Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 2 avril 2014

Etre mère, c'est apprendre à lui lâcher la main

Donc voici mon deuxième #etremère selon Badidji, qui m'a fortement été inspiré par ma fille ce matin.

Ce matin, exceptionnellement,  j''accompagne Éloïse à l'école. j'avoue, j'adore. Le chemin, les mamans qui te disent "bonjour", les mamans qui papotent, ma fille qui me raconte ses histoires d'école etc... Pour moi c'est une image de mère dont j'ai rêvé,  et le peu que j'y ai droit, j'aime ce moment privilégié avec ma fille. 




Éloïse, a 4 ans, et pour aller à l'école nous devons traverser une longue route sans trottoirs... Il y a rarement de voitures, mais j'avoue, je prend souvent ce prétexte pour lui tenir la main, sa toute petite main dans la mienne.  

Mais ma fille grandit. Et ce matin, cela ne lui a pas échappé...

- Tiens, Eloïse donne moi la main...
- Pourquoi? Il n'y a jamais de voiture là, et s'il en arrive une, tu me le dis et je me mets sur le coté...
- Oui mais j'avoue, j'aime bien te donner la main...
- Oui, mais maman... je suis grande tu sais... 

Je sais. J'ai bien vu que depuis quelques temps tu prends ton indépendance. Tu écris des mots en écoutant simplement le son. Tu fais des dessins avec des histoires fabuleuses. Tu sais ce que tu aimes regarder, manger, ce qui est bien, mal, autoriser ou non. Je vois bien que tu n'es plus un bébé.

- Oui, tu as raison. Un jour, je sais que je ne pourrais plus du tout en profiter de ta petite main. Je sais, alors j’essaie d'en profiter. Un petit peu.

Et puis elle a vu Fanny. Alors elle a lâcher ma main et elle a pris la sienne... Elle ne me voyait plus du tout... Moi non plus d'ailleurs mais pas parce que je donnais la main à Fanny, juste parce que j'avais le cœur un peu gonflé de larmes...

Être mère c'est aussi apprendre à leur lâcher la main, pour qu'ils en attrape d'autres. Au sens propre comme au sens figuré. C'est tout ce paradoxe d'être heureux de les voir grandir et triste de les voir nous lâcher la main.

Etre mère c'est le paradoxe de l’égoïsme et du dévouement, c'est désirer qu'il ne grandissent pas trop vite tout en étant fier de les voir devenir grand...