lance Bastien.
- Bah moi, mon amoureuse c'est Eloïse lance Thibaut
- Bah moi mon amoureuse c'est Elsa, récupère la crevette.
Un peu piqué au vif de ne pas être choisi, Thibault lance soudainement:
- C'est pas possible, les filles ça doit être amoureux des garçons.
- Non! Cest pas vrai, on peut être amoureux des filles quand on est une fille.
- Bah non, ma maman elle m'a dit que non!

Pendant que Frigide Barjot et Laurent Ruquier débattent dans mon salon, ma fille débarque par surprise dans mon glaçage, les larmes aux yeux:
- Hein maman, tant que je suis petite, j'ai le droit d'avoir une amoureuse...

Je n'ai pas envie d'avoir à aborder cette conversation là et surtout devoir m'expliquer devant les parents de Thibault, légèrement plus à droite que moi, mais copains que j'aime bien quand même. Et en même temps je trouve ça injuste qu'à 4 ans déjà; ma fille ne puisse pas choisir qui elle a décidé de prendre pour amoureux ou amoureuse...

- Non ma chérie, tu as le droit d'aimer qui tu veux... Même quand tu seras grande.
- Bah maman, elle a dit que j'avais le droit d'avoir une amoureuse.

La discussion s'arrête là.  J'ai tranché la bonne parole et plus personne en moufte. Plus tard, pendant l'anniversaire, Bastien ira se mettre dans le lit avec Eloïse, Elsa, Tessa et Fiona et ma fille embrassera Thibault sur la bouche pour lui dire au revoir. Comme quoi, rien n'est figé...


Quand tout le monde fut partis, nous nous étonnons avec Carole de combien les idées politiques, le intransigeances des uns et des autres retombent sur nos enfants. Si j'avais eu le temps, j'aurais aimé inviter ma fille à y réfléchir; "et toi? Tu en penses quoi?". Parce que finalement, j'ai fait comme les autres, j'ai donner une manière de penser à ma fille. Et je m'en veut un peu.

Je comprend soudainement que l'école c'est aussi apprendre à partager des avis qui ne sont pas forcément les siens. Mais, naïvement, je ne pensais pas que l'on pouvait si tôt être touché par des sujets de société. Alors on fait quoi? On les laisse se démerder? Au risque que ce soit la plus grande gueule qui gagne? J'avoue que je me suis laisser surprendre face à cette question et que je ne sais pas quelle attitude adoptée face à cette question.

J'attends donc qu'Eloïse me repose la question, ré aborde le sujet, et je la laisserais réfléchir là dessus, tout en lui expliquant ce qu'est la liberté de penser et d'aimer. Et j'espère que chaque parent des copains de ma fille en fera autant...

Et c'est mon pavé pour la mère Cane