Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

dimanche 2 novembre 2014

La porteuse de rêves

J'ai mis longtemps à me définir. Je ne suis pas du genre à rentrer dans les cases, à rentrer dans les profils, à interesser les sociologues, je ne suis pas vraiment une proie de choix pour les catégories CSP. Assez indéfinissable, j'avoue que je provoque souvent chez mes interlocuteurs des sentiments aussi variés que l'angoisse, l'admiration, l'énervement, la fatigue ou l'amusement.

Parfois ma différence de caractère est lourde à porter (je le dis assez "c'est fatiguant parfois de vivre avec moi-même"), mais en même temps, je ne me verrais pas être autrement. J'aurais l'impression de me trahir. Et puis, cette différence, c'est aussi mon moteur. Il n'y a pas longtemps, une de mes collègue, alors que je lui parlais de ma boite à livre me dit: "t'es marrante toi, tu fais pleins de choses en fait..."

Sa remarque dans un premier temps m'a étonnée. Je n'avais pas l'impression de faire tant de choses que ça... Mais en fait, je suis surtout du genre à ne pas me poser de barrières, et c'est sans doute ce qui est fatigant pour ceux qui vivent avec moi. Si je réfléchis bien, j'ai déjà fait un film, monter des pièces de théâtre, participer à petite échelle à de grosses productions théâtrale, fait un film (une ébauche dirons nous, c'était vraiment nul quand même...), fait un roman photo avec des déficients intellectuels, un court métrage avec eux, écrit un livre pour enfant, un pour ado, monter un blog, une boîte à livre, fait Thomery-Paris à pieds, passer une licence, un DEES, repris mes études à 35 ans, fait un enfant.... Et je suis sure que j'en oublie...

Cette façon de voir la vie, me semble naturel. Tu veux? Tu fais. Qu risques tu? Au pire tu te plantes. Au mieux tu réalises un truc génial. Le tout est d'aller au bout de ton idée. Je n'ai pas envie d'être dans le regret. J'ai toujours pensé que tout le monde fonctionnait plus ou moins comme ça. Mais en lisant le livre d'Antoine de Maximy, je me suis rendu compte que non. Lui, est sans doute au paroxisme de de cette philosophie, vivant des choses sans doute bien plus folles que moi mais sacrifiant aussi, sans doute un peu, sa vie familiale et amoureuse... Je ne suis pas sure d'être capable de cette abnégation même pour vibrer d'une vie un peu plus fort. Moi, j'ai besoin de cet équilibre là.


Cependant, ce livre m'a fait du bien. Pour plusieurs raisons: d'abord parce que j'ai compris que même si tout le monde n'est pas comme moi, je ne suis pas non plus la seule à fonctionner comme cela, et surtout, certains arrivent à bien le vivre. Je trouverais peut-être une sérénité et une certaine sagesse dans les années à venir.

Et puis, je crois que ce livre m'a aussi aidé à me définir. Du "je ne rentre pas dans les cases", un peu négatif, un peu "hors cadre, hors clous", je me vois maintenant comme quelqu'un qui n'est pas classique. Je prends juste le droit de ne pas penser comme tout le monde, de ne pas me mettre de barrières, et de prendre des risques, de vivre ma vie au rythme de mes envies et des mes folies. Ok, il y a des défaites, mais moins que de victoires et de fierté. Mais tout ça ne fait pas de moi une marginale, une "douce dingue". Je dérange parfois un peu, mais je ne laisse jamais indifférent. J'aime rencontrer les gens, leur parler, les découvrir. Parfois ils m'agacent, enfermer dans leurs tours de certitudes où rien n'est remis en question. Et puis des fois je découvre des gens merveilleux. Mais pour le savoir, il faut aller les rencontrer, les voir, leur parler, échanger... Oser. Et ça, c'est moi.

Voilà ce que je suis. Je suis une humaine un peu originale. Mais sans doute un peu porteuse de rêves. 

"Il n'y a qu'une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c'est la peur d'échouer."
Paolo Coelho