Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mardi 6 septembre 2016

De la maladie mentale

Voilà... je vais faire un vrai pavé aujourd'hui. Un vrai de vrai.

J'ai appris, depuis 7 ans que je côtois les réseaux sociaux et les blogs à tenir ma langue, à ne plus participer aux débats stériles, à prendre du recul...

Ça m'a demandé du temps, un travail sur moi. Vraiment.

Et puis, hier soir je tombe sur cet article: ELLE ABANDONNE SON ENFANT SUR L'AUTOROUTE



J'ai lu l'article. Une femme schizophrène a une hallucination: elle voit le diable à coté de son petit garçon, sur le siège arrière de sa voiture. Parce que sans doute elle veut le protéger, elle s'arrête sur la voie d'urgence et le laisse derrière la barrière de sécurité. L'enfant sera retrouvé des heures plus tard, prostré.

Horrible histoire. Vous avez les poils qui hérissent, vous plaigniez cet enfant. Le journaliste a fait son boulot. Vous avez déjà été conditionné par le titre, "l'enfant et son calvaire". Vous la haïssez elle qui qui a maltraité son enfant.

Quand j'ai lu cet article j'ai pensé à ce petit garçon. Sa mère, malade, l'a abandonné. Quand il va la retrouver, il va retrouver une mère malade, qui sera hospitalisée toute sa vie, qu'il ne verra que par période où elle sera un peu mieux... C'est à dire une à deux fois dans l'année.  Quand il la verra, elle tiendra parfois des propos incohérents. Il aura sans doute des périodes où il ne voudra plus la voir...

J'ai pensé à cet enfant, qui va affronter les regards de ces familles "bien pensantes". Maintenant que c'est raconté partout, les mères de ses copains le regarderont avec pitié, et surtout comme un enfant maltraité.

Déjà sur twitter le message est relayé "ça ce n'est pas une mère". Ça tombe bien, ce n'en sera plus jamais une. Elle va sans doute être déchue de ses droits. "Tant mieux! J'espère qu'elle crèvera en enfer". L'ignorance conduit souvent à la bêtise.



Quand j'étais petite, le sida est apparu.

Le sida personne ne savait ce que c'était.

Quand on apprenait que quelqu'un était malade, les gens ne les touchaient pas, ne lui parlaient plus. Les personne touchées par le sida étaient traitées comme des pestiférés: "dépravés, enfants de satan..." tout y passait. Les enfants de ces mères malades, souvent malades à cause du lait maternelle était mis à une table à part, refusés des cantines. Pourtant combien de fois a t-on attendu "ces femmes avec une vie dissolue, comment peuvent-elles être des mères?" Aujourd'hui, tout le monde trouve ça absurde....

Pourtant, on n'apprend pas de ses erreurs.

Cette femme n'est pas une femme maltraitante au sens propre du terme. Cette femme est malade. Ça peut paraitre dingue, mais c'est par amour, qu'elle a commis cet acte. Elle a voulu protéger son fils de sa folie. Cette femme n'a rien à voir avec les maman qui frappent, prostituent ou violent leurs enfants.

Elle est malade. Et son fils va devoir vivre toute sa vie avec une mère malade. Elle finira sans doute par se suicider. Parce qu'un jour, sous le poids de son traitement elle prendra conscience de ce qu'elle a fait à son fils.

J'imagine son fils, dans 10 ans, adolescent, qui déjà se dépatouillera avec son histoire, tomber sur les commentaires assassins et jugeant des gens qui ne connaissent rien de sa vie, de son histoire.  J'imagine ce garçon, toute sa vie qui devra prouver que sa mère l'aimait, et qu'il l'aime aussi, affronter le regard des autres. Les autres qui ne comprendront pas que ce fils "pardonne" à sa mère.

La schizophrénie est une maladie. Au même titre que le cancer, le sida, la varicelle, la grippe, la trachéite, la maladie de charcot, la tumeur au cerveau, la leucémie... Elle peut toucher chacun et chacune d'entre nous, demain, dans un mois, dans un an, dans dix ans. Un jour soudainement, vous pourriez voir le diable, entendre des voix, être persuadé que la télévision vous parle ou que les combats en Syrie sont une conspiration contre vous. Vous avez beau aimer vos enfants comme des dingues, vous pourrez leur faire du mal, contre votre grès, parce que vous ne serez plus maître de vous-même. C'est terrible mais cela ne fera pas de vous une mère horrible. Ça fera de vous une mère malade, incompétente.

Il faut arrêter de juger sans savoir, arrêter de condamner les gens et de les mettre dans un sac avec une étiquette dessus. Les faits divers sont traités sans recule, mais doivent être lu avec. Cet enfant va avoir déjà une vie différente, pas forcément compliquée mais différente. En tout cas il va devoir faire avec. Mais ils n'aura pas les mêmes séquelles qu'un enfant maltraité. Parce qu'au vu du geste de sa mère, elle l'aimait. Ce qui fait toute la différence avec un enfant maltraité.

Voilà, c'est un gros pavé. J'espère vous avoir éveillé sur cette terrible maladie qu'est la maladie mentale. Et que demain, si ça vous arrive, ou si ça arrive à un de vos proches, vous trouverez des gens qui ne vous jugent pas et qui accompagneront vos enfants dans l'acceptation de votre maladie.

Les pavés c'est parfois chez la mère Cane....