Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mardi 25 février 2014

Mes fantômes

Tonton Tino est mort.

Je ne peux pas dire que je suis vraiment triste. C'était l'oncle de ma mère . Je ne l'ai vu que de rares fois dans ma vie. Mais... 

Tonton Tino c'était le frère de mon papi. 4 ans de différence. La même tête d'italien... La même tête tout court d'ailleurs.

Quand Éloïse est née, il m'a envoyé un mot, j'avais été troublée par l'écriture professorale de mon grand oncle. La même que mon grand père... Pincement au cœur. 

Alors quand j'ai appris sa mort, j'ai eu cette impression que cette fois ci, le petit bout de papi qu'il restait quelque part était partit. Pincement au cœur.

Ce matin sur le chemin, je pensais à cela. À papi dont l'image m'échappait, à qui je n'avais pas pensé depuis quelques temps, parce que la vie court, que les deuils sont des petits troues dans les chemins de la vie. Que tu sais qu'ils existent, mais la vie est un sens unique...

J'étais là, à me dire qu'un deuil finalement nous rendait ingrats, parce qu'un jour, on pensait à eux, avec amour, mais sans vrai manque... Sans pleurs... Sans chagrin...

Soudainement, là sur ce pont j'ai pensé très fort à lui, à mon papi. J'avais envie de le voir. Ça faisait longtemps que cette sensation ne m'avait pas effleurée. J'ai pensé à ces câlins sur le canapé, à écouter son cœur. Je n'ai pas eu le cœur serré mais soudainement ça me manquait...

J'ai levé la tête. Et j'ai regardé ce cimetière que je vois chaque jour depuis 5 ans... Et là... tout au fond il y avait une ombre, ou plutôt deux. Un adulte et un enfant... ils se tenaient la main. Je m’étonne... Il est 8h... Qui emmène un enfant dans un cimetière à 8h du matin?

Je plisse les yeux et je m'aperçois que ce n'est pas un adulte et un enfant mais deux croix: l'une derrière l'autre, et de là ou je me trouve, on dirait l'ombre d'un adulte et d'un enfant qui se tiennent la main... Plus j'avance, et plus les croix se confondent... Petit à petit, l'ombre de l'enfant semblent se loger dans les bras de l'adulte...



Cette image m'a fait du bien...

J'ai murmuré "merci papi"... et j'ai continué le cœur léger...

Les plus sceptiques me diront que j'ai vu ce dont j'avais besoin de voir, qu'il n'y avait rien de plus que deux croix qui s'entrechoquaient... et que... et que... et que....

Sans doute. Mais je m'en fout.

Des signes de mes mort, mes fantômes j'en vois partout. Et ça m'aide. Après tout je ne saurais jamais si c'est eux ou si c'est le fruit de mon imagination mais ça me fait du bien. Ça me fait du bien de penser que d'où ils sont ils pensent encore à moi, que l'amour ne s'en va pas avec la vie, que les témoignages de leur amour est toujours là...

Peu m'importe finalement si c'est le fruit de mon imagination, le fait est que j'aime les sentir près de moi dans ces moments là, même si c'est dans ma tête ou dans mon coeur... ça me console.

Ce sont mes doudous à moi, mes grigris et j'y mets mes chagrins, mes décès, mes manques....

Alors oui, je prends, les coeurs dans les cieux, les feuille qui tombent sur mon coeur, les croix qui s’entrelacent, les rêves où tu m'expliquent que la vie parfois est sinueuse parce que ça lui donne du sens... Et je me fout de savoir si c'est vraiment vous.... Parce que c'est vous. C'est ce que j'ai gardé de vous qui se montrent quand j'en ai besoin. Et c'est bien l'essentiel....