Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

samedi 19 juillet 2014

Je ne suis pas l'éducatrice de ma fille

J'ai déjà soulevé à plusieurs reprises (et cela m'a valu bien des critiques) le fait que je n'étais pas pour l'école à la maison ou encore que les méthodes Montessori par les parents me laissait sceptique.

En discutant sur facebook, je me suis rendue compte que pour beaucoup, être parents c'est être éducateur. Ca tombe bien je suis éducatrice et parents. Et pourtant regardez bien ma phrase "je suis éducatrice ET parent". Je n'ai pas écrit DONC, j'ai écrit ET. 

Oui, en effet je ne suis pas l'éducatrice de ma fille. Pourquoi? Parce que je suis sa mère. Donc je lui transmet les valeurs que j'ai choisi, je l'éduque à ma façon avec mes codes, mes idées et les projections que je peux avoir sur elle, parce que je suis une mère, voilà faut pas déconner, je suis totalement inobjective (oui, oh je sais hein!!!! Ca n'existe pas...)

Mais voilà, ma fille va vivre dans une société qui n'aura pas forcément mes valeurs, mes idées, mes croyances. Et d'ailleurs quelle prétentions ai-je pour croire que ma fille adoptera aussi, mes valeurs et mes idées. Non. Je pars du principe que dans 20 ans, si ma fille adopte d'autres opinions que les miennes, ça voudra dire que nous l'avons suffisamment laisser murir pour qu'elle soit libre de penser, et de faire fonctionner son libre arbitre!

L'école est pour moi le premier lieu pour l'enfant, pour l'aider à se construire cette pensée: il va rencontrer des gens qui ne pensent pas comme lui, qui ne croient pas à la même choses que lui. Il va devoir apprendre dans un premier temps à les accepter, puis dans un second temps à comprendre que ses parents ne detiennent pas la vérité absolue!

L'école c'est aussi l'école de la liberté, de l'apprentissage de la démocratie et de la construction de la pensée. Je comprends qu'imaginer que son enfant va penser autrement que soi, ça peut effrayer, qu'on lui apprenne d'autres valeurs, ça peut être terrifiant.

Non! je ne suis pas éducatrice de mon enfant parce que je ne suis pas neutre... Je dois accepter que mon enfant subisse d'autres influences, d'autres pensées, et qu'il se bâtisse avec cela. Bien sur que quand ma fille a passé sa journée à faire des boucles sur une feuille, ça me gonfle, et que je me dis "super!!! elle a due s'éclater". Mais je ne suis pas prof, Pas encore en tout cas. Et ça se trouve derrière ces boucles, peut être que la maîtresse observait quelque chose, peut-être que l'apprentissage passe par là, peut-être même est-ce l'introduction d'une séquence qui va déboucher sur une séance de découverte du corps??? Et oui, je n'ai pas les tenants et les aboutissants du systèmes scolaires et encore moins des idées farfelues dans la tête de Madame L., la maîtresse de ma fille.

Laissons les enfants décider eux-mêmes, faisons confiance à l'éducation nationale, aux maitresses et aux maitres... C'est comme les bouchers: il y en a des des pas doués et des excellents.... et que chacun garde sa place. Si on devient les éducateurs de nos enfants, nous en seront moins les parents. Et des éducateurs ils vont en avoir un paquet dans leur vie... des parents? Que deux.

L'école a fait de moi ce que je suis devenue...