Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

vendredi 26 janvier 2018

L'effet nutella

Invasion sur twitter, télé et tout ce qui a un écran.... Si vous n'avez pas vu cette honte, cette dégénérescence de l'humanité illustrée par un pot de Nutella, c'est que vous vivez au fin fond d'une grotte dans les recoins d'une vallée au fin fond des Pyrénées, et que vous n'avez ni eau, ni électricité (oui l'eau et l'électricité en parlaient aussi...).

Oui.

Hier, les magasins Intermarché ont vendus des pots de Nutella à moins de 2 euros. Et les gens se sont battus... Oué... Battus pour un pot de Nuttela... Ou va le monde? Les homme sont ils fous dans ce monde de fous?

Et bien je vais vous dire un truc incroyable. On est presque 67 000 000 français sur le territoire. Combien étaient présents? Combien ont courus? Allez on va dire 3000 (on va compter large...)... Soit soit environ 0,005% de la population. Super.

En France il y a 112 000 SDF, pour autant, je n'ai pas l'impression que les médias, les français sentent que la société vit dehors... 

Ah ça, condamner la société on sait faire. Sauf que...

Sauf que la définition de la société c'est la communauté humaine. Bah oué. La bonne femme qui hurle pour qu'on lui laisse un pot de Nutella sinon elle va crever là, de frustration sur le carrelage d'Intermarché, elle fait partie de la même société que toi... Tout comme celui qui bastonne une policière le soir du nouvel an, ou celle qui tue sa fille et fait croire qu'on lui a enlevé...

Oui. C'est comme ça, la société française, c'est autant eux que nous. Et dans chaque société, il y a celui qui fonctionne moins bien. 

OK. Ils sont 3000, on est tous là, devant notre télé "Mais qu'ils sont cons", trop contents de ne pas faire partie de ces "déviants", trop contents d'être tellement au dessus de tout ça, nous les civilisés, qui ne courront jamais après un pot de Nutella, parce qu'on sait que c'est de la merde, parce qu'on vaut mieux que ça, parce qu'on a les moyens de se payer un pot de Nutella au prix fort. 

Nous les condescendants. Nous les cons descendants. Nous les cons des sans dents.

Nous avons les oreilles tendues pour entendre ceux qui sont pénibles, qui nous représentent tellement mal, mais qui nous représentent quand même. Pourtant, en ce moment dans mon village, il y a pleins de maisons inondées. Oui, vous le savez aussi, c'est la deuxième nouvelle importante des infos. Là aussi, on s'émeut des sinistrés, des pauvres qui n'ont plus de maisons, dont les habitations se sont transformées en île au milieu de la Seine et Marne...

Pourtant ici, je vois la solidarité. Les voisins qui sont venus apporter un bouteille d'eau à ma voisine de 80 ans, parce que l'eau n'est plus consommable, la copine qui va au ravitaillement pour me ramener deux bouteilles car je suis bloquée à la maison avec l'idole du lardon, l'association qui s'organise pour venir surélever les meubles des gens qui vont être évacués pendant la nuit... 

Je suis à peu près sure qu'il n'y a pas que dans mon village que ça existe. Et pour vivre les inondations pour la deuxième fois en trois ans, je peux vous dire que ce n'est pas une exception et que c'est une vraie réalité de la vie de la commune pendant les inondations. Et je trouve ça bien plus révélateur que 3000 clampins qui court après un pot de Nuttela. Mais ça, par contre, ça pourrait remettre en question notre supériorité et la condescendance à laquelle nous tenons.

Alors pour parodier Maïwen, je continue à dire "ne nous jugeons pas", et regardons plutôt la poutre que nous avons dans l'œil plutôt que celle qu'il y a dans l'œil du voisin.