Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 2 février 2014

Alien

J'ai fais un rêve cette nuit, bizarre, où j'achetais un pain au chocolat et un coca à un camion qui récupérait des sous pour des sdf, et comme je squattais un peu trop longtemps à discuter ils finissaient par me foutre dehors parce que je restais trop longtemps. En fait on me prenait surtout pour une SDF qui cherchait à se mettre à l'abris de la pluie.

C'est con mais ce rêve reflète exactement ce que je ressens en ce moment. Toujours me sentir à part, de trop, et être prise pour ce que je ne suis pas. Ah, c'est sur je pourrais être un fabuleux sujet de psychanalyse mais pour cela il faudrait que je puisse être ce qui m'empêche de ne pas être... attachante.

Je n'ai jamais bien compris ce qui m'empêchait d'être immédiatement aimé des autres. Sans doute mon coté grande gueule, qui ose tout et qui n'a peur de rien. Peut-être... Sauf que tout ça n'est qu'un masque. Une jour une copine pourtant assez proche m'a dit: "toi tu es tellement sure de toi...". Je suis tombé d'un gratte-ciel comme dirait l'autre. Moi sure de moi? Moi qui rêve d'avoir le poids de Kate moss, la taille d'Adriana Karambeu, d'être goalé comme Monica Cruz, d'avoir l'intelligence d'Ariane Mnouchkine,... Non moi, je ne suis pas sure de moi. Si je prends la parole c'est pour ne pas (ne plus?) me laisser bouffer. Si je conseille, c'est pour ne pas qu'on me pose des questions, qu'on ne voit pas mes failles. Parce qu'à l'interieur de moi je suis lacérée, perdue, et blessée au moindre mot.

Je suis de celles qui analysent tout, essaient de comprendre le pourquoi de ce mot, qui cherche la raison d'un acte, d'un geste. Je ne veux jamais condamner. Car pour moi tout a une raison, chacun a le droit de se tromper de faire des mauvais choix, d'avoir un moment de folie, ou d'agir sous le coup de l'énervement. Et tout le monde a le droit a la rédemption. Mais en fait c'est épuisant d'agir comme ça. Et personne n'agit comme ça.  Du coup, tu te retrouve toujours du coté de celui qui a tord pendant que tu cherches des excuses atténuantes à l'autre. ça pourrait paraitre sadique vu commet j'expose les choses, mais pourtant je reste persuadée que ma façon de voir les choses est la bonne. ça n'empêche pas les sanctions, mais ça permet de vivre en meilleur sérénité, en meilleur cohésion si sans cesse on tente de comprendre l'autre.

je suis persuadée d'être dans le juste. Mais le monde qui m'entoure ne fonctionne pas comme ça.  J'ai donc la constante sensation d'être un alien dans un monde auquel je ne m'adapte pas. Et qui ne s'adaptera jamais à moi. Est-ce que je suis condamnée à être un alien?

Pourtant quand je lis "Plaidoyer pour l'altruisme", je vois bien que je ne suis pas la seule à penser comme ça... Mais faut-il que j'aille vivre dans un temple tibétain à l'autre bout du monde pour pouvoir vivre comme je l'entends?  Car oui, je suis d'accord avec Matthieu Ricard, mais tu ne peux vivre ainsi, finalement que si tu es exclue du monde, si tu t'en exclue.

Alors voilà, ma question philosophique du matin, suis-je donc condamnée à être mal-aimée, désaimée parce que j'essais de comprendre le monde qui m'entoure et j'essais de m'exclure du sentiment de haine? Est-ce qu'il y a d'autre personne qui fonctionnent comme moi? ou dois-je dire disfonctionnent comme moi? Je crois que je suis fatiguée d'être celle qui ne veut pas se défendre d'être ce qu'elle est... Je crois que je suis un peu triste aussi, d'ailleurs d'être qui je suis: une alien...